Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘céler’

ORPIMENT (Jacques Lacarrière)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2018



ORPIMENT

Que cèle ce masque d’or porté à la fête
première où tu ouvris la danse des volcans ?
Cousin du soufre, frère de l’arsenic
tu dus faire allégeance aux puissances de mort.
Depuis, tu n’offres plus qu’un miroir épuisé
où viennent se blesser les oiseaux de lumière.

(Jacques Lacarrière)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mes poèmes m’arrivent de bien plus loin que moi-même (René-Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2017



Je ne cèle point que mes poèmes
m’arrivent de bien plus loin que moi-même
et que, vous autres, je vous entretiens d’un monde fugace,
inaccessible comme un feu d’herbes et tout environné de maléfices.

Je vous fais voir un pays sans horizons possibles,
mais maintes fois reconnaissable,
au chef orné de garance et de pourpre.

(René-Guy Cadou)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

INCERTITUDE (Luc Decaunes)

Posted by arbrealettres sur 27 décembre 2015



ormeau neige [1280x768]

INCERTITUDE

Le ciel pensif s’accouple à la terre étoilée
Le jour cèle en ses plis une forme voilée
Un rayon frêle danse et meurt sur le carreau
Le fruit nourrit son ver comme un désir étrange
L’âme vit de mourir et combat avec l’ange
— Et l’amour est pour moi l’écolier en sarrau.

Par l’hiver arrachée aux branches de l’ormeau,
Feuille qui vas pourrir, dis-moi que rien ne change.

(Luc Decaunes)

Illustration 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :