Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cactus’

OPTIMISME (Dimitris Mortoyas)

Posted by arbrealettres sur 15 juin 2016



arbre brulant [800x600]

OPTIMISME

Et si l’arbre brûle, reste la lumière

Et si l’arbre brûle reste la cendre et la lumière
dans le désert les cactus prennent racine.
Si les sources se sont taries il pleuvra à nouveau
le jeune fils reviendra
à la maison abandonnée.
Sous la neige épaisse les graines veillent
à la frontière de la cour le vent mauvais s’épuise.
Et si nous sommes restés nus et entourés de loups
notre décision de nous battre reste intacte.

***

Αισιοδοξια (Κι αν το δεντρο καιγεται)
Κι άν τό δέντρο καίγεται µένει τό φώc κι η στάκτη στήν απότιστη ερηµιά ριζοβολάν οι κάκτοι.
Οι πηγέc άν στέρεψαν πάλι θέλει βρέξει στ΄ορφανεµένο σπιτικό νιόc θά ξεπεζέψει.
Κι άν χιονιάc επλάκωσε είναι θαµµένοι οι σπόροι στήc αυλήc τό σύνορο σπάει τό ξεροβόρι.
Κι άν γυµνοί αποµείναµε , λύκοι µάc έχουν ζώσει γιά τό καινούργιο πάλεµα η απόφασή µαc πόση !
Κι άν τό δέντρο καίγεται……

(Dimitris Mortoyas)

Découvert ici: http://gouttedeau.blog.lemonde.fr/

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le bâton de pluie (Seamus Heane)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



 

rain instrument [1280x768]

Le bâton de pluie

Dresse le bâton de pluie : survient alors
Pour ton oreille une musique
Insoupçonnée. Dans la tige de cactus

Averse, écluse ouverte, remous et cascades
Se déversent. Tu deviens cette flûte
Où soufflerait de l’eau, tu l’agites encore

Et c’est le diapason d’un diminuendo,
Un filet d’eau mourant dans la rigole. Et voici
Le goutte-à-goutte des feuilles rafraîchies,

La petite pluie de l’herbe et des pâquerettes,
Et le scintillement du crachin, presque une haleine.
Redresse le bâton. Ce qui survient alors

N’est pas moins fort d’être advenu une fois,
Deux fois, dix fois, mille fois déjà.
Qu’importe si la musique qui transperce le bois

Est glissement de sable ou de graines dans le cactus ?
Tu es pareil au riche qui entre au paradis
Par l’oreille d’une goutte de pluie. Écoute encore.

***

The Rain Stick

Upend the rain stick and what happens next
Is a music that you never would have known
To listen for. In a cactus stalk

Downpour, sluice–rush, spillage and backwash
Come flowing through. You stand there like a pipe
Being played by water, you shake it again lightly

And diminuendo runs through all its scales
Like a gutter stopping trickling. And now here comes
A sprinkle of drops out of the freshened leaves,

Then subtle little wets off grass and daisies;
Then glitter–drizzle, almost breaths of air.
Upend the stick again. What happens next

Is undiminished for having happened once,
Twice, ten, a thousand times before.
Who cares if all the music that transpires

Is the fall of grit or dry seeds through a cactus?
You are like a rich man entering heaven
Through the ear of a raindrop. Listen now again.

(Seamus Heane)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Désirs (Abdourahman A. Waberi)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2015



Wilhelma zoological and botanical gardens, Stuttgart, Germany

Wilhelma zoological and botanical gardens, Stuttgart, Germany

 

Désirs

Je suis le bruit du monde
le balancement inapaisé entre ici et ailleurs
la frondaison muette du cactus
le bois rugueux qui recouvre le gecko
les rais du caméléon jaune soleil
le lit du livre-monde
où les pages sont autant des vagues de la quête
toujours recommencée

(Abdourahman A. Waberi)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La vie est un cactus (Jacques Dutronc)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2015



La vie est un cactus

Le monde entier est un cactus
Il est impossible de s’asseoir
Dans la vie, il y a que des cactus
Moi je me pique de le savoir

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Aïe! Aïe! Aïe!

Dans leur cœur, il y a des cactus
Dans leur portefeuille il y a des cactus
Sous leurs pieds, il y a des cactus
Dans l’heure qu’il est y a des cactus

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Ouille! Ouille! Aïe!

Pour me défendre de leur cactus
A mon tour j’ai pris des cactus
Dans mon lit, j’ai mis des cactus
Dans mon slip, j’ai mis des cactus

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Aïe! Aïe! Aïe!

Dans leur sourire il y a des cactus
Dans leur ventre il y a des cactus
Dans leur bonjour, il y a des cactus
Dans leurs cactus, il y a des cactus

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Aïe!

Le monde entier est un cactus
Il est impossible de s’asseoir
Dans la vie, il y a que des cactus
Moi je me pique de le savoir

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Aïe! Aïe! Aïe!
Aïe! Aïe! Ouille! …

(Jacques Dutronc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :