Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘carcan’

Marées (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2019



Marées

Le monde succombe
Aux mains des égorgeurs
En carcan de haine
Qui déciment les corps innocents

Puis s’échappant comme l’eau
De toute emprise
La liberté jaillit
Hors du joug des violences
Et des harnais du temps

Mais qui ramènera
Des contrées
De l’ombre et des glaives
Ces vies interrompues
Aux lisières de nos vies ?

(Andrée Chedid)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Au bois joli (Bernard Lorraine)

Posted by arbrealettres sur 14 juillet 2018



Au bois joli

L’arbre ne va pas à l’école
L’arbre ne va pas à la guerre
L’arbre se plaît là où il est
L’arbre ne fait pas de tourisme
L’arbre ne va pas au travail
L’arbre ne prend pas de vacances
Il accepte le temps qu’il fait
L’arbre prend le temps comme il vient
Et l’arbre ne se plaint de rien.

L’arbre monte à la lumière et creuse vers l’antipode.
Ni maître, ni disciple, ni patron, c’est l’arbre.
Arbre appelle oiseau, nid, hamac, écureuil.
L’automne le décoiffe, il se découvre même pour saluer
l’hiver.

On s’imagine qu’il a élu là sa racine de toute éternité.
On pense toujours qu’il ne passera pas l’hiver.
Mais il n’empêche, c’est lui qui nous enterre.
L’arbre, il lui faut un siècle pour se faire.
Au bipède déprédateur, il suffit d’une minute pour
l’assassiner, d’un déjeuner d’affaires, d’un conseil
d’administration pour organiser le massacre des arbres.
Si les hommes savaient comme il s’en moque, l’arbre !
Lui qui fera de l’ombre sur leurs marbres.

L’arbre ne fait pas le mal, l’arbre ne fait pas d’argent,
l’arbre ne fait pas d’histoire, l’arbre ignore la colère,
la fatigue, le sommeil.
Flammèches chlorophyliennes, éphéméride végétal,
confident du temps.
Philosophie de son mutisme, lui le télépathe du ciel, le
vigilant guetteur des vents.

Arbre mon ami, arbre au coeur secret, mon voisin discret,
il faut te couper pour savoir ton âge.
Arbre du cercueil, ta sève vaut notre sang.
L’arbre est innocent.
Même si l’animal vertical l’a destiné aux bois de justice,
aux croix, aux poteaux d’exécution, aux gibets, aux pals,
aux garrots, aux cages, aux clôtures, aux piloris, aux
crosses, aux échafauds, aux miradors, aux palissades,
aux bâtons, aux triques, aux baguettes de tambour, aux
matraques, aux carcans.

Ô la tristesse des feux de joie !
L’arbre est éponge, humus, poumon, calendrier, livre,
ombre et lyre.
L’arbre habille le globe de sa robe oxygène.
L’arbre c’est la paix, la fidélité, froufrou du silence, un
bloc de patience, la stabilité, le gnomon des jours.
L’arbre fait la vie.
Et l’arbre sait se taire.

L’arbre
libre.

(Bernard Lorraine)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

FLÓRA (Attila József)

Posted by arbrealettres sur 12 juin 2018




    

FLÓRA (1)
« Hexamètres»

Croulent les tas de vieille neige,
le zinc de la gouttière fuit,
Fondent les blocs de gel noircis
que le jus de l’hiver délave
Avant de gonfler d’abondance
le gargouillis des caniveaux.
En-allés les jours si légers,
ah, le pauvre azur en frissonne !
Mais déjà un rouge désir
vers l’aube lance sa chemise :
Vois combien je t’aime, inquiet
de cet éveil, ô ma Flóra !
Ô ravissant dégel, tu as
arraché le deuil de mon coeur
Comme on libère du bandage
la plaie, et je prends mon essor !
Mе revient le flux de ton nom
tout de beauté, tout de douceur,
et je tremble songeant aux jours
d’hier, à ma vie loin de toi !

2
Mystères

Quand les mystères résonnent,
je suis au guet, mon amour.
Ma fidélité est comme
un carcan pour mon corps gourd.

Tu rougiras, comprenant
ce que ronde et le vent disent :
oeil et coeur… mes postulants
pour ta dévotion acquise…

Moi aussi, j’écris mon chant :
Si je t’aime, mon amour,
fais de même en allégeant
cet attachement si lourd !

(Attila József)

 

Recueil: Aimez-moi – L’oeuvre poétique
Traduction: Georges Kassaï
Editions: Phébus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Non, madame (Voltaire)

Posted by arbrealettres sur 10 mars 2018



vases japonais

[…]

Non, madame, tous ces tapis
Qu’a tissus la Savonnerie,
Ceux que les Persans ont ourdis,
Et toute votre orfèvrerie,
Et ces plats si chers que Germain
A gravés de sa main divine,
Et ces cabinets où Martin
A surpassé l’art de la Chine ;
Vos vases japonais et blancs,
Toutes ces fragiles merveilles ;
Ces deux lustres de diamants
Qui pendent à vos deux oreilles ;
Ces riches carcans, ces colliers,
Et cette pompe enchanteresse,
Ne valent pas un des baisers
Que tu donnais dans ta jeunesse.

(Voltaire)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aimez-vous l’un l’autre (Khalil Gibran)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2017




    
Aimez-vous l’un l’autre,
mais ne faites pas de l’amour un carcan :

Qu’il soit plutôt mer mouvante
entre les rives de vos âmes.

Remplissez, chacun la coupe de l’autre,
mais ne buvez pas la même.

(Khalil Gibran)

 

Recueil: Le Prophète

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ODE A SA MAÎTRESSE (Pierre de Ronsard)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2017



Illustration: Anders Leonard Zorn
    
ODE A SA MAÎTRESSE

Plusieurs de leurs corps dénués.
Se sont vus en diverse terre
Miraculeusement mués
L’un en serpent et l’autre en pierre,
L’un en fleur, l’autre en arbrisseau
L’un en loup, l’autre en colombelle;
L’un se vit changer en ruisseau:
Et l’autre devint arondelle.

Mais je voudrais être miroir,
A fin que toujours tu me visses;
Chemise je voudrais me voir,
Afin que souvent tu me prisses.
Volontiers eau je deviendrais,
Afin que ton corps je lavasse;
Être du parfum je voudrais,
Afin que je te parfumasse.

Je voudrais être le ruban
qui serre ta belle poitrine;
Je voudrais être le carcan
qui orne ta gorge ivoirine.
Je voudrais être tout autour
Le corail qui tes lèvres touche
Afin de baiser nuit et jour
Tes belles lèvres et ta bouche.

(Pierre de Ronsard)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les pioches jonchent la carrière (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



 

Les pioches jonchent la carrière — marques érodées
qui ne pouvaient déchiffrer le message.
La querelle a déchaîné son alphabet,
et les pierres, dans le carcan de la traîtrise,
ont appris par coeur la défaite.

(Paul Auster)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Assez d’abstinence III (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2015



Genghis_Khan

Assez d’abstinence III

Assez d’existence servile :
Que l’on m’emporte dans la ville
Où je serai le Khan,
Infaillible comme un prophète
Et dont la justice parfaite
Prodigue le carcan.

(Jean Moréas)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE CHIEN ENCHAÎNÉ (Robert Delahaye)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2015



http://data.abuledu.org/URI/53966229

LE CHIEN ENCHAÎNÉ

A l’entrée de la ferme
Dans un tonneau défoncé
Le chien mal rasé
Aux yeux de saltimbanque
Regardait la lune
Vagabonder à son aise.
Il n’aboyait jamais
Sa voix était cassée.
Il n’attendait personne.
Son maître rentrait tard
La nuit
En titubant.
Le vent caressait son échine
Mais les enfants avaient peur de sa mauvaise mine
Quand il sortait de sa niche
Sa chaîne
Derrière lui
Faisait un bruit d’enfer.
Il ne songeait à rien
Pas même à la liberté
Et sculptait des os
Pour tuer le temps
Devant les canards médusés
Plantés devant sa loge
Comme devant un musée.
On l’avait condamné à la réclusion
A perpétuité.
Maintenant
ll lapait sa soupe à petits coups de langue
Dans la somnolence des pierres et des racines
Et mesurait d’un oeil limpide
La profondeur du ciel.

Lorsqu’il mourut
De vieillesse
Ou d’oubli
On lui ôta son carcan.
Pour la première fois.

(Robert Delahaye)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :