Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Christine de Pisan)’

DE L’ISOLEMENT (Christine de Pisan)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2020




    
DE L’ISOLEMENT

Seulette suis et seulette veux être,
Seulette m’a mon doux ami laissée,
Seulette suis, sans compagnon ni maître,
Seulette suis, dolente et courroucée
Seulette suis, en langueur malaisée
Seulette suis, plus que nulle égarée,
Seulette suis, sans ami demeurée.

Seulette suis à la porte, en fenêtre,
Seulette suis en un coin bien murée,
Seulette suis pour moi de pleurs repaître,
Seulette suis, dolente ou apaisée,
Seulette suis, que rien tant ne m’agrée,
Seulette suis, en ma chambre enserrée,
Seulette suis, sans ami demeurée.

Seulette suis partout et en tout aître,
Seulette suis, que je marche ou je siée,
Seulette suis, plus que nul ne peut être,
Seulette suis, de chacun délaissée,
Seulette suis, durement abaissée,
Seulette suis, souvent toute éplorée,
Seulette suis, sans ami demeurée.

Envoi
Princes, or est ma douleur commencée
Seulette suis, de tout deuil menacée,
Seulette suis, plus sombre que nuitée,
Seulette suis, sans ami demeurée.

(Christine de Pisan)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A qui direlle sa peine la fille qui n’a point d’amy (Christine de Pisan)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



A qui direlle sa peine,
La fille qui n’a point d’amy?
La fille qui n’a point d’amy,
Comment vit-elle?
Elle ne dort jour ne demy
Mais toujours veille.
Ce fait amours qui la réveille
Et qui la garde dormir.
A qui direlle sa pensée,
La fille qui n’a point d’amy?
Il en a bien qui en ont deux,
Deux, trois ou quatre.
Mais je n’en ay pas ung tout seul
Pour moy esbattre.
Hélas mon joly temps se passe,
Mon téton commence à mollir.
A qui direlle sa pensée,
La fille qui n’a point d’amy?
J’ay le vouloir si très humain
Et tel couraige
Que plus tost annuyt que demain
En mon jeune âge
J’aymeroia mieux mourir de rage
Que de vivre en un tel ennuy
A qui direlle sa pensée,
La fille qui n’a point d’amy?

***

La fille qui n’a point d’ami
A qui dira-t-elle sa peine,
La fille qui n’a point d’amis ?
La fille qui n’a point d’ami,
Comment vit-elle ?
Elle ne dort jour ni demi
Mais toujours veille.

Ce fait amour qui la réveille
Et qui la garde de dormir.
A qui dit-elle sa pensée,
La fille qui n’a point d’amis ?
Il y en a bien qui en ont deux,
Deux, trois ou quatre,
Mais je n’en ai pas un tout seul
Pour moi ébattre.

Hélas ! mon joli temps se passe,
Mon téton commence à mollir.
A qui dit-elle sa pensée,
La fille qui n’a point d’amis ?

J’ai le vouloir si très humain
Et tel courage
Que plus tôt anuit que demain
En mon jeune âge
J’aimerais mieux mourir de rage
Que de vivre en un tel ennui.
A qui dit-elle sa pensée,
La fille qui n’a point d’amis ?

(Christine de Pisan)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :