Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cherché’

Nous n’en finirons pas d’explorer (Thomas Stearns Eliot)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2018



 

rose en feu

Nous n’en finirons pas d’explorer

Nous n’en finirons pas d’explorer
Et le terme de notre quête sera d’arriver là où nous étions partis
Et de connaître ce lieu pour la toute première fois.
A travers la porte inconnue, oubliée
Quand le dernier morceau de terre à découvrir sera celui de la genèse
A la source du plus long fleuve
La voix de la cascade dérobée et les enfants perchés dans le pommier
Non connus car non cherchés
Mais perçus, à demi perçus dans le silence
Entre deux vagues de la mer.
Vite, ici, maintenant, toujours-
Un état de simplicité totale
(Ne coûtant rien de moins que tout)
Et tout ira bien
Absolument tout
Lorsque les langues des flammes seront incorporées
A la couronne noueuse du feu
Et que le feu et la rose
Ne feront plus qu’un

***

We shall not cease from exploration
And the end of all our exploring
Will be to arrive where we started
And know the place for the first time.
Through the unknown, unremembered gate
When the last of earth left to discover
Is that which was the beginning;
At the source of the longest river
The voice of the hidden waterfall
And the children in the apple-tree
Not known, because not looked for
But heard, half-heard, in the stillness
Between two waves of the sea.
Quick now, here, now, always—
A condition of complete simplicity
(Costing not less than everything)
And all shall be well and
All manner of thing shall be well
When the tongues of flame are in-folded
Into the crowned knot of fire
And the fire and the rose are one.

(Thomas Stearns Eliot)

Trouvé chez Lara ici

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fernando Pessoa (Miguel Espejo)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2016



Fernando Pessoa

en regardant le bureau de tabac
j’ai ressenti je ne sais quel élan
vers les plaines et les déserts inexplorés
les amours toujours cherchées et jamais trouvées
le monde fragile comme un bouton de fleur
et cette illusion de l’appréhender
en regardant le bureau de tabac

(Miguel Espejo)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Zachary Brown

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est le repos éclairé (Arthur Rimbaud)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2016



C’est le repos éclairé, ni fièvre ni langueur, sur le lit ou sur le pré.
C’est l’ami ni ardent ni faible. L’ami.
C’est l’aimée ni tourmentante ni tourmentée. L’aimée.
L’air et le monde point cherchés. La vie.
– Etait-ce donc ceci ?
– Et le rêve fraîchit.

(Arthur Rimbaud)

Illustration: Odilon Redon

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nuit de la pluie attendue (Cédric Le Penven)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2016



Adam Tan  1qdfj54o1_500 [800x600]

Nuit de la pluie attendue
qu’exauce le désordre de ses cheveux
cherché et reconnu dans le labyrinthe des heures blanches
(demain nous agrandirons le verger, les fruits
de notre amour auront été épargnés par le gel)

(Cédric Le Penven)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration: Adam Tan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :