Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cerises’

Poupée Mécanique (Dahlia Ravikovitch)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2018



Poupée Mécanique

Cette nuit-là, j’étais une poupée mécanique,
je me tournais à droite, à gauche, et en tous sens.
Je tombai face contre terre et fus réduite en mille morceaux.
Et l’on tenta, d’une main experte, de rassembler mes débris.

Alors, je redevins une poupée en état.
Je fus posée, je fus soumise,
mais n’étais déjà plus qu’une poupée de second ordre,
comme un sarment blessé s’accrochant à ses vrilles.

Puis je m’en fus au bal, à la ronde des danses,
mais on me délaissa, avec pour compagnons des chiens et des chats,
et cependant mes pas avaient rythme et mesure.

J’avais des cheveux d’or, et j’avais des yeux bleus,
ma robe était couleur des fleurs du jardin,
et mon chapeau de paille arborait des cerises.

(Dahlia Ravikovitch)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Elle et moi (Radovan Ivsic)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2016



Nous sommes assis sur la berge d’une rivière,
elle et moi.
Elle me parle,
et le murmure de ses paroles
devient un nuage de cerises
qui se pose sur mes cils.
Je respire calmement
et je pénètre dans les images
qu’elle aurait voulu me cacher.
Elle rit,
puis elle prend une montagne
et la pose sur mes lèvres,
entre nos baisers.

(Radovan Ivsic)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le soleil est frais (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2016


1626204648

Dans la zone d’ombre
La jeune fille sur l’échelle
Cueille des cerises
Le soleil est frais
Sur le corail des arbres
A l’adret de la montagne
Attend le champ clair
Dans un frisson de l’air
Le corps du dehors
Se découvre

(Heather Dohollau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le temps de vivre (Alain Mous)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2016



Il y a un temps,
un temps pour tout,
un temps pour toi,
un temps pour nous.
Le temps des cerises,
un temps pour les bêtises.
Le temps des récoltes,
un temps pour la révolte.

Il y a un temps,
un temps pour tout.
Le temps des rois,
le temps des fous.
Le temps d’hiver,
un temps pour plaire.
Un temps pour s’aimer,
un temps pour se fâcher.

Il y a un temps, un temps pour tout.
Le temps de vivre ou de mourir.
Il y a un temps,
un temps pour tout …

(Alain Mous)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 11 Comments »

J’aime l’âne… (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 26 mai 2016



J’aime l’âne si doux
marchant le long des houx.

Il prend garde aux abeilles
et bouge ses oreilles;

et il porte les pauvres
et des sacs remplis d’orge.

Il va, près des fossés,
d’un petit pas cassé.

Mon amie le croit bête
parce qu’il est poète.

Il réfléchit toujours.
Ses yeux sont en velours.

Jeune fille au doux cœur,
tu n’as pas sa douceur:

car il est devant Dieu
l’âne doux du ciel bleu.

Et il reste à l’étable,
fatigué, misérable,

ayant bien fatigué
ses pauvres petits pieds.

Il a fait son devoir
du matin jusqu’au soir.

Qu’as-tu fait jeune fille?
Tu as tiré l’aiguille…

Mais l’âne s’est blessé :
la mouche l’a piqué.

Il a tant travaillé
que ça vous fait pitié.

Qu’as-tu mangé petite?
— T’as mangé des cerises.

L’âne n’a pas eu d’orge,
car le maître est trop pauvre.

Il a sucé la corde,
puis a dormi dans l’ombre…

La corde de ton cœur
n’a pas cette douceur.

Il est l’âne si doux
marchant le long des houx.

J’ai le cœur ulcéré:
ce mot-là te plairait.

Dis-moi donc, ma chérie,
si je pleure ou je ris?

Va trouver le vieil âne,
et dis-lui que mon âme

est sur les grands chemins,
comme lui le matin.

Demande-lui, chérie,
si je pleure ou je ris?

Je doute qu’il réponde:
il marchera dans l’ombre,

crevé par la douceur,
sur le chemin en fleurs.

(Francis Jammes)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :