Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cendre’

Je ne demande au bleu… (Marc-Henri Arfeux)

Posted by arbrealettres sur 29 septembre 2022



Illustration
    
Je ne demande au bleu…

Je ne demande au bleu de mon absence
Que ce lointain,
Si proche que je le sens frôler ma joue,
Ce peu de songe et de feuillages
En forme de parfum sur un sentier du monde
Où je ne suis que la buée d’un jour
Longtemps porté.

Je ne demande à l’éclosion des heures
Que l’effacement des pas,
La lente fumée du seul silence
Et l’embellie du vide
Pour mieux laisser venir,
Peut-être,
La pure désolation d’un chant
Selon la cendre et la lumière.

(Marc-Henri Arfeux)

 

Recueil: La désir Aux couleurs du poème Anthologie établie par Bruno Doucey et Thierry Renard
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mémoire 1966-1967 (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2022




Illustration: Frédéric Rébéna
    
Mémoire 1966-1967

Il y a sûrement une porte
mais il faudrait la trouver
une porte dans le ciel gris qui ouvrirait sur un pré
Ici c’est l’hiver mais une fois la porte ouverte
on entrerait dans l’été
Ici c’est gris étouffé cendres serrées et murailles closes
mais si on parvenait à ouvrir la porte
un plein soleil de coquelicots
d’herbe fraîche et de campanules
vous rirait au nez

Si on trouvait la porte
qui se cache dans les corridors
on aurait de nouveau la vie devant soi
avec le soleil retrouvé
la permission de tout recommencer

(Claude Roy)

 

Recueil: Poèmes de Claude Roy
Traduction:
Editions : Bayard Jeunesse

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne possède plus rien (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 31 juillet 2022



flandrin_hippolyte_1805-1864_-_jeune_homme_nu_assis_1855_-_louvre

 

– Je ne possède plus rien
qu’une moitié de moi-même.
Qui recollera
l’autre moitié de mon parcours
encore dans le noir?

– Le noir, travaille-le
à l’empêtre à la pâte,
tisonne-le dans l’être,
chauffe-le à blanc,
qu’il te dénude,
asséché peut-être,
il te rendra la vue.

– Parfois je m’esquive
par les failles du feu qui me brûle
et j’emporte mes cendres.

(Charles Dobzynski)

Illustration: Hippolyte Flandrin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour détruire un jour d’été (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2022



 

Pour détruire un jour d’été
Le seul envol d’un oiseau
Vent froid au revers des plaines
Les hameaux de sang caillé

Notre coeur est nostalgie
Une terre à nos pas inconnue
Regret de ne plus l’habiter
Et nous n’y avons pas vécu

D’autres chemins jamais foulés
Celui-ci nous semble un otage
Le regret le désir mêlés
Espoir et deuil ont le même âge

La montée d’une aile au soir
Souligne le jour qui tombe
Quelle braise encore empêche
Le feu d’accepter la cendre ?

(Max-Pol Fouchet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Arsenal (Xavier Houssin)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2022


chuchotis

Je suis parti très tôt à la bibliothèque.

Les marches arrondies de l’escalier de pierre.
La main traînant la rampe.
Les portes silencieuses.

Pour fouiller dans les cendres.

Talc du temps
bois blond.
Opalines et fenêtres.

Et puis ce chuchotis
l’océan qu’on entend au fond des coquillages.

(Xavier Houssin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La sieste (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 19 juillet 2022



 

Ernest Biéler , Les Feuilles mortes (detail) 1899 [1280x768]

La sieste

Cent mille années dans mon sommeil d’après-midi
Ont duré moins longtemps qu’une exacte seconde.
Je reparais du fond d’un rêve incontredit
Dans la réalité de ma chair et du monde.

Je retrouve en ma bouche une ancienne saveur
Et des noms de jadis et des baisers si tendres
Que je ne sais plus qui je suis ni si mon coeur
Bat dans le sûr présent ou le passé de cendres.

Éclatez! Ô volcans! du fond des souvenirs,
Noyez sous votre lave un esprit qui se lasse,
Brûlez les vieux billets et puissiez-vous ternir
À jamais le miroir dont le tain mord la glace.

(Robert Desnos)

Illustration: Ernest Biéler

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Les enfants du Biafra (Jean Cayrol)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2022




Ils se frottent doucement le ventre
les enfants vieux du Biafra.
Leur peau noire tourne à la cendre
les enfants du Biafra qui vont gâcher les vacances…

(Jean Cayrol)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La pierre (Alain Serres)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2022



Illustration
    
La pierre

Je connais une pierre
qui n’a jamais osé écrire un poème.
Elle laisse couler la lumière
sur sa peau
sans lui dire Je vous aime.

Elle subit les frappes de la
grêle sur ses joues
préhistoriques sans exiger la
démission du ciel.

Un jour, le tonnerre la
réduira en cendres
amnésiques
et elle n’aura jamais vécu
son poème.

Raconte-lui, fragile
grive de son pays,
comment son silence
t’a tout appris.

(Alain Serres)

Recueil: Pff! ça sert à quoi la poésie ?!
Traduction:
Editions: Rue du Monde

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le bois sec (Liliane Wouters)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2022




    
Le bois sec

Brûler Je songe à ma cendre
quand m’appellent des forêts
Ô feux Mais à leur voix tendre
répond votre chant secret

Je suis né pour cette fête
barbare ces rites purs
ce mortel assaut de bêtes
contre le défi des murs

J’aime la gloire soudaine
des flammes j’aime le bref
sursaut de passion de haine
du feu saluant son chef

Brûler Mon sang me calcine
Pas un coin de chair ombreux
Et si pourtant mes racines
trouvaient un sol généreux

un peu d’eau de sable Le sable
d’où je sors verrait des fruits
Non De cette paix durable
la fin seule me séduit

Je ne porte ni lumière
ni chaleur en mon corps mais
ce n’est qu’au centre des pierres
qu’on trouve un feu qui dormait

Verdoyez branches dociles
aux commandements des dieux
Je montre mon bois fossile
C’est lui qui flambe le mieux.

(Liliane Wouters)

 

Recueil: Poésie au féminin
Traduction:
Editions: Folio

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Feu (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2022



Le Feu

Les flammes prennent dans ton regard
Les formes et les couleurs des images
Et deviennent des coquelicots incandescents
Dans un champ de céréales
Un parterre de roses brûlantes
Des chevelures rousses comme des sables ardents

Pelage fauve
Le feu brandit ses griffes
La fumée orne le toit d’un plumet
Qui épouse le souffle du vent

Quand le feu s’éteint
Il couve encore sous la cendre
Mon cœur calciné

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »