Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘chas’

Oiseaux (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2019




    
Oiseaux

Le trou dans le cerisier
semble le chas d’une aiguille
Le couple de moineaux friquets
s’y faufile comme des anguilles

Qu’il serait bon d’être comme eux :
Ceux qu’on aime au secret du nid
de grandes ailes dans le ciel
et puis se cacher tout petit

(Claude Roy)

 

Recueil: À la lisière du temps suivi de Le voyage d’automne
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Technique d’attente (Pierre Oster)

Posted by arbrealettres sur 17 octobre 2018




    
Technique d’attente.
Je me place ainsi au-devant de l’Un suressentiel.
Je fais se répandre la pauvreté constitutive des êtres.
Je n’ignore pas le chas de la matière.

(Pierre Oster)

 

Recueil: Paysage du Tout
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chameau par un chas d’aiguille (Petr Král)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



Illustration: Vladimir Kush
    
(Passer par l’orgasme,
chameau par un chas d’aiguille,
puis atterrir encore, vide, sur la terre glacée.)

(Petr Král)

 

Recueil: Cahiers de Paris
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VISIBLE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



 

femme orage

VISIBLE

Bobines de foudre dévidées
dans la déchirure de cette nuit d’hiver : tonnerre
provoqué par l’astre — comme si

ton fantôme était passé, brûlant,
dans le chas de l’aiguille, et se faufilait
net à travers la soie
du néant.

Refuse
de naître à nouveau. Quand tout le reste mourra
la mort seule
survivra en moi.

(Paul Auster)

Illustration:Ana Cruz

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aujourd’hui (Philippe Delaveau)

Posted by arbrealettres sur 18 juillet 2015


fil_aiguille

Aujourd’hui m’arrêtant au bord de la rivière,
J’ai ramassé l’herbe infime qui rend le vent visible.
Par le chas de l’aiguille doucement s’est glissé
Le fil ténu de l’espérance.

(Philippe Delaveau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :