Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘calcinée’

Le dieu qui n’existe pas (Pär Lagerkvist)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2018



Le dieu qui n’existe pas,
c’est lui qui embrase mon âme.
Qui fait de mon âme une terre désertique,
une terre fumante, une terre brûlée
qui fume après les flammes.
Parce qu’il n’existe pas.
C’est lui qui sauve mon âme en la rendant aride
et calcinée.
Le dieu qui n’existe pas.
Le dieu redoutable.

***

Den gud som inte finns,
det är han som tänder min själ i lågor
Som gör min själ ti ll en ödemark,
till en rykande mark, en svedjemark som ryker efter eld.
För att han inte finns.
Det är han som frälsar min själ genom att göra den utarmad
och förbränd.
Den gud som inte finns.
Den fruktansvärde guden.

(Pär Lagerkvist)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me disais : il faut encore, il faut (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2017




Je me disais : il faut encore, il faut –
et les mots couraient devant moi, reniflaient
la route, le ciel, les fougères, le ventre
mal boutonné des collines

puis revenaient, me rapportant un bout de peau
calcinée, un fragment d’os : cette vieille
et toujours lancinante question
du pourquoi ici, moi, pourquoi ?

– aller venir attendre comme le préposé
aux départs, qui ouvre et ferme l’horizon,
attendre l’ultime voyageur
avant de retourner l’ardoise, d’écrire :

fermé pour cause de paresse.

Poème découvert ici

(Guy Goffette)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des roses calcinées (Aïcha Arnaout)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2016




Antar a dit :
des roses calcinées
s’élève l’encens qui me brûle

Tu aurais dû m’aménager
un refuge
dans ta neige

(Aïcha Arnaout)

Illustration: Eric Fortune

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :