Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘chamarré’

Un ours blanc (Jean Cocteau)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2018




    
Un ours blanc
chamarré de moires chromatiques

se sèche au soleil de minuit

(Jean Cocteau)

 

Recueil: Le Cap de Bonne-Espérance suivi de Discours du Grand Sommeil
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai tort (Alain Jouffroy)

Posted by arbrealettres sur 6 février 2017



J’ai tort

La toundra glisse sur ma main.
J’entends geindre le rien.
La mer craint son malheur
Crie.
La rive perd ses chercheurs,
La mort est chamarrée.
J’accapare le marasme, la foire, le Sahara.
Ma grammaire est un tapage
Mes bagages sont de légers fous rires.
J’ai voulu me tuer,
J’ai visé trop bas
(si j’étais un rat, je serais déjà mort).
J’ai tort.

(Alain Jouffroy)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Adrian Borda

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bouquet à la Graefin (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2015



Anna Dorothea Therbusch Gräfin_Lichtenau [800x600]

Bouquet à la Graefin

Parc ducal. Le ciel fige en du smalt les branches.
Dans les nids, gazouillis d’oisels et d’oiselles.
Seigneurs très chamarrés, gentes damoiselles.
Des fleurs rouges, des fleurs jaunes, des fleurs blanches.

Cheveux longs à la brise épars, courbes hanches.
Vos lèvres s’irisaient de vin de Moselle.
J’ai humé longuement vos yeux de gazelle,
Derrière les buissons piqués de pervenches.

Vieux chambellan gâteux en culotte courte,
Vous offrit, sur un plat d’argent, de la tourte,

Avec un madrigal suranné, Graefin ;
Il vous baisa le bout de votre main lisse ;
Vous lui fîtes, je crois, des yeux en coulisse
Et vous ne sûtes point que j’avais le spleen.

(Jean Moréas)

Illustration: Anna Dorothea Therbusch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :