Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cirer’

On voudrait croire (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2019



on voudrait croire ici-bas
que nous parle une voix d’en haut
quelquefois la jeune servante
occupée à cirer le plateau
d’une table ancienne
suspend son geste écoute
naître au loin la chanson secrète
et s’approche de la fenêtre
alors qu’apparaît le marchand d’oublies

(Jean-Claude Pirotte)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES CHAISES (Norge)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2018



LES CHAISES

C’est une chaise qui a créé le monde au commencement,
il n’y avait que des chaises.
Elles s’ennuyaient.
Faisons-nous un homme, dit une chaise,
un homme qui posera son séant sur notre siège,
qui s’appuiera contre notre dossier, qui nous changera de place,
qui nous polira, nous cirera, nous caressera.
Cette chaise-là pensa l’homme si fortement que l’homme fut.
Et l’homme, enfant de la chaise, vit de plus en plus assis.

(Norge)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA FEMME DE MENAGE (Raymond Federman)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2018



LA FEMME DE MENAGE

le seul plaisir que ma mère,
a dû avoir dans sa vie de misère
c’est quand elle faisait
le ménage dons les maisons
des quartiers riches

pendant les longues heures
qu’elle passait à genoux
à cirer les parquets
des maisons riches
elle se disait c’est beau ici
je me sens un peu comme chez moi
chaque fois que je fais le ménage ici

et pendant qu’elle astiquait
les meubles dernier cri des riches
époussetait leurs bibelots
faisait leurs lits
lavait leur vaisselle
repassait leurs cols de chemises
en prenant bien soin
de ne pas faire de faux-plis
elle se disait qu’est-ce qu’ils ont
comme belles choses ces gens-là
tout en contemplant d’un air absent
ses mains gercées

***

THE CLEANING WOMAN

the only pleasure my mother
must have had
in her miserable life
was when she cleaned
the houses of the rich

during the long hours she spent
on her knees scrubbing floors
she would say to herself
it’s so beautiful here
I always feel like I am at home
whenever I come here

and while she polished
the fancy furniture
dusted the bibelots
made the beds
washed the dishes
pressed the shirts of monsieur
being very careful not to make
a double crease in the collar
she would say absently
while contemplating
her bruised hands
what beautiful things
these people have

(Raymond Federman)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La pomme rouge (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2018




La pomme rouge

Assis contre un gros tas de bois,
Je savoure une pomme rouge;
Tout autour de moi, je ne vois
Que de menues fourmis qui bougent.

Le bonheur, serait-ce cela?
Calmement, j’écoute mon coeur
Battre, encor plus léger que moi,
Au milieu des menthes en fleur.

Je regarde le ciel ranger,
A coups de brise, ses nuées.
Le soleil cire ses souliers.

Moi, je mange ma pomme rouge,
Bougeant comme le monde bouge,
Ingénument, sans y penser.

(Maurice Carême)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Il rend grâce au soleil (Jean-Marie Barnaud)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2017



Illustration: Olga Guyot
    
Il rend grâce au soleil de cet automne
Qui cire les feuilles

Il les voit maintenant
Sans pitié
Sans colère
Sans amertume
Consentir aux agaceries de la saison
Qui brise leur pétiole
Et laisser place
Au flamboiement des fruits

Tant il est vrai que sont passées
Et leur verte jeunesse
Et les razzias de la lumière

(Jean-Marie Barnaud)

 

Recueil: POEMES II
Editions: Cheyne

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dimanche (René de Obaldia)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2016



chat sur la langue 524 [800x600]

Dimanche

Charlotte
fait de la compote

Bertrand
suce des harengs

Cunégonde
se teint en blonde
Epaminondas
cire ses godasses

Thérèse
souffle sur la braise

Léon
peint des potirons

Brigitte
s’agite, s’agite

Adhémar
dit qu’il en a marre

La pendule
fabrique des virgules

Et moi dans tout cha ?
Et moi dans tout cha ?
Moi, ze ne bouze pas
Sur ma langue z’ai un chat

(René de Obaldia)

Illustration

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :