Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cavalière’

Au soir (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2018



Au soir

Il y avait au jardin une musique
D’une tristesse inexprimable.
Fraîche et vive l’odeur de la mer
Sur le plat d’huîtres dans la glace.

Il m’a dit: «Je suis un ami sûr!»
Et il a touché ma robe…
Comme le contact de cette main
Ressemble peu à une étreinte.

C’est une caresse pour un chat, pour un oiseau…
Un regard pour une élégante cavalière…
Il n’y a qu’un rire dans ces yeux calmes,
Sous l’or léger des cils.

Et les voix des violons douloureux
Chantent dans la fumée qui s’épand:
«Bénis le Ciel : pour la première fois,
Tu es seule avec ton amour.»

(Anna Akhmatova)

Illustration: Rosana de Paula-Cessac

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La feuille (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2017



La feuille

Dans cette feuille sèche,
entre les pages des
poèmes

et rouge d’un vieux sang

s’ébrouent la branche,
l’arbre et toute la forêt
d’automne dans le Maine

où passe échevelée la cavalière
sur le soleil toujours couchant

puis s’éloigne vers la maison,
vers la chambre, la porte noire
où la mémoire frappe en vain.

(Jean Joubert)


Illustration: Albert Lichten

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’écris pour tous les oiseaux du bitume (Philippe Garnier)

Posted by arbrealettres sur 7 avril 2016



Qu’on laisse venir à nous le charme
le charme au grand galop
car la beauté est cavalière
filante légère
porteuse de mots

Chacun de nous est seul
seul émigrant passant perpétuel
seul étranger dans sa cervelle
chacun de nous marche marche dans ses rêves
arpente les mêmes allées les mêmes
chacun suit ses pensées dans ses ruelles
comme en hiver
poussé par le soleil
Bouffons tristes fous
chaque fois qu’une idée nous traverse
c’est dans les clous
qu’espérons-nous
sinon un trou sous l’averse

J’écris pour tous les oiseaux du bitume
pour tous les ensablés
pour tous les goudronnés du bec et des plumes
pour tous les buveurs de mazout
pour tout les dégazés du coeur et de la soute
pour tous ceux qui sur la route ont attrapé
la goutte au nez
ceux qui comme moi
ont des haut-le-cœur à toute épreuve
des écoeurements parfois des détresses
qui les oppressent
les émeuvent

Accrochons ensemble nos cœurs
comme des guirlandes
faisons danser nos fleurs et nos glandes
Seigneur
pardonne à tous ceux qui se sont défoncés
l’innocence est un doute qui a perdu la cadence
danse danse

La révolution c’est la Tolérance
c’est la Tolérance la Tolérance

(Philippe Garnier)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La cavalière (Muhammad al-Amir ibn Shâraz)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2015




La cavalière

Qu’elle est belle, oh, mon Dieu,
celle qui brûle mes entrailles !

Elle selle sa poitrine
avec la demi-lune
et bride l’aurore
avec des courroies d’or
et des sangles de lapis-lazulis.

(Muhammad al-Amir ibn Shâraz)

Illustration: John Collier

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :