Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘chênaie’

Le merisier sème sa neige (Sergueï Essénine)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018




    
Le merisier sème sa neige,
verdure de fleurs et de rosée.
Les freux penchés sur de jeunes pousses
se promènent dans le champ.

Ondoiement de l’herbe soyeuse,
effluves de pin résineux.
Aïe ! prairies et chênaies !
le printemps m’a tourné la tête.

Comme l’arc-en-ciel mon âme
s’éclaire de choses mystérieuses
et je songe à ma fiancée,
mon chant n’est que pour elle.

Sème donc, merisier, ta neige,
oiseaux des bois chantez, trillez.
Ma course houleuse à travers prés
sèmera de même la fleur écumeuse.

***

(Sergueï Essénine)

 

Recueil: Journal d’un poète
Traduction: Christiane Pighetti
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

… mais ainsi soit-il (Eugenio Montale)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2015


 


… mais ainsi soit-il.

Un éclat de trompette
dialogue avec les essaims de la chênaie.
Dans la coquille où le soir se reflète
un volcan peint fume gaiement.

La monnaie enchâssée dans la lave
brille elle aussi sur la table et retient
quelques feuillets. La vie qui semblait vaste
est plus brève que ton mouchoir.

***

… ma cosi sia. Un suono di cornetta
dialoga con gli sciami del querceto.
Nella valva che il vespero riflette
un vulcano dipinto fuma lieto.

La moneta incassata nella lava
brilla anch’essa sul tavolo e trattiene
pochi fogli. La vita che sembrava
vasta è più breve del tuo fazzoletto.

(Eugenio Montale)


Illustration: Hokusaï

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :