Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘choisie’

Que suis-je venu faire dans cette chambre ? (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 10 septembre 2016



 

Que suis-je venu faire dans cette chambre ?
Les potiches, les livres, les idoles,
toutes ces choses choisies, amassées, chéries,
leur nombre, l’ordre où je les ai déposées m’étouffent,
et le rideau des marronniers, et l’épaisseur de la nuit d’été qui m’enferme.

Que suis-je venu faire dans cette chambre ?
Qu’y a-t-il entre tout cela et moi ?
Il y a que c’est moi qui l’ai faite, cette chambre,
et ce n’est pas au hasard que je tenais à la présence de tous ces objets ;
c’était pour me cacher le grand vide qui est derrière tout objet,
et maintenant, m’accrochant à eux, je tombe dans ce vide.

(Luc Dietrich)

Illustration: Kinga Rypinska

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’échanson (Muhammad al-Amir ibn Shâraz)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2015




L’échanson

La rumeur de ses yeux versait sur nous
le miel de cette nuit infinie.

Les coupes débordaient comme la luciole
déborde le calice d’or des rêves.

La nuit fut longue,
plus longue encore
la vie ardente et douce
de la secrète attente.

Le jardin prodigue en arbres et en fruits
n’avait qu’une fleur, nous le savions,
qui pour toujours serait la fleur choisie.

(Muhammad al-Amir ibn Shâraz)

Illustration: Anne-marie Zilberman

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mourir (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2015



 

Helene Knoop -

Mourir

Pour mourir sans regret il faut être si lasse
Pour mourir sans regret des désirs oubliés
Pour mourir sans chagrin pour mourir sans pitié
Faut-il détruire aussi les mains les yeux les faces

Celles-là qui sont nées choisies parmi les races
avec un coeur violent par nul amour plié
avec des membres durs que rien ne peut lier
Savent chercher la mort parmi les tombes basses

Mais celles qui aimaient celles qui dans leurs bras
surent garder parfois dans la froideur des draps
L’amant ou le mari jusqu’à défier les ombres

Fermeront leurs deux yeux par une nuit sans feux
Et jetant leur amour comme un dernier enjeu
Connaîtront le repos creux comme les décombres.

(Robert Desnos)

Illustration: Helene Knoop

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA GLYCINE (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2015




LA GLYCINE

Sur le mur de crépi robuste, mur ancien
la glycine étendait sa puissance fragile.
Plus tard cette beauté de plante, larmes bleues
et beau rire oublieux, délié, rire en larmes
m’a fait penser à cette image plus parfaite
et la plus menacée de la terre, à la langue
en grand secret du coeur aimée déjà, choisie
d’un coeur d’enfant qui ne voulait pas de raison.

(Henry Bauchau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :