Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cercle’

Dans le train (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2017



Dans le train.
Le premier plan tourne à toute allure
tandis que l’arrière-plan est proche de la fixité centrale.
Foncer, aller droit,
c’est longer des cercles.

(Laurent Albarracin)

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MONDES FRAGILES, CHOSES FRÊLES (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



MONDES FRAGILES, CHOSES FRÊLES

Il y eut des jours d’errance, de doute
sur les mers du temps, la peur abyssale
que rien ne surgisse, plus une étoile
en cette nuit intérieure.

O joie promise, royaume annoncé
qui serait au loin, fécondé par la lumière
— ébauche de vie sous la vie même.

Ainsi vas-tu, des années durant
sans relâche chercher cette grotte
au coeur de l’être, l’union de ton souffle
à celui du monde.

*

Il y eut des jours où seule la fatigue
en l’avancée, telle une ombre
où baigne l’errant, érige un mur
jusqu’à soi, puis un autre
et un autre encore.

Plus que fatigue, ta route
— pèsement, ta vie.

Alors, tu vas, par où règne l’Un
tu recueilles le chant
comme fragments de clarté
pris à ses filets.

*

L’obscur sonde, pénètre ton âme
le temps soulève la pesée des jours
Ô mêmes ailes, d’arbres et d’oiseaux
qui s’ouvrent, fléchissent sous le vent —
tu retournes le sablier des ombres
et se renverse la splendeur.

Telle une épave, ton pas
ne flotte ni ne s’appuie
en cette danse conduite par l’aveugle
où mène l’ultime pas, quel chemin
formé de tous les chemins
pour l’âme indécise?

Tout se passe dans le cercle silencieux
du temps ; tout vient à nous
s’unit en nous à la lumière.

Le jour tombait. Ton coeur
s’alourdissait de ces mots
car tu luttais encore
contre la lumière.

Que disait-elle, cette voix?
Quelle puissance t’étreignit alors
pour te rendre à une terre de joie?

Jusqu’à l’ombre, tu avances, ombre
amarrée à cette lointaine frontière
qui te sépare de toi-même.

(Hélène Dorion)

Illustration: Léon Bonnat

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Laisse le bleu (Claude Adelen)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



Laisse le bleu regagne
le bleu l’étang une à une
sarcelles poules d’eau
silence
cette part de nous qui passe
en cercles de joie dans la lumière

(Claude Adelen)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Crise est un Cheveu (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 18 mars 2017



La Crise est un Cheveu
Vers quoi les forces rampent
Après quoi – les forces reculent
Si elle advient dans le sommeil

Suspendre son Souffle
Est le mieux qu’on puisse faire
Ne sachant si c’est la Vie ou la Mort
Qui sont en subtil suspens –

La poussée d’un instant
La pression d’un Atome
L’hésitation d’un Cercle
Sur sa Circonférence

Peut faire trembler la Main
Ajustant le Cheveu
Qui empêche l’Éternité
De se présenter – Ici –

***

Crisis is a Hair
Toward which forces creep
Past which – forces retrograde
If it come in sleep

To suspend the Breath
Is the most we can
Ignorant is it Life or Death
Nicely balancing –

Let an instant push
Or an Atom press
Or a Circle hesitate
In Circumference

It may jolt the Hand
That adjusts the Hair
That secures Eternity
From presenting? Here –

(Emily Dickinson)


Illustration: Odilon Redon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Instant (Alex Abouladzé)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2017



 

mer pluie [1280x768]

Instant
Eternités
Cercles de pluie sur la mer

(Alex Abouladzé)

Découvert chez Lara ici

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Une pierre et un cercle (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2017



On m’a dit qu’il y a
dans l’eau une pierre et un cercle
et sur l’eau un mot
qui dépose le cercle autour de la pierre.

(Paul Celan)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le centre est le silence (Tsvia Litevski)

Posted by arbrealettres sur 2 mars 2017



 

Le centre est le silence

je suis reliée
à l’un
des rayons du cercle de l’infini
dont le centre est le silence.

(Tsvia Litevski)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

MORT (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



MORT

Quel triangle quel cercle pourra-t-il t’entourer
Afin que tu t’arrêtes longuement et mienne
Afin que tu ne descendes pas tout entière l’escalier ?

***

MORTE

Que triángulo ou círculo poderá cercar-te
Para que te detenhas demorada e minha
Para que não desças toda pela escada

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CLAIR DE LUNE (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 13 janvier 2017



lune_t 

CLAIR DE LUNE

Prends-moi ô nuit dans tes jardins suspendus
Dans tes patios de clair de lune et de silence
Sur tes parvis de vent et de vide.

Nuit
Bagdad penchée sur ton fleuve
Pays de la brillance et de l’oubli
Avec ton bruit de cèdres et le si lent
Cercle bleu du temps.

***

LUAR

Toma-me ó noite em teus jardins suspensos
Em teus pátios de luar e de silêncio
Em teus adros de vento e de vazio.

Noite
Bagdad debruçada no teu rio
País dos brilhos e do esquecimento
Com teu rumor de cedros e teu lento
Círculo azul do tempo.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ANGE AU GRELOT (Tanikawa Shuntarô)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2017



 

Paul Klee    ange_au_grelot

ANGE AU GRELOT

Les choses que j’aurais tant voulu écrire
sont celles que je n’ai jamais su mettre en mots

Chatouillé par le grelot de l’ange
un bébé rit
Câlinée par le souffle du vent
une fleur fait « oui » de la tête

Jusqu’où aurait-il donc fallu poursuivre la route ?
Les jours d’après la mort à ceux d’avant la vie
en un cercle bien rond s’enchaînent

A présent j’ai droit au silence
Malgré la foule des paroles
Malgré les milliers de chansons
La tristesse ne s’est jamais dissipée et pourtant

La joie non plus ne s’est jamais envolée

(Tanikawa Shuntarô)

Découvert ici chez laboucheaoreilles

Illustration: Paul Klee

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :