Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘ça’

Mystique (Michel de Certeau)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2018






Est mystique
celui ou celle
qui ne peut s’arrêter de marcher
et qui,
avec la certitude de ce qui lui manque,
sait de chaque lieu et de chaque objet
que ce n’est pas ça,
qu’on ne peut résider ici,
ni se contenter de cela.

(Michel de Certeau)

Illustration: Georges Antoine Rochegrosse

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

LA NUIT (Hervé Le Tellier)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2018




    
LA NUIT

La nuit j’ai des idées horribles
Des choses qu’on peut pas raconter
Des choses qui vous laissent pas dormir,
Il faut que je me lève, que je boive un verre d’eau,
Et même parfois je dois m’allonger sur le sol,
Penser à autre chose,
aux nuages du ciel,
à l’abeille butineuse,
au pétale antérieur du garuda fragrans,
mais pas à ça, non,
Pas à ça.

(Hervé Le Tellier)

 

Recueil: Zindien
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA LIGNE CÔTIÈRE (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2018



 

huile-crique

LA LIGNE CÔTIÈRE

Écrire des poèmes ?

plutôt suivre la côte
fragment après fragment

ça avance

ça respire

ça se déploie

*

COASTLINE

Write poetry?

rather follow the coast
fragment after fragment

going forward

breathing

spacing it out

(Kenneth White)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tellement las (Antoine Emaz)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2018



Illustration: Odd Nerdrum
    
tellement las

on ne sait plus oomment aller

la nuit colle

dedans
dehors
il n’y a plus personne
et ça continue

(Antoine Emaz)

 

Recueil: Caisse claire
Traduction:
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le mystique (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 18 mars 2018



Illustration: Le Bernin
    
Le mystique en transe n’écrit pas.
Ravi on n’écrit pas.
Si on écrit après,
c’est tout sauf ça.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Absence
Traduction:
Editions: Cahier de l’Herne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Ça (Mohammed Dib)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2018




    
Ça

Ça ne savait rien faire.
Que dormir dans les coins.
Ça poussait des plaintes
Et ne savait que dormir.

La pendule qui berçait.
Ne savait rien d’autre.
Il n’y avait que ça. Ça
Et que lui, que sa mère.

Le jour pouvait rayonner.
Ou la lampe veiller, luire.
Que dormir, ça ne savait
Faire que ça. Rien d’autre.

La pendule parlait. Tiens
Et nous aussi, des fois.
Ça ne savait que dormir.
Ça ne se réveillait pas.

(Mohammed Dib)

 

Recueil: Poésies
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pas vu ça (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2018


belle_plus_que_ca

Pas vu la comète
Pas vu la belle étoile
Pas vu tout ça

Pas vu la mer en flacon
Pas vu la montagne à l’envers
Pas vu tant que ça

Mais vu deux beaux yeux
Vu une belle bouche éclatante
Vu bien mieux que ça

(Robert Desnos)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Perturbé ce matin (Leonard Cohen)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018



Illustration  de l’auteur
    
Perturbé ce matin

Ah ! C’est ça.
C’est ça qui m’a perturbé
tant ce matin :
le désir m’est revenu
et j’ai de nouveau envie de toi.
Je m’en sortais si bien,
j’étais au-dessus de tout ça.
Garçons et filles étaient beaux
et j’étais un vieil homme, qui aime tout le monde.
Et voilà que j’ai de nouveau envie de toi,
j’ai envie de ton attention absolue,
de tes dessous roulés en hâte
encore accrochés à l’un de tes pieds
et de n’avoir rien à l’esprit
que d’être au-dedans
du seul endroit qui n’a
ni dedans,
ni dehors.

***

Disturbed This Morning

Ah. That.
That’s what I was so disturbed
about this morning:
my desire has come back,
and I want you again.
I was doing so fine,
I was above it all.
The boys and girls were beautiful
and I was an old man, loving everyone.
And now I want you again,
I want your absolute attention,
your underwear rolled down in a hurry
still hanging on one foot,
and nothing on my mind
but to be inside
the only place
that has
no inside,
and no outside.

(Leonard Cohen)

 

Recueil: Le livre du désir
Traduction: Jean-Dominique Brierre et Jacques Vassal
Editions: Cherche Midi

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’encre ne veut plus rien dire (Mathieu Brosseau)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2017




    
L’encre ne veut plus rien dire que sa trace
Le reste est affaire d’être en demeure
D’être en lieu et place de ce qui se dit

S’il ne fallait plus se perdre mais rester là

Assis dans ça
Assis dans le serpent qui camisole la force
Assis dans ce qui se sait

Inscrit dans l’être en demeure
Dans la demeure de celui qui fuit

(Mathieu Brosseau)

 

Recueil: L’espèce
Traduction:
Editions: Mots Tessons

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu n’écoutes plus rien (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



Tu n’écoutes plus rien
si je parle plus bas,
tu n’entends plus rien,
tu ne chantes plus ça.

(Valérie Rouzeau)

Illustration: Alfred Jean Halou

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :