Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘capture’

L’IMPOSSIBLE PRISE (Jules Tordjman)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2018



L’IMPOSSIBLE PRISE

L’étang cligna ses yeux d’alevins — présage d’une récolte
écailleuse. D’où venait alors ce poisson en forme de lampe ?
Échappé de quelle baie chaude, comment ne pas songer à sa capture ?

Il me faut associer ruse et audace, brouiller la surface pour atteindre les fonds.

Jusqu’où pourrais-je le suivre ?
Je dis vrai quand je parle d’un holacanthe à l’oeil bleu.

Est-il pour moi, pour personne ?

L’eau mouchetée d’invraisemblables reflets garde sa proie.

Aux marges d’un midi percé à vif, je reste ce pêcheur mystifié.

(Jules Tordjman)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Visage des rues (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017



Illustration
    
Visage des rues,
tant de soleil,
et l’odeur de la poussière
sur les fleurs vendues fanées.

Un grand tocsin
sème d’hirondelles
le myosotis du ciel.

Le sang cherche encore le sang
parmi la neige trouée d’yeux,
et le silence pèse les coeurs.

Aventure, ma surprise,
douce jupe poursuivie
et fendue pour la capture.

On rêve jusque dans la chambre
où le printemps éteint le lit
de ses membres enfin nus.

C’est toujours le même sang,
La même robe de peau franche,
tendue sur le même osier.

Les mêmes gestes alentour,
la même joie évanouie,
le même illisible retour.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucune relation de qualité (Colette Nys-Masure)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2016



effacement

Aucune relation de qualité ne peut consister
en une réduction à un commun dénominateur
par l’effacement de soi ou la capture de l’autre.

(Colette Nys-Masure)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Voici que nous revient l’écho des jours élus (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2016




Voici que nous revient l’écho des jours élus
où tu m’as révélé l’énoncé du miracle.
Quel émerveillement ! Belle comme un oracle,
tu me dictes, depuis, l’ordre de mon salut.

Tu es l’Initiée et tu es la Magie.
Possédant le secret des rites interdits,
tu me fais d’un seul geste ouvrir ce paradis
dont mon âme eut toujours la vive nostalgie.

Rappelle-toi. D’abord, sous les cierges jumeaux,
l’alcôve devenue un sanctuaire intime :
mais qui donc est l’idole et qui donc la victime !

Puis, l’errance à travers digues, rocs et hameaux.
Brusquement c’est l’arrêt divin et la capture
de l’instant éternel figé dans l’Aventure !

(Jacques Rabemananjara)

Illustration: Théodore Chassériau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :