Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Bruno Mabille)’

À l’improviste (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2018



    

À l’improviste
une inconnue ouvre la porte

me donnant son nom
en guise d’adresse

ni ange ni spectre
sinon qu’à contre-jour
je n’en devine
que le tremblement des lèvres
et des perles qui brillent.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Se pourrait-il qu’une nuit (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2018



Illustration: François Martin-Kavel
    
Se pourrait-il qu’une nuit
même en rêve
elle vînt à moi
en simple déshabillé
ou nue avec juste un collier
plutôt qu’en jupe blanche
et chemise ample
qui dérobent à mes yeux
dans la lumière du jour
ce que d’elle je voudrais tant étreindre
et mordre à pleine bouche ?

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La voici qui s’allonge (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018



Illustration: Carolus Duran
    
La voici qui s’allonge et se cabre
plus nue encore qu’une amoureuse
plus échevelée aussi
et d’une peau si claire
qu’on la dirait lactée
toute nimbée d’étoiles.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Immobile (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018




    
Immobile
dans sa posture de reine
elle n’aurait pas l’air
d’être vivante
si ne se soulevait
par instants sa poitrine

je retiens mon souffle.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ma vivante statue (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018



Illustration
    
Ma vivante statue
plus vivante que moi

parce qu’un peu de vous
a trouvé dans la pierre
son refuge
mes mains se plaisent
à la caresse

et je m’éprends de votre froideur

jusqu’à entendre de vos lèvres
le chant de celle qui s’abandonne.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rien moins que furtif (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018



Illustration
    
Rien moins que furtif
cet indécent frisson de dentelles

ce tourbillon d’ailes et d’élytres
quand se rassemblent les hirondelles
dans les yeux des amants.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne sais quoi penser (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018



Illustration: Alix
    
Je ne sais quoi penser
de ce temps
qui n’a jamais été
qu’en pensée

autant y renoncer
tant qu’il est encore temps.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Contre toute attente (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018



    

Contre toute attente
quelque chose est arrivé

à travers le vide
ma main vous a touchée
à la dérobée

et le registre de votre voix
n’a qu’à peine changé.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Clé d’un royaume (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018




    
Clé d’un royaume
dont vous êtes la reine
la maîtresse souveraine

votre nom
à mes appels
répond plus présent
que toute présence

au point que j’en oublie
par enchantement
le lancinant rappel
de votre absence.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne crains (Bruno Mabille)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018



Illustration: Alice de Miramon
    
Ne crains
ni le désert ni l’abîme

à défaut d’une étoile
ou d’un halo
seule nous protège
l’étreinte
qui mêle nos bouches
et scelle nos corps
l’un à l’autre.

(Bruno Mabille)

 

Recueil: A celle qui s’avance
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :