Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘chat’

Un chat avance (Miyoko Hashimoto)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2023




    
Un chat avance
de plus en plus tapi
dans le pré de trèfle.

***

(Miyoko Hashimoto)

 

Recueil: Haïjins japonais
Traduction: Dominique Chipot & Makoto Kemmoku
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Bien au chaud (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2022



Bien au chaud, le chat derrière la vitre
guette un pigeon qui dehors fait le beau
Le danger viendra de l’espace libre
où ne brillera ni regard ni croc

Que dans nos dos soient fermées les fenêtres
si nous risquons l’amour sur les façades
oiseaux roucouleurs et poètes
gibier de ciel et d’embuscade…

(Robert Mallet)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Sur un chat feignant (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2022


20090627_101927_

En boule, les yeux fermés comme des murs,
le nez enfoui au fond de sa fourrure,
monsieur Chat est resté, je le jure,
douze heures près du poêle
sans remuer d’un poil!
Une telle maîtrise du corps
est digne du Livre des records.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Je sais ce que c’est maintenant, un chat (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2022



Je sais ce que c’est maintenant, un chat:
c’est quelqu’un qui ressemble à un chat,
qui vient et qui vous prend le coeur.

(Christian Bobin)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Nous sommes trois (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2022



Nous sommes trois : un chat blanc dans les lointains du parc,
rôdant avec un regard en dessous, un écureuil sur une branche basse du tilleul,
interrompant sa toilette matinale pour surveiller le chat qui vient de se figer,
et moi qui regarde les deux autres.
Entre nous trois, un fil invisible est tendu.
Personne ne bouge.
Puis tout se dénoue : le chat s’éloigne d’un pas fatigué,
l’écureuil se frotte les oreilles
et je commence à écrire sur cette communauté d’attention que nous avons formée, hors du temps.

(Christian Bobin)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Faute de mari (Pierre Reboul)

Posted by arbrealettres sur 15 novembre 2022




    
faute de mari
la vieille se dispute
avec son chat

(Pierre Reboul)

Recueil: Un désir de haïku
Traduction:
Editions: Le Prunier Sully

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Faute de mari (Pierre Reboul)

Posted by arbrealettres sur 15 novembre 2022



Illustration 
    
faute de mari
la vieille dort
contre son chat

(Pierre Reboul)

Recueil: Un désir de haïku
Traduction:
Editions: Le Prunier Sully

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

A la porte du temple (Pierre Reboul)

Posted by arbrealettres sur 7 novembre 2022




    

à la porte du temple
un chat
l’air renfrogné

(Pierre Reboul)

Recueil: Un désir de haïku
Traduction:
Editions: Le Prunier Sully

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

9 HEURES EN MARS (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2022



Illustration
    
9 HEURES EN MARS

Mais revoici la cuisine et son train
d’ombres cassées par la fine lumière
de mars. Le chat dort sur le frigo,
l’âme enfoncée jusqu’aux yeux

dans le gant du soleil. Dehors
le disque de la terre entre les pépiements
semble s’être arrêté : il est 9 heures.
Les prés sèchent leurs plaies

sous le drap bleu. Longue est l’attente,
et de quoi ? si rien ne manque apparemment,
pas le moindre rayon à la barre
des collines, pour maintenir à flot

ton frêle esquif dans le courant des jours.

(Guy Goffette)

 

Recueil: Le pêcheur d’eau
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les hommes se croisent ne se saluent même plus (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



Les hommes se croisent ne se saluent
même plus renfrognés les chiens les chats les bébés
les rapprochent délient leurs langues
éclairent leurs visages

(Hamid Tibouchi)

Illustration:Alain Amevet

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :