Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘buveur’

Sous les pierres (Michel Passelergue)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2019



Sous les pierres,
à l’écoute des cassures du Temps.
Des eaux ou des braises…
Souterraines nourriront les excroissances de ton sommeil.
Et ta fenêtre leur devra ces pluies de silence,
ces images filtrées par l’oubli quand,
buveur de mots perdus,
tu t’éloigneras de la rive brasillante.

(Michel Passelergue)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Pourquoi ne pas dire JOIE (Claudine Helft)

Posted by arbrealettres sur 14 mai 2018



Illustration: Noèla Morisot
    
L’annulation du temps

Pourquoi
ne pas dire JOIE
à êtrе
dans le bruissement d’un peuple
intérieur, toutes ramures confondues
sur l’annulation du temps,
aspiré par quelque douceur du ciel
aux hanches de femme, l’amphore
de l’homme aux dents d’artiste ; là
où s’envole claire la spirale en forme
de secondes qui trace l’espace
sans frontière.

Joie.
Pourquoi ne pas dire joie
à l’instant
absolu qui réconcilie le monde
parfois avec cette simple tasse
de thé, et relie la terre
à l’inspiré,
dans la joie sans partage
du partage inspiré, au feu de bois
qui brûle en cheminée.

Pourquoi ne pas dire Joie
l’éventualité du sans-mesure
dont la durée ravive l’ adoration.
La foi n’est pas mirage mais dérive
du risque d’absolu au rivage du
futur. Pourquoi ne pas dire passion
si brûle encore en nous au présent
les puissants vaisseaux du passé.

Pourquoi
à ne pas dire joie
devant l’infante en robe de velours noir
et la « maja desnuda », nue d’amour puis
vêtue du regard de l’ aventure. Joie
du regard ravaudé par le rêve d’un défunt.
Pourquoi ne pas ranimer l’oeil du buveur
en chemise bleue et rendre au paysan
mélancolique la jeune paysanne d’antan

Pourquoi ne pas dire
Joie
aux passants des montagnes
qui saluent et s’embrassent
dans les genêts et les misères,
aux fantômes qui jouent, axel espiègle
au coeur des légendes et des forêts.

Pourquoi ne pas dire joie aux mercis
des hommes dont le coeur bat encore
et à l’esprit, qui n’est pas toujours frappeur (?)

(Claudine Helft)

 

Recueil: Une indécente éternité
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Doux est le regard de la jeune fille (Johann Wolfgang Von Goethe)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2018



Illustration
    
Doux est le regard de la jeune fille qui te fait signe,
Doux le regard du buveur au moment où il va boire,
Et le salut du seigneur qui pourrait commander,
Et le rayon du soleil d’automne qui nous réchauffe.
Mais plus doux que tout cela garde
Toujours présent à tes yeux, comment, vers un modeste don,
S’allonge si gentiment une main indigente,
Recevant avec une gracieuse reconnaissance ce que tu lui tends.
Quel regard ! Quel salut ! Quel désir éloquent !
Regarde-le bien, et tu donneras toujours.

(Johann Wolfgang Von Goethe)

 

Recueil: Goethe Le Divan
Traduction: Henri Lichtenberger
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche au buveur (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 5 septembre 2017




    
retouche au buveur

pour ce monsieur dont l’âme est une chaise
la nuit danse sur des tessons d’étoile

la fortune au matin n’est que ronds sur la table

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: De laine et soie Retouches
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui clamera (Maurice Benhamou)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2017



    

Qui clamera
le tourment du « Comment ? »
balbutiera
l’antienne du silence,
un murmure
frôlant le tréfonds
du temps ?

Bouche ouverte
des morts

buveuse de néant.

(Maurice Benhamou)

 

Recueil: Tréfonds du Temps
Editions: Unes

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Donne-moi tes baisers (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2017



Donne-moi tes baisers

Mes désirs ne sont point lassés.
Donne-moi tes baisers, maîtresse !
Je n’en aurai jamais assez.
Je veux boire jusqu’à l’ivresse.

Donne-moi tes baisers ! Encor !
Je veux boire à ta lèvre rose.
Tu me dis, et j’en suis d’accord,
Que c’est toujours la même chose ;

Mais c’est toujours nouveau pourtant !
Je suis un buveur peu sévère,
De ceux qui boivent tant et tant
Qu’ils se noient au fond de leur verre.

Folle, il faut te griser aussi.
Laisse-toi donc faire, et sois ivre !
Donne tes baisers, comme si
Tu n’avais plus qu’un jour à vivre.

(Jean Richepin)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE PLAT DE FAÏENCE (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



plat-brise-l

LE PLAT DE FAÏENCE

Notre amour fut semblable à ces plats de faïence
Où l’on voit des pays fantastiquement bleus.
Des oiseaux à trois becs, des arbres onduleux,
Des saints dont l’œil qui louche est ravi de croyance.

Des buveurs digérant un jambon de Mayence,
Des chiens verts sous lesquels on lit: Ce sont des leups.
Des chevaux imprévus au profil fabuleux,
Des rois enluminés d’une rouge vaillance.

Notre amour fut pareil, bizarre et précieux.
Un étrange pays sous d’impossibles cieux,
Un plat bariolé de rêve et de féerie.

Plus d’un mets savoureux y fut bien fricassé,
Nous y avons mangé des baisers, en frairie.
Mais je l’ai laissé choir par terre. Il s’est cassé.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Messe noire (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2016



Messe noire

Ange noir Ange radieux
montre-nous les cieux
je suis la sainte aux yeux bleus
mais tu n’es pas dieu

je suis la petite soeur
des pauvres buveurs
je manoeuvre l’ascenseur
sans haine et sans peur

tu iras au paradis
si je veux jeudi
tu jeûneras vendredi
si je te le dis

mais dimanche tu
verras les enfers
dans la cave du
cabaret d’Hilaire

(Jean-Claude Pirotte)


Illustration: Viktor Oliva

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tes longs cheveux me protègent de la lumière (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



Tes longs cheveux me protègent de la lumière
et du bruit. Ils filtrent les lueurs de la place
et les cris des buveurs. Tu captures l’espace
entre le clair du coeur et la peur des clairières
entre le désir de caresser ton profil
et la douce raison de le voir qui caresse
le visage des nuits hostiles
pour me l’offrir sans qu’il me blesse.

(Robert Mallet)

Illustration: Alfons Mucha

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La brise des pétales de roses (Rûmi)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2016



Oleg Zhivetin (7) [800x600]

La brise des pétales de roses sur les buveurs
Et la bien-aimée versait du vin dans les coupes des amis.
Les jacinthes de sa chevelure éteignaient tous les parfums
Et ses regards versaient le sang des dégrisés.

(Rûmi)

 Illustration: Oleg Zhivetin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :