Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cabine’

Etrange (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2019



De la cabine par la fenêtre on aperçoit
des îles qui chacune ont un nom Ce qui
soudain paraît étrange

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Allô allô (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2019




    
Allô allô
c’est un poème

L’appel doit venir de très loin
la sonnerie est différente

C’est un poème qui appelle
mais j’entends mal ce qu’il me dit

Nous ne sommes pas seuls sur la ligne
la voix du poème est lointaine

Raccrochez je vous rappelle
donnez-moi votre numéro

Je vous appelle d’une cabine
dit le poème qui s’éloigne

Allô allô ne coupez pas
Mais je n’entends plus le poème

Il y a d’autres voix à sa place
qui parlent traites et factures

Il y a d’autres voix sur la ligne
On parle russe et allemand

Puis la voix d’une opératrice
Parlez Vous avez Bangkok en ligne

C’est une erreur Raccrochez
Ce n’est pas moi qui demande

On m’appelle de plus loin
Ne me coupez pas du poème

Le poème voulait me dire
quelque chose que j’ignorais

Il l’avait sur le bout des lèvres
Je l’avais tout près de l’oreille

Mais ce qu’a dû dire le poème
s’est perdu dans le brouhaha

Il y a quelque part un poème
qui demandait à me parler

J’ignore ce qu’il voulait me dire
et ne saurai plus rien de lui

(Claude Roy)

 

Recueil: À la lisière du temps suivi de Le voyage d’automne
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Résumons-nous (Bernard Chambaz)

Posted by arbrealettres sur 29 décembre 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
Résumons-nous :
Je suis enamouré
Le ciel se propage de feuille
En feuille
Comme dans les annonciations
Et sur la rive du fleuve où nous regardons les péniches
Emplies de vieux charbon passer au chevet de Notre-Dame
Puis chavire à coup sûr quand
Tu m’attires
Dans les cinq mètres carrés de la cabine
Où convoler
En vertu d’une science infuse et légère

(Bernard Chambaz)

 

Recueil: Entre-Temps
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans chaque paroi (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017



Illustration: Gao Xingjian
    
dans chaque paroi
de la cabine

dans chaque instant
de l’invisible

un accident sans
témoin a lieu
par erreur

(Silvia Baron Supervielle)

 

Recueil: Sur le fleuve
Editions: Arfuyen

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Rencontre dans un ascenseur (Vladimir Holan)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Rencontre dans un ascenseur

Nous sommes entrés dans la cabine. Nous étions là
tous les deux seuls.
Nous nous sommes regardés et nous n’avons plus
rien fait d’autre.
Deux vies, un instant, la plénitude, la félicité. ..
Au cinquième étage elle est descendue et moi, qui
allais plus loin,
je compris que je ne devais plus jamais la revoir,
que c’était une rencontre une fois pour toutes, et
rien de plus,
que si je l’avais suivie, j’eusse été après elle comme
un mort,
et que si elle était revenue vers moi,
ce n’aurait pu être que de l’autre monde.

(Vladimir Holan)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La négraille (Aimé Césaire)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2016



chaine-800x600

La négraille aux senteurs d’oignon frit retrouve dans son sang répandu le goût amer de la liberté

Et elle est debout la négraille

la négraille assise
inattendument debout
debout dans la cale
debout dans les cabines
debout sur le pont
debout dans le vent
debout sous le soleil
debout dans le sang

debout
et
libre

(Aimé Césaire)

Découvert ici: https://litteratureportesouvertes.wordpress.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

REGARD PERÇANT LE SOL (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 6 mai 2016




REGARD PERÇANT LE SOL

Le soleil blanc s’écoule dans le smog.
La lumière s’égoutte, elle descend à tâtons

jusqu’à mes yeux qui reposent sous terre
loin sous la ville et regardent vers le haut,

voient la ville d’en bas : les rues, les fondations –
rappellent les vues d’avion d’une ville en temps de guerre,

bien qu’à l’envers – une photo de taupe :
des carrés de silence aux teintes assourdies.

C’est là que les décisions se prennent. Le squelette des morts
qu’on ne distingue en rien de celui des vivants.

La lumière du soleil augmente de volume, se répand
dans les cabines des avions et dans les cosses des pois.

(Tomas Tranströmer)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Communication (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2015


Musee_de_la_poste_telephone_public

 

La queue au bureau de poste
odeur de travail
comme l’odeur de l’école
qui collait aux affaires
qui revient de très loin

derrière le comptoir
regards baissés
gestes lents

une femme dans une cabine
crie
que ce n’est pas grave

nous
attendant notre tour
et sachant bien
qu’elle ment

(François de Cornière)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cabine publique (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015



cabine

 

silhouettes
qui passent
et moi
plus séparé encore
on dit que ça
ne répond pas

(François de Cornière)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

CARS (Gérard Noiret)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2015




CARS

les vieux qui envahissent les rues
qui prennent d’assaut les magasins
les cabines téléphoniques
les vieux qui apostrophent et réclament
un peu de respect une priorité absolue
les vieux d’un coup sont en nous
ils vous emplissent la gorge la poitrine
le cerveau
ils y développent des monologues
ils y agitent leurs mains

(Gérard Noiret)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :