Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘charrette’

L’enfance (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2017



 

L’enfance à roue de charrettes
Des mouches sur une faïence blanche
Les bleuets d’une tendresse
Le crépuscule à la fenêtre
Le bonheur de l’automne
dans les premières pommes

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DANS UN LENT IMPARFAIT (Sándor Csoóri)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2017



DANS UN LENT IMPARFAIT

Lentement, afin que rien ne casse,
lentement, afin que rien ne passe,
lentement, afin que le coeur s’use debout.

En rampant vaguement, comme un roi-des-chenilles vert,
comme la vermine des charrettes à bras
à travers le temps calciné ; —
la jambe appartient dès lors à l’anéantissement
et déjà la main elle aussi se dessèche.

Lentement, tout comme en l’homme disparaît l’oiseau,
la ville dans les villes,
mon corps dans le corps du monde ; —
dans un lent imparfait,
devant un éclair de magnésium qui tarde.

(Sándor Csoóri)

Illustration: Chloe Yzoard

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TOILETTE (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2016



TOILETTE

Je prendrai
Une oreille oscillante de bruits de charrette,
Le chant de granit d’un mendiant,
Une aube détruite dès qu’elle est touchée

Je viendrai avec des blessures de plantes
Qu’on nommera clairières.

Et je cahoterai par boue et branches,
Puis je serai le granit d’un mendiant,
Immobile avec sa casquette où les sous ne tintent pas.

(Armand Robin)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Estivants (G.L Godeau)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2016


Des charrettes d’humains ont été déversées sur le sable.
Agglomérés autour des parasols, ils badigeonnent leurs corps blancs.
Ils se lèvent deux fois par jour.
A regret, ils entrent dans la mer, font la grimace
et regagnent leur place.
A bout portant, le soleil les cuit.
Ils sont venus exprès.

(G.L Godeau)


Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

TOILETTE (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2016



TOILETTE

Je prendrai
Une oreille oscillante de bruits de charrette,
Le chant de granit d’un mendiant,
Une aube détruite dès qu’elle est touchée.

Je viendrai avec des blessures de plantes
Qu’on nommera clairières.

Et je cahoterai par boue et branches,
Puis je serai le granit d’un mendiant,
Immobile avec sa casquette où les sous ne tintent pas.

(Armand Robin)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Tout en moi répond au vent (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2016



 

Tout en moi répond au vent
[…]
Tout plie sous l’injonction qui assemble:
Les cheveux comme un champ plus dense
Le dos pareil aux troncs, les yeux dessillés sous le sel
Les jambes écroulées dans les pierres
Et la manducation au bruit de la charrette; tout
Sauf la voix étonnée de sa dissemblance.

(Michel Deguy)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le brouillard (Remy de Gourmont)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2015



Le brouillard

Simone, mets ton manteau et tes gros sabots noirs,
Nous irons comme en barque à travers le brouillard.

Nous irons vers les îles de beauté où les femmes
Sont belles comme des arbres et nues comme des âmes ;
Nous irons vers les îles où les hommes sont doux
Comme des lions, avec des cheveux longs et roux.
Viens, le monde incréé attend de notre rêve
Ses lois, ses joies, les dieux qui font fleurir la sève
Et le vent qui fait luire et bruire les feuilles.
Viens, le monde innocent va sortir d’un cercueil.

Simone, mets ton manteau et tes gros sabots noirs,
Nous irons comme en barque à travers le brouillard.

Nous irons vers les îles où il y a des montagnes
D’où l’on voit l’étendue paisible des campagnes,
Avec des animaux heureux de brouter l’herbe,
Des bergers qui ressemblent à des saules, et des gerbes
Qu’on monte avec des fourches sur le dos des charrettes.
Il fait encore soleil et les moutons s’arrêtent
Près de l’étable, devant la porte du jardin,
Qui sent la pimprenelle, l’estragon et le thym.

Simone, mets ton manteau et tes gros sabots noirs,
Nous irons comme en barque à travers le brouillard.

Nous irons vers les îles où les pins gris et bleus
Chantent quand le vent d’ouest passe entre leurs cheveux.
Nous écouterons, couchés sous leur ombre odorante,
La plainte des esprits que le désir tourmente
Et qui attendent l’heure où leur chair doit revivre.
Viens, l’infini se trouble et rit, le monde est ivre :
Nous entendrons peut-être, en rêvant sous les pins,
Des mots d’amour, des mots divins, des mots lointains.

Simone, mets ton manteau et tes gros sabots noirs,
Nous irons comme en barque à travers le brouillard.

(Remy de Gourmont)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A tour de rôle (Gôdô Kashû)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2015


 

Le cadavre du petit ficelé à la charrette
Ma femme et moi poussions à tour de rôle

(Gôdô Kashû)

Illustration

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | 7 Comments »

POINT DU JOUR (Daniel Lander)

Posted by arbrealettres sur 12 septembre 2015



La-charrette-du-potier [800x600]

POINT DU JOUR

Dans le matin d’Aubervilliers
un vieil homme au regard aveugle
tire sa charrette légère
où brûle un tombereau d’étoiles

(Daniel Lander)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA ROUTE (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 31 août 2015




LA ROUTE

Les nuages de poussière se soulèvent.
Les cailloux se brisent.
Les claquements de fouets, des hennissements,
des grincements de charrettes montent de la route.
J’ai entendu des essieux gémir,
des jurons et des malédictions,
des chagrins d’enfants et des cris de mères,
des abois et des meuglements,
des complaintes et des prières.
Mais je n’ai rien vu.
Interrogés, les vieux ont eu des regards mystérieux et,
baissant la voix m’ont dit:
« C’est l’Ancien Temps qui passe ».

(Jean-Baptiste Besnard)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :