Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘chercheur’

Vert paysage (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2016


Une fille fragile
et le fils qu’elle mène
voient s’épanouir le vert intense:
le chercheur d’orties
les hache avec le son
pour la volaille aux yeux sanglants
pas une feuille ne vole.
Au carrefour vibrant
quelqu’un s’arrête et boit
à la faveur du jour profond
puis trouve le chemin
qui va le plus loin.

(Jean Follain)

Illustration: Rafal Olbinski

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le visage penché de la belle chercheuse (Tristan Tzara)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2015



le visage penché de la belle chercheuse
se reflète dans la flamme où vécut la splendeur
des ferventes attaches et des sorts enlacés
aux enfances des rafales par nos cris mis à nu

depuis qu’en nos nuits les maisons ont vieilli
dans les parcs desséchés dans les feuilles de braise
dans l’essaim des perpétuels souvenirs
ont pâli les pétales des paroles de brise

une autre jeunesse est montée
au dégel des gestes
la tendresse d’un jeu plus profond
à regagner toutes les cendres au doute de l’été

(Tristan Tzara)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Sous le jeu de serruriers magiques (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2015



 

Christian Schloe Love is the Key Christian Schloe [1280x768]

Sous le jeu de serruriers magiques, on dirait, parfois,
que cèdent d’immatérielles portes :
les arbres, le ciel, des tuiles au soleil,
un visage de fille — les voici, familiers et inconnus,
chargés d’une révélation dont le dernier mot ne vous parviendra jamais,
fainéants des grands chemins, chercheurs de Fata Morgana.

Dépêchez-vous : les cambrioleurs d’horizon ont déjà pris la fuite
et le château de Morgane a reculé dans l’invisible…

(André Hardellet)

Illustration: Christian Schloe

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES CHERCHEURS (Pascal Bonetti)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2015



>


LES CHERCHEURS

Ils m’ont dit :  » Insensé, vois-tu pas que bientôt
Notre science aura dépassé le mystère
Et que tes vagues chants de rêveur solitaire
N’auront plus que le sens banal d’un memento ?

Ne sens-tu pas que l’art où ta voix s’extasie
Ne ressortit déjà qu’au rituel des morts
Et qu’avant peu sans grande larme ni remords,
Du monde nous t’aurons proscrite, ô poésie !

Ton Pégase pour nous n’est qu’un cheval robot ;
Notre Verbe est un chiffre et notre lyre un Morse ;
Notre Muse a trois noms, masse, vitesse, force ;
Nous sommes désormais des temps le seul flambeau. »

J’ai répondu :  » Je vois, à mesure que l’homme
Découvre davantage et du globe et du ciel,
Qu’en dépit d’un élan qu’il croit torrentiel
Grandissent du mystère et l’arcane et la somme ;

Que vos pas de savants sont vains, que vos progrès
A l’échelle de l’infini sont illusoires,
Que c’est au fond la même sorte de victoires
Où tendent vos calculs et nos chants enivrés.

Je sais même que l’art est pour l’homme qui pense
Ce que sont pour l’amant la grâce et la beauté,
Que de la conscience il est la volupté
Comme de la sagesse il est la récompense.

Nos dieux ne sont-ils pas, d’ailleurs, les mêmes dieux,
La nature et l’espace et le rythme et le nombre ?
N’est-ce pas, comme nous, du silence et de l’ombre
Que vous faites surgir le sicle radieux ?

Découvrir n’est-ce pas créer de l’aventure
Et l’aventure existe-t-elle sans héros ?
Et ceux-ci n’ont-ils pas besoin, eux, de hérauts
Pour de leurs gestes faire une geste qui dure ?

Dites, que serviront tous vos cerveaux penchés
Si nul marin ne tend sur vos ondes ses voiles,
Ni vos cailloux géants lancés dans les étoiles
S’ils ne sont d’un poète ou d’un fou chevauchés ?

Et n’est-ce pas d’abord notre rêve et son aile
Qui du zénith soumit le ciel jusqu’au nadir?
Votre science humaine y peut, certes, grandir,
Mais divine, la nôtre y demeure éternelle.  »

(Pascal Bonetti)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :