Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Cécile Sauvage)’

La neige (Cécile Sauvage)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2019



La neige

Je me souviens d’un paysage
Où la neige molle tombait
Pareille à l’indolent plumage
D’un grand oiseau qui se dévêt.

Assise près de la croisée
Je regardais le sol blanchir
Et les ramures dénudées
Sous les flocons s’épanouir.

(Cécile Sauvage)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mélancoliques crapauds (Cécile Sauvage)

Posted by arbrealettres sur 27 juin 2018



Les mélancoliques crapauds,
Avec leurs violons sous l’eau
Font une musique à la lune.

O crapauds, vos violons verts
Faits d’eau morte et de cristal clair
Sont cachés sous la mare brune.

(Cécile Sauvage)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ecoute, tout mon cœur… (Cécile Sauvage)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2018



Ecoute, tout mon cœur se déchaîne et t’appelle,
C’est fini des pâleurs timides et des cris
Qui restent dans la gorge en pleurs des tourterelles.
C’est fini des mots bleus et des gestes fleuris.
C’est fini de t’aimer en nouant des guirlandes
D’avril sur tes cheveux, en me pendant à toi
Comme un panier de joncs où meurent des lavandes
Quand la lune le soir nous conduit dans les bois.

(Cécile Sauvage)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne veux qu’un rêve (Cécile Sauvage)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2017




    

Je ne veux qu’un rêve
À demi-flottant,
Que mon âme brève
Passe en voletant,
Que la brume fine
L’enveloppe aussi ;
Qu’elle s’achemine
Sans autre souci
Que celui d’errer
Avec une brise,
Sur l’arbre léger,
Sur la terre grise.

(Cécile Sauvage)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Recueil: Fumées (1910) – Œuvres complètes
Traduction:
Editions: La Table Ronde

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Souvent le coeur qu’on croyait mort (Cécile Sauvage)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2016



Souvent le coeur qu’on croyait mort
N’est qu’un animal endormi;
Un air qui souffle un peu plus fort
Va le réveiller à demi;
Un rameau tombant de sa branche
Le fait bondir sur ses jarrets
Et, brillante, il voit sur les prés
Lui sourire la lune blanche.

(Cécile Sauvage)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les étreintes du sang (Cécile Sauvage)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2016




Les étreintes du sang ont une pauvre flamme,
Les regards de l’amour s’arrêtent à nos yeux
Et le parfum intime et profond de notre âme
Doit en elle à jamais rester mystérieux.
Il faut que sur la lèvre à jamais étrangère
La coupe du baiser brise son frêle orgueil
Et répande sur nous le froid d’un cimetière:
Mon âme est dans ma chair comme dans un cercueil.

(Cécile Sauvage)

Illustration: Constantin Brancusi

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je t’apporte ce soir (Cécile Sauvage)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2016



Je t’apporte ce soir ma natte plus lustrée
Que l’herbe qui miroite aux collines de juin;
Mon âme d’aujourd’hui fidèle à toi rentrée
Odore de tilleul, de verveine et de foin;
Je t’apporte cette âme à robe campagnarde.
Tout le jour j’ai couru dans la fleur des moissons
Comme une chevrière innocente qui garde
Ses troupeaux clochetant des refrains aux buissons.
Je fis tout bas ta part de pain et de fromage;
J’ai bu dans mes doigts joints l’eau rose du ruisseau
Et dans le frais miroir j’ai cru voir ton image.
Je t’apporte un glaïeul couché sur des roseaux.
Comme un cabri de lait je suis alerte et gaie;
Mes sonores sabots de hêtre sont ailés
Et mon visage a la rondeur pourpre des baies
Que donne l’aubépine quand les mois sont voilés.
Lorsque je m’en revins, dans les ombres pressées
Le soc bleu du croissant ouvrait un sillon d’or;
Les étoiles dansaient cornues et lactées;
Des flûtes de bergers essayaient un accord.
Je t’offre la fraîcheur dont ma bouche était pleine,
Le duvet mauve encor suspendu dans les cieux,
L’émoi qui fit monter ma gorge sous la laine
Et la douceur lunaire empreinte dans mes yeux.

(Cécile Sauvage)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »