Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘celle’

Inévitablement (Petr Král)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018




    
Inévitablement,
on ne suit que celles qui s’éloignent.

(Petr Král)

 

Recueil: Cahiers de Paris
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Tout est songe (Georges Schehadé)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2018


1891663851_1

Celle qui est tendrement nouée par les choses de l’âme
Celui qui est absent par miracle
Tout est songe poussière de songes
Les troupeaux qui ont mille ans à cause de la lune
Et ces montagnes qui tremblent avec des noix

(Georges Schehadé)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne suis pas de celles… (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2018



Illustration: Jose Sabogal    
    
Je ne suis pas de celles…
Tango

1
Je ne suis pas de celles
Qu’on rencontre la nuit à la lueur des flambeaux
Avec de lourds colliers pour les rendre plus belles
Leurs yeux noirs de corbeaux
Éclairés d’étincelles
Sur les doigts des diamants qui brillent dans le noir
Je dors toute la nuit je ne suis pas comme elles
Qui se lèvent le soir.

2
Moi je me lève à l’aube et je cours par les champs
À travers les pampas baignées par la lumière
J’appelle avec mes chants
Charmée par le soleil et les fleurs printanières
Le grand meneur de boeufs qui m’aime sans rivale
Et qui siffle en guettant mon rire et mon passage
Dressé sur son cheval
Tandis que son troupeau emplit les pâturages.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Les Voix intérieures
Traduction:
Editions: L’Arganier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Et celle qui (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 12 juin 2017



Et celle qui

tournée vers le miroir
vit se pencher sur son épaule
un visage

– visage d’inconnu
barbe et regard d’orage –

mais n’éprouva
ni trouble ni
terreur.

Du bout du doigt
il touche ses paupières,
s’incline, se
dissout.

Elle ouvrira les yeux
sur la chambre mauve,
sa bouche enfantera
des mots de lumière.

(Jean Joubert)


Illustration: Suzanne Clairac

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’or de ses cheveux (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2016


1838 Chasseriau Theodore, Venus Marine Venus Navy

Celle qui fut sur le pas de la porte
Même en ce moment-là
Devançait de si peu l’ombre
Que l’or de ses cheveux
Dessinait une auréole
Un peu penchée

(Heather Dohollau)

Illustration: Théodore Chassériau

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CELLE QUI PASSE (Francis Vielé-Griffin)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2016



Alexey Slusar 1961- Ukrainian painter - Flamenco dancers

CELLE QUI PASSE

Celle qui passe m’a souri
— L’azur est plus pâle et l’air est rose —
Colle qui passe sans une pause
Vaguement tendre comme une Chose,
Comme un ruisseau, comme un pré fleuri
Celle qui passe m’a souri —

Tout est joie, et tout chante et prie
— Celle qui passe a rayonné —
L’Avant hier est pardonné,
La messe d’amour a sonné
Aux clochettes de la prairie:
Celle qui passe a rayonné.
Rien n’est plus du jour et de l’heure
Celle qui passe a souri des rayons;
Mon âme flotte par les sillons
Avec la brise et les papillons,
Je suis le jour même qui chante et pleure,
— Celle qui passe a souri des rayons —

Avec un peu de gaîté blonde,
En rayon par la route qui grimpe;
Avec un peu de ton rire — (une onde
Qui jaillit et poudroie!) —
Avec, ô, ton doux rire où se fonde
Mon rêve déchu de son vieil Olympe
Et qui pleure de joie;
Avec un froufrou de jupe — (une aile!) —
Avec un éclat des yeux — (ô rayons!) —
La vie est légère et la vie est belle
Et mon âme chante en les carillons.

(Francis Vielé-Griffin)

Illustration: Alexey Slusar

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Celle (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2015



Celle qui a commencé à travailler à dix ans.
Celle qui allait laver à la rivière quand les autres
jouaient et allaient à l’école.
Celle qui ne savait pas écrire mais écrivait dans
nos mémoires des actes de bonté.
Celle qui ne savait lire que dans le coeur des
enfants.
Faites que j’entre un jour dans la dure liberté qui
fut sienne.

(Henry Bauchau)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’elle vienne le dire (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2015



Qu’elle vienne le dire

Celle du:
Être là,

Celle du:
Être là-bas

En même temps
Qu’ici.

(Guillevic)

Illustration: Raipun

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

L’écorce du bouleau (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2015



L’écorce du bouleau

Comme l’écorce du bouleau
tu es argent, tu es parfum,
et je dois emprunter tes yeux
lorsque je décris le printemps.

J’ignore ton nom mais il n’est
de premier volume sans femme:
on écrit avec des baisers
(et je réclame le silence
pour laisser la pluie s’approcher)

[…]

Tu es celle que tu seras,
la femme innée de mon amour,
celle qui fut faite d’argile
ou de plumes, la femme-oiseau,
ou la femme territoriale,
chevelure dans le feuillage,
ou bien la femme concentrique
tombée comme une monnaie nue
dans le bassin d’une topaze
ou celle d’à présent qui soigne
mon incorrecte indiscipline
ou celle qui n’est jamais née
et que je continue d’attendre.

Car la lumière du bouleau
est la peau même du printemps.

(Pablo Neruda)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :