Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘chou’

En compagnie des géraniums (Josée Tripodi)

Posted by arbrealettres sur 12 mai 2019



Illustration
    
En compagnie des géraniums
Grosses têtes de chou
Penchées vers le boulevard

J’écoute le dimanche qui pétarade

Impatiences d’autos
Clameurs de gosses

Le ciel est si joyeux
Et le vent s’amuse dans les marronniers

Un beau dimanche

Dans l’ambulance qui crie
Quelqu’un peut-être
Ne le sait déjà plus

(Josée Tripodi)

 

Recueil: Le temps court plus vite que moi
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ligne 9 (Josée Tripodi)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2019




    
Ligne 9

Ligne de vie
Je revisite l’Histoire entre Nation
Et République

Candide à Voltaire
Terrorisée à Robespierre
Je me réjouis à Bonne Nouvelle

Galeries Lafayette
Me voilà

Je me désaltère Rue de la Pompe
Je m’offre une fleur
À Jasmin
Des choux à Maraîchers

Un saut chez les Yankees
Par Franklin Roosevelt
Un bouillon de cultures à Strasbourg— Saint-Denis

Dents serrées je reste La Muette
Mais je me ferais bien une danse
Avec Marcel Sembat

Attention danger
Le canon rue des Boulets
La mort à Charonne
En 1962

Bienheureusement
Au long du parcours
Ils se relaient
Les quatre saints
Ambroise
Augustin
Philippe qui Roule
Et le Cloud du Pont

Pour nous garder
Sur la voie

(Josée Tripodi)

 

Recueil: Le temps court plus vite que moi
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UN MARIAGE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018



UN MARIAGE

Un garçon comme ça se rencontre rarement :
bon comme le pain, vif comme la poudre,
fort comme un turc, doux comme un mouton.
Et une fille comme ça :
belle comme le jour, fraîche comme la rose,
pure comme l’or se rencontre rarement.

Eh bien, ils se rencontrèrent.
Ils ont une fille laide comme un pou
et une vie bête comme chou.

(Norge)

 

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Monsieur X (Jean l’Anselme)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2018



Monsieur X

C’était un vieil hibou
affreux comme un pou
avec son caillou
nu comme mon genou.

Mais comme il était chou
quand il faisait joujou
avec son chien BIJOU !

(Jean l’Anselme)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mille hectares (Paol Keineg)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2018



Illustration: Désiré François Laugée
    
Mille hectares de crise de nerfs.
C’est un gros travail d’avoir,renoncé à la tragédie.
Dans l’état où on est, à genoux dans les choux.

Lessives de ma mère d’autrefois, blanc éclatant,
gouttes qui filent : on s’y frappe la figure en courant le long du fil.
Elles endossent des formes légères,
prenent vie sous les doigts.
J’ai été là, c’est sûr.

(Paol Keineg)

 

Recueil: Là, et pas là
Traduction:
Editions: Le temps qu’il fait

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les hiboux (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2018



 

Les hiboux

Ce sont les mères des hiboux
Qui désiraient chercher les poux
De leurs enfants, leurs petits choux,
En les tenant sur les genoux.

Leurs yeux d’or valent des bijoux,
Leur bec est dur comme cailloux,
Ils sont doux comme des joujoux,
Mais aux hiboux point de genoux!

Votre histoire se passait où ?
Chez les Zoulous? les Andalous?
Ou dans la cabane Bambou?
À Moscou ou à Tombouctou?
En Anjou ou dans le Poitou?
Au Pérou ou chez les Mandchous?
Hou! Hou!
Pas du tout c’était chez les fous.

(Robert Desnos)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Mort comme une soupière (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2017



Mort comme une soupière
Mort comme l’ébrèchement d’une soupière
Mort comme le vide de la soupière
Mort comme un reste de potage figé dans le fond d’une soupière
Mort comme mille soupières
Mort comme dix mille soupières
Mort comme une souris noyée flottant à la surface d’une panade emplissant une soupière
Mort comme un chou plein de poux à genoux dans le fond d’une soupière
Mort comme une soupière
Vivant comme un caillou

(Raymond Queneau)


Illustration

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

L’Arbre (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2017




L’Arbre

Il y a l’arbre à lait,
L’arbre à sel, l’arbre à pain.
Il y a l’arbre saint
Et l’arbre à chapelet.

Et puis l’arbre à cannelle,
A grives, à papier;
L’odorant muscadier
Qui est l’arbre à chandelles.

Le figuier des pagodes
Qui se lave au soleil,
L’arbre des antipodes
Qui a toujours sommeil.

Il y a l’arbre à beurre,
L’arbre à chou, l’arbre aux fables.
Le sablier du diable.
L’arbre du Dieu sauveur.

Mais chez nous, au matin,
Rit un arbre qui compte
Sur ses doigts les colombes
Neigeant sur le jardin.

(Maurice Carême)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vous souhaite une bonne année (Aphorismes Bretons)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



 

Illustration: Charles Cottet
    
Me a souet deoc’h ur bloavezh mat,
Kig ha silzig war ho plad,
Kaol pome en ho jardin,
Un dachennad kaer a irvin,
Irvin bihan, irvin krenn,
Tout ar re-se zo mat d’ober soubenn.

Je vous souhaite une bonne année,
De la viande et de la saucisse sur votre plat,
Des choux pommés dans votre jardin,
Une belle planche de navets,
Des petits navets, des moyens,
Tout ça, c’est bon pour faire la soupe.

(Aphorismes Bretons)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le hibou (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2017



Le hibou

Caillou, genou, chou, pou, joujou, bijou,
Répétait sans fin le petit hibou.

Joujou, bijou, pou, chou, caillou, genou
Non, se disait-il, non, ce n’est pas tout.

Il y en a sept pourtant, sept en tout :
Bijou, caillou, pou, genou, chou, joujou.

Ce n’est ni bambou, ni clou, ni filou
Quel est donc le septième ? Et le hibou,

La patte appuyée au creux de sa joue,
Se cachait de honte à l’ombre du houx.

Et il se désolait, si fatigué
Par tous ses* devoirs de jeune écolier

Qu’il oubliait, en regardant le ciel
Entre les branches épaisses du houx

Que son nom, oui, son propre nom, hibou,
Prenait, lui aussi, un X au pluriel.

(Maurice Carême)

Illustration

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :