Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘citrouille’

La citrouille (Toun)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2019



La citrouille

La citrouille grossit.
Moi, je maigris.
Quelle chaleur !

(Toun)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

C’est le jour des morts (Marie-Anne Bruch)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2018



    

C’est le jour des morts
que les corbillards redeviennent
citrouilles.

(Marie-Anne Bruch)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

 

 

Posted in haïku, humour, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

LE GLAND ET LA CITROUILLE (Jean de La Fontaine)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2017



LE GLAND ET LA CITROUILLE

Dieu fait bien ce qu’il fait. Sans en chercher la preuve
En tout cet Univers, et l’aller parcourant,
Dans les Citrouilles je la treuve.
Un villageois, considérant
Combien ce fruit est gros, et sa tige menue
A quoi songeait, dit-il, l’Auteur de tout cela ?
Il a bien mal placé cette Citrouille-là :
Hé parbleu, je l’aurais pendue
A l’un des chênes que voilà.
C’eût été justement l’affaire ;
Tel fruit, tel arbre, pour bien faire.
C’est dommage, Garo, que tu n’es point entré
Au conseil de celui que prêche ton Curé ;
Tout en eût été mieux ; car pourquoi par exemple
Le Gland, qui n’est pas gros comme mon petit doigt,
Ne pend-il pas en cet endroit ?
Dieu s’est mépris ; plus je contemple
Ces fruits ainsi placés, plus il semble à Garo
Que l’on a fait un quiproquo.
Cette réflexion embarrassant notre homme :
On ne dort point, dit-il, quand on a tant d’esprit.
Sous un chêne aussitôt il va prendre son somme.
Un gland tombe ; le nez du dormeur en pâtit.
II s’éveille ; et portant la main sur son visage,
Il trouve encor le Gland pris au poil du menton.
Son nez meurtri le force à changer de langage ;
Oh, oh, dit-il, je saigne ! et que serait-ce donc
S’il fût tombé de l’arbre une masse plus lourde,
Et que ce gland eût été gourde ?
Dieu ne l’a pas voulu : sans doute il et raison ;
J’en vois bien à présent la cause.
En louant Dieu de toute chose,
Garo retourne à la maison.

(Jean de La Fontaine)


Illustration: Jean-Baptiste Oudry

Posted in humour, poésie | Tagué: , , | Leave a Comment »

Souriant timidement (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 15 novembre 2016



Souriant timidement,
Les bébés citrouilles se cachent
Sous les feuilles jaunes.

***

With shy yellow smiles,
Baby pumpkins are hiding
Under yellow leaves.

(Richard Wright)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’adolescent (André Frédérique)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2016



 

Un grand jeune homme
aux mains moites
n’arrête pas de croître
en toutes directions

Sa tête grossit comme une citrouille
son front se balade entre les nuages
ses jambes s’allongent dans la mer
ses doigts s’enroulent autour des arbres
comme du chèvre-feuille

Les parents guettent au bout du télescope
un regard lointain
de cette lune livide

(André Frédérique)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Jardin (Remy de Gourmont)

Posted by arbrealettres sur 17 décembre 2015



Le Jardin

Simone, le jardin du mois d’août
Est parfumé, riche et doux :
Il a des radis et des raves,
Des aubergines et des betteraves
Et, parmi les pâles salades,
Des bourraches pour les malades ;
Plus loin, c’est le peuple des choux,
Notre jardin est riche et doux.

Les pois grimpent le long des rames ;
Les rames ressemblent à des jeunes femmes
En robes vertes fleuries de rouge.
Voici les fèves, voici les courges
Qui reviennent de Jérusalem.
L’ognon a poussé tout d’un coup
Et s’est orné d’un diadème,
Notre jardin est riche et doux.

Les asperges tout en dentelles
Mûrissent leurs graines de corail ;
Les capucines, vierges fidèles,
Ont fait de leur treille un vitrail,
Et, nonchalantes, les citrouilles
Au bon soleil gonflent leurs joues ;
On sent le thym et le fenouil,
Notre jardin est riche et doux.

(Remy de Gourmont)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

PENSÉE BISCORNUE (Pierre Morhange)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2015




PENSÉE BISCORNUE

A trois mètres de haut
La vie bien différente
Déjà loin de nos cerveaux,
C’est la mousse des toits campagnards
La parfaite couleur de l’usure

Un gros rocher comme une citrouille
Les fumées, les oiseaux, la rêverie
Les lucarnes, les formes biscornues
Le coin d’un escalier, le noir d’une trappe
Ce qui se promène la nuit
Ce qui n’ayant nulle peur de l’ombre
Y mange, y court, y vit
Ce qui ne donne à quiconque
L’envie d’y aller
Ce qui est personnel comme un chat
La vie délicieuse à trois mètres de haut.

(Pierre Morhange)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’ami des champs (Stefan George)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2015



L’ami des champs

Peu avant les rougeurs de l’aurore on le voit
Avec la serpe nue marcher dans les sillons
De ses épis profus il soupèse le poids
Les grains déjà jaunis éprouvant de ses dents.

Puis on le voit parmi les vignes attachant
Des pampres égarés aux solides bâtons
Et palper les raisins fermes et verts encore
Et briser un sarment devenu trop puissant.

Puis il va secouant pour qu’il résiste aux vents
Le jeune arbre estimant la menace des nues
Il donne à son ami un pieu pour protection
Et lui sourit : déjà lui poussent des bourgeons.

Il puise et il arrose avec une citrouille
Et se penchant souvent arrache l’herbe folle.
Et sous son pas pesant de toutes parts mûrit
S’enflant profusément un paysage fleuri.

(Stefan George)


Illustration: Emile Claus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :