Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘casserole’

Le jour vide ses poches (János Pilinszky)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



 

Un pont, le macadam brûlant,
le jour vide ses poches,
une chose après l’autre.
Seul dans le soir catatonique.

Le paysage : froissure de fond de fossé,
cicatrice ardente dans l’ombre qui scintille.
Crépuscule. Le rayonnement me glace,
le soleil m’aveugle. Jamais je n’oublie, c’est l’été.

C’est l’été et la chaleur foudroie.
Debout, et je sais leurs ailes immobiles,
les oiseaux, comme chérubins en flamme
dans des cages aveuglées, hérissées d’échardes.

Te souviens-tu ? Au commencement fut le vent ;
puis la terre ; puis la cage.
Feu et crottin. Et de temps en temps
quelques coups d’ailes, des réflexes vides.

Et soif. Alors j’ai demandé à boire.
J’entends encore les gorgées fiévreuses,
et j’endure impuissant, telle la pierre,
et j’éteins les scintillements.

Des années passent, années, et l’espoir —
comme une vieille casserole renversée dans la paille.

(János Pilinszky)

Illustration: Michael Whelan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De nouveau (Hubert Antoine)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2018



    

de nouveau
ouvrir le dictionnaire imaginaire
inventer des sens et des sons
mélanger l’inconnu de toutes les casseroles
aux ingrédients du fou
punir l’ordinaire
par des châtiments de charme sauvage
voler les oeufs des nuages
sous la paille des rayons
et écrire tous les vents
dans les trêves du rire

(Hubert Antoine)

 

Recueil: tohu-bohu et brouhaha
Editions: Le Cormier

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis là (Mano Solo)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2018



 

Adolph Friedrich Erdmann von Menzel 1_3 [1280x768]

Je suis là
avec mon chien et l’eau qui coule du toit
dans toutes les casseroles
que j’ai traînées jusqu’ici
je reste là
j’écoute la trompette
ascenseur pour l’échafaud
une marche par an
une marche par jour
une marche par seconde
la dernière brûle les pieds
j’y rôtis depuis des mois
j’ai beau être un grand sorcier
qui répète sa litanie
plutôt crever que de crever
plutôt crever que de crever
et puis tiens
pourquoi pas
tout de suite là
maintenant.

(Mano Solo)

Illustration: Adolph Friedrich Erdmann von Menzel

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Papa dire papa dear (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 29 août 2017



Papa dire papa dear dada pire: tu te souviens de mon petit cheval ?
Comme ça tournait autour de la table à roulettes de cuisine sa crinière nos cheveux noirs au vent.
Comme ça valsait les boites à thé les casseroles belles comme ça y allait à dada rire oh papa rear à tout casser pas dire?

(Valérie Rouzeau)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ourses (Samuel Marchak)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2017



Sur la banquise au pôle
Deux ourses
Rigolent:
– Oh, ces étoiles,
Qu’elles sont drôles!
Elles s’appellent comme nous
Mais ressemblent à des casseroles…

(Samuel Marchak)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , | 6 Comments »

Dans la cuisine (Emmanuel Muheim)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2016



Dans la cuisine,
chaque verre,
chaque tasse,
un petit pot terreux –
et jusqu’aux casseroles –
toutes ces choses ici la bouche ouverte,
à tout instant libèrent une masse de demandes
comme autant de paroles blanches.

A les entendre ces souffles courts,
nous les trahissons chaque jour
de lumières fausses.

Seul un silence d’ombres furtives,
en effet leur convient.

(Emmanuel Muheim)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Au milieu de la casserole parmi les patates (Morikawa Kyoroku)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2016



Au milieu de la casserole
parmi les patates –
le clair de lune!

(Morikawa Kyoroku)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

C’EST PAS MOI QUI SUIS LE BON DIEU (René de Obaldia)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2015



C’EST PAS MOI QUI SUIS LE BON DIEU

C’est pas moi qui suis le bon Dieu
Et je crois que ça vaut mieux
Car je serais bien trop méchant
Avec les vilains garnements.

Je punirais Claude et Lison
Qui font des billes en carton
Marie, Nicole et Théophile
Georgette et son amie Lucile
Qui font tomber leurs pantalons
Avec des yeux de crocodile,
Le petit Aristote
Dont on voit tous les os
Qui trempe des biscottes
Dans du sang de crapaud,
Surtout le vilain Nicolas
Qui a coupé la queue du chat.

Couper les moustaches c’est rien
Ça donne un air carolingien
Mais couper la queue c’est méchant
Je ne vais plus savoir comment
Attacher la casserole
Qui faisait du tambour sur les cent marches de l’école.

(René de Obaldia)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :