Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘briller’

L’Oeil du véritable Dharma (Dôgen)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018


lune_arbre

Les vagues meurent sur le rivage,
Le vent a fini de souffler.
Une barque abandonnée,
La lune à minuit
Brille de tout son éclat.

(Dôgen)

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NIHILOMÉLANCOLIE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2018



 

les_chevaux_bleus

NIHILOMÉLANCOLIE

Les chevaux bleus du rêve mortuaire
S’avancent à travers le brouillard.
Dans la lumière chaude, malade, des bougies
Brille un oeil ouvert, mort.

Sous l’épaisseur inerte
Des tempêtes tuées
Brille l’irréductible feu
Des autels plongeant dans le silence.

La nihilomélancolie enserre
Dans l’immobile le noir étonnement.
Au profond de la tombe dort un jeune mort
Qui sombre dans l’oubli.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Daniel Densborn

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

HARPISTE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2018


HARPISTE

L’enfer existe. Il n’existe
Même vraiment que l’enfer.
Mais cette belle harpiste
L’invente tout à l’envers.

C’est du ciel, du ciel, du ciel
Que parlent ses jeunes cordes
Comme l’ange Gabriel
Lors que Marie il aborde.

… J’entends des jardins futurs
Briller, flotter sans entrave,
J’obéis à de suaves
Envols de grâce et d’azur.

Le ciel existe, il existe
Et cette fille aux mains d’or
Montre follement sa piste
De ses mille doigts sonores.

(Norge)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mes ciseaux brillent (Cécile Boisson)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2018



    

Illustration

 

Mes ciseaux brillent
rosier
ferme tes yeux !

(Cécile Boisson)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

 

Recueil: Haïkus du jardin
Editions: Encres Vives

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Parce que ce matin tout est sourire (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2018



Parce que ce matin
tout est sourire et que les choses
n’en finissent pas d’amitié
l’avenir sans effort se disperse
en nuages et en graines les rives
cheminent au pas de nos paroles
le verger est lumière et l’on voit
briller les eaux de ses consentements
tandis que la tendresse
publique du jour
fait chanter dans la chambre
en connivence d’odeurs
les ruisseaux tièdes d’une robe abandonnée

(Georges Bonnet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Je me suis trompée (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018



Illustration: Nathan Altman
    
Je me suis trompée.
J’ai dit: «tu».
Une ombre de sourire
Illumine le cher visage.
Des erreurs comme celle-là
Font briller le regard.
Je t’aime,
Comme quarante soeurs
Qui seraient toute caresse.

(Anna Akhmatova)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la bruine (Bashô)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018




    
Dans la bruine
Les passeroses
Font un ciel brillant.

(Bashô)

 

Recueil: Haïku
Traduction: Philippe Jaccottet
Editions: Fata Morgana

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Brillent tes yeux (Cécile Guivarch)

Posted by arbrealettres sur 14 mai 2018




    
brillent tes yeux tant que lumières
en sont tous fous de les voir
s’agrandir devant trois petits pois

(Cécile Guivarch)

 

Recueil: Te visite le monde
Traduction:
Editions: Les carnets du Dessert de Lune

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une part de nous-mêmes (Friedrich Nietzsche)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2018



Ce paysage dissimule son sens,
mais il en a un que l’on aimerait deviner:
où que je regarde,
je lis des mots et des suggestions de mots,
mais je ne sais où commence la phrase
qui résout l’énigme de toutes ces suggestions,
et j’attrape le torticolis
à essayer de voir s’il faut lire à partir d’ici
ou à partir de là.

C’était le soir, une odeur de sapins déferlait,
on voyait des montagnes grises à travers,
en haut brillait la neige.
Un ciel bleu, rasséréné, s’étendait au-dessus.
– Ces choses-là, nous ne les voyons jamais telles qu’elles sont,
nous les recouvrons toujours d’une fine membrane psychologique –
c’est alors celle-ci que nous voyons.
Des sentiments hérités, des états
de ces objets de la nature.
Nous voyons quelque chose de nous-mêmes
– dans ce sens, ce monde aussi est notre représentation.
Forêts, montagnes, ne sont pas seulement des concepts,
ils sont notre expérience et notre histoire,
une part de nous-mêmes.

(Friedrich Nietzsche)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’esprit se brouille de tant d’images (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2018



 

L’esprit se brouille de tant d’images
la plus haute poésie
est frappée
de pauvreté d’images
quand la lumière blanche
brille de son plus grand éclat
tous les objets s’effacent
le crâne comme un soleil

***

Many images blur the mind
the highest poetry
is stricken
with poverty of image
when the white light
is at its blindingest
all objects disappear
the skull like a sun

(Kenneth White)

Illustration: Charles Courtney Curran

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :