Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘buse’

Essor (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2018



Essor

Par un sentier grimpant sous les cytises
j’ai débouché sur un pré de scabieuses
et aperçu sur la rosée qu’irise
le jour naissant, prête à l’essor, la buse.

Je me suis allongé pour ne plus voir
des arbres que leur cime et ne savoir
des vivants que leur cœur quand le langage
en confie la rumeur au vent sauvage.

(Jean Grosjean)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Rouge-Gorge (Jules Lefèvre-Deumier)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



 

Le Rouge-Gorge

Ne maudissez pas la vie parce qu’elle a des jours nébuleux et sombres :
l’homme passe plus vite encore que les nuages qui l’attristent.
Traversez par la pensée le voile qui vous cache les cieux,
et le soleil ne vous manquera pas.

Ne laissez pas de pâles brouillards obscurcir votre lampe,
et désarmez l’hiver par votre sérénité.
Quand la terre grelotte sous sa robe de givre,
et que la buse met en fuite tous les oiseaux,
ces frileux courtisans des beaux jours,
le petit rouge-gorge cherche à dédommager la nature de leur absence.

Oublieux des frimas, et bien loin souvent des granges hospitalières,
il sautille et chante dans la neige.

Soyez comme lui, poètes, et chantez dans les larmes :
votre cœur aura moins froid.

(Jules Lefèvre-Deumier)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Forêt d’Eu (Jean Rivet)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2018



Forêt d’Eu

Quand, dans le plein hiver,
le petit garçon prenait le chemin de la forêt,
il entendait les hêtres gémir
et le vent du Nord raconter
l’histoire des villages traversés.
Mais il n’oubliait pas pour autant que,
dans le passé, il y avait vu
le vol d’automne des pigeons ramiers,
le chevreuil fuyant,
le lièvre effrayé,
le lapin effronté,
le renard se couler dans le taillis,
la buse tourner,
le coucou passer,
le pic tambouriner.
Et le petit garçon poursuivait son chemin,
car la véritable aventure
ne commençait que dans les rangs serrés des sapins où,
même dans le grand été,
le jour ne parvenait jamais.

(Jean Rivet)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BRUITS DE LA CAMPAGNE (John Clare)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018




    
BRUITS DE LA CAMPAGNE

Le froissement des feuilles sous les pas dans les bois et sous les haies
Le craquement de la neige et de la glace pourrie dans les allées cavalières du bois et les sentiers étroits et sur chaque chaussée de rue
Le bruissement ou plutôt le bruit de ruée au bois lorsque le vent mugit à la cime des chênes comme un tonnerre
Le frou-frou d’aile des oiseaux chassés de leur nid ou volant sans qu’on les voie dans les buissons
Le sifflement que font en volant dans les bois de plus grands oiseaux tels que corneilles faucons buses etc
Le trottinement des rouges-gorges et des alouettes des bois sur les feuilles brunes et le tapotement des écureuils sur la mousse verte
La chute d’un gland sur le sol le crépitement des noisettes sur les branches des noisetiers quand elles tombent mûres
Le frrrout de l’alouette des champs qui se lève du chaume

— Quelles scènes exquises les matins de rosée quand la rosée jaillit en éclair de ses plumes brunes

(John Clare)

 

Recueil: Poèmes et Proses de la Folie de John Clare
Traduction: Pierre Leyris
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il s’adosse à la montagne d’ombre (Jacqueline Saint-Jean)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2017



Il s’adosse à la montagne d’ombre
et regarde en arrière
l’émouvante vapeur des plaines
Et les saisons s’annulent
La même buse glisse au sablier du bleu
Falaises à l’affût
sur la chevelure du vide
Entre les coulées de lumière
la mort avance ses moraines
Il marche pour reprendre terre
Antée qui se voûte aux pentes du soir
soleil dans le dos son ombre le tire
et le bruit de l’eau lui redit la route

(Jacqueline Saint-Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La buse trempée (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2017



 

La buse trempée
Sur les magnolias qui gouttent
Au soleil couchant.

***

A rain-wet buzzard
Amid dripping magnolias
In the setting sun.

(Richard Wright)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Couchant d’automne (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2016



Couchant d’automne :
Une buse lentement passe,
Sans battre des ailes.

***

An autumn sunset:
A buzzard sails slowly past,
Not flapping its wings.

(Richard Wright)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Trois buses tournoient (Jean-Hughes Malineau)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2016



 

Trois buses tournoient
Au-dessus des tournesols
Qui baissent la tête

(Jean-Hughes Malineau)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Et moi maintenant (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 17 octobre 2015



Carry Akroyd_pink_river

Et moi maintenant tout entier dans la cascade céleste,
de haut en bas couché dans la chevelure de l’air
ici, l’égal des feuilles les plus lumineuses,
suspendu à peine moins haut que la buse,
regardant,
écoutant
(et les papillons sont autant de flammes perdues,
les montagnes autant de fumées) —
un instant, d’embrasser le cercle entier du ciel
autour de moi, j’y crois la mort comprise.

Je ne vois presque plus rien que la lumière,
les cris d’oiseaux lointains en sont les noeuds,

toute la montagne du jour est allumée,

elle ne me surplombe plus,

elle m’enflamme.

(Philippe Jaccottet)

Illustration: Carry Akroyd

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Dans le ciel de cette aube tiède (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2015



Dans le ciel de cette aube tiède
où la montagne prend la couleur de la violette,
alors que la lune ronde se dissout,
deux buses entrecroisent leurs spirales silencieuses.

(Philippe Jaccottet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :