Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Christian Bobin)’

À la naissance (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022



À la naissance quelque chose est donné à chaque nouveau-né.
Cette chose n’est rien. Elle n’a pas de forme, pas de nom, aucun prestige.
Elle est notre seul bien. On l’entrevoit par éclairs.
« Le simple sentiment d’être en vie m’est une extase. »

(Christian Bobin)

Illustration: Thomas-Alexander Harrison

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucun livre (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022



Aucun livre ne devrait être plus pesant qu’une lumière.
Aucune écriture ne devrait faire plus de bruit qu’un sourire.

(Christian Bobin)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a une étoile mise dans le ciel pour chacun de nous (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022



Il y a une étoile mise dans le ciel pour chacun de nous,
assez éloignée pour que nos erreurs ne viennent jamais la ternir.

(Christian Bobin)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

J’écris avec une balance minuscule (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022



J’écris avec une balance minuscule
comme celles qu’utilisent les bijoutiers.
Sur un plateau je dépose l’ombre
et sur l’autre la lumière.
Un gramme de lumière
fait contrepoids à plusieurs kilos d’ombre.

(Christian Bobin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

Pas de joie plus violente (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022




Pas de joie plus violente que de trouver une âme pure:
on voudrait mourir sur-le-champ.

(Christian Bobin)

Illustration: Herbert Draper

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai toujours l’espérance de grandes choses (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022




J’ai toujours l’espérance de grandes choses.
J’ignore en quoi elles consistent et je les attends
sans impatience. Il est même possible qu’elles
soient déjà venues sans que je m’en sois rendu
compte. Mon âme est comme un chien en arrêt
devant un buisson, aux aguets d’un gibier proche
et invisible. Bien sûr je n’attrape jamais rien,
aucune proie, juste, et c’est suffisant, la certitude
éblouie d’avoir entrevu une chose plus grande
que ma vie et pourtant accordée à elle, une
lumière si pure qu’elle en est presque cruelle.

(Christian Bobin)

Illustration: Svetoslav Stoyanov

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les vivants apparaissent et disparaissent (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022




Les vivants apparaissent et disparaissent autour de moi
comme les colombes qui sortent des mains vides du magicien.
J’ai beau regarder attentivement ces mains,
je ne trouve aucune explication.

(Christian Bobin)

Illustration

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une jolie femme qui n’a aucun souci de plaire (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022



Une jolie femme qui n’a aucun souci de plaire
est d’emblée sans rivale, au sommet de toute
beauté comme le sont les roses et les saintes.

(Christian Bobin)

Illustration: Giovanni Battista Salvi da Sassoferrato

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si nous ne respirons plus dans le ciel (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022



 

Si nous ne respirons plus dans le ciel,
alors nous suffoquons dans le néant:
c’est aussi simple et net.

(Christian Bobin)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je place un papier blanc sur la table (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2022




Je place un papier blanc sur la table
et j’attends que les mots, attirés par la luminosité,
viennent s’y prendre.

(Christian Bobin)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :