Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘clochard’

Dans le Paris de Notre-Dame (Edmond Bacri),(Marius Herschkovitch)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2019



 

    

Dans le Paris de Notre-Dame
De Notre-Dame de Paris
Y a un clochard qu’en a plein le dos
De porter Notre-Dame sur son dos
Il se prend pour Quasimodo
Regarde en l’air, la vie qui grouille
Au lieu de faire des ronds dans l’eau
Tu peux pas vivre comme une grenouille
Moitié sur terre, moitié sur l’eau
Moi, je préfère rester là-haut

Dans le jardin de Notre-Dame
Où l’on se fait de bons amis
Y a qu’à se promener chaque matin
Un peu de maïs au creux des mains
Les pigeons, moi, je les aime bien
Les péniches
Se fichent
Des pigeons de la Cité
Goélettes
Mouettes
Elles n’ont que ça dans l’idée

Oui, mais autour de Notre-Dame
Y a des voyages à bon marché
Et ces petits coins où le bonheur
Empêche les maisons de pousser
On l’appelle « Marché aux fleurs »
Henri Quatre
Verdâtre
Aime sous son verre de gris
La vieille flèche
Qui lèche
Le plafond gris de Paris

Et toi, sous le pont de Notre-Dame
Regarde en l’air, tu comprendras
Que si tout le monde faisait comme toi
Dans ton pinard y’aurait de la pluie
Même les ponts, ça se construit
Car pour aller de Notre-Dame
De Notre-Dame jusqu’à Paris
Il a bien fallu se mettre au boulot
Et porter de pierres sur son dos
Pour passer par-dessus l’eau

Voilà pourquoi Paris s’enroule
S’enroule comme un escargot
Pourquoi la terre s’est mise en boule
Autour des cloches du parvis
De Notre-Dame de Paris

(Edmond Bacri),(Marius Herschkovitch)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’AMOUR, AU SOIR, INSPIRE LE РOÈTE (Attila József)

Posted by arbrealettres sur 14 juin 2018



    

L’AMOUR, AU SOIR, INSPIRE LE РOÈTE

Au coeur de la forêt se taisent les corneilles;
Mon âme a délaissé ses plus sombres soucis,
La lune vierge envoie ses baisers indécis,
Ses caresses vermeilles,
Aux branches que couronne un millier de bourgeons.
Sur ce nouvel amour glisse ton blanc visage,
Tout se tait : prés, bois, ciel. Aucun bruit. Nul orage.

Et se taisent aussi les plus fières chansons.
Mais finiront un jour ces exquises merveilles,
Ce miracle éternel. Par de nouveaux soucis
Les coeurs seront transis.
As seront pris d’assaut comme le sont les treilles
Que la corneille coiffe. Et la lune en déclin
Mon rêve entraînera. Le combat sera triste.

Et sur ce point, j’insiste :
Il sera, je le sais, décidément mesquin.
Je suis Dieu, infime clochard. J’attends la brune…
Pour créer de mes mains une nouvelle lune.

(Attila József)

 

Recueil: Aimez-moi – L’oeuvre poétique
Traduction: Georges Kassaï
Editions: Phébus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ICI ET LÀ (Paul de Roux)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2017



ICI ET LÀ

Figures, oh ! figures !
Et jusqu’aux aériennes faces de nuages,
figures de pierre, de chair,
tracées au crayon, au pinceau,
jaillies de la sève, branches, feuilles, figure
que trace le vol de l’hirondelle,
figure cassée d’un clochard
vous êtes toujours signes, phrases
tombées du grand écritoire invisible
– analphabète, comment ne pas s’échiner à vous lire,
ne pas en être exalté ?

(Paul de Roux)

Illustration: Alexandre Calame

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À vous clochards célestes (Jean-Luc Pouliquen)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2016



 

À vous
clochards célestes
jetés un soir d’hiver
dans les fossés de la solitude.
À vous
handicapés de l’espoir
poursuivant les étoiles
sur un chariot de souffrances
À vous
clowns et baladins
aux costumes percés de larmes
Le temps n’a pas tout dit
mais cache sous ses grimaces
l’allégresse
du grand soir

(Jean-Luc Pouliquen)

Découvert chez Lara ici

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cours de la Bourse (Damien Gabriels)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2016



Square du centre-ville
à la radio du clochard
les cours de la Bourse

(Damien Gabriels)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

ICI ET LÀ (Paul de Roux)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2016



ICI ET LÀ

Figures, oh ! figures !
Et jusqu’aux aériennes faces de nuages,
figures de pierre, de chair,
tracées au crayon, au pinceau,
jaillies de la sève, branches, feuilles, figure
que trace le vol de l’hirondelle,
figure cassée d’un clochard
vous êtes toujours signes, phrases
tombées du grand écritoire invisible
– analphabète, comment ne pas s’échiner à vous lire,
ne pas en être exalté ?

(Paul de Roux)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Frimas (Mireille Gaglio)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2016




Frimas

De tous les esprits de la terre,
Il en est un dont il faut se méfier,
De tous les génies de la terre,
« Väterchen Frost », « Petit Père Gel »
Est le plus redouté:
Sous son aspect débonnaire,
Ce vieux rebelle
Peut vous tuer…

Petit Père, tu viens de loin,
Petit Père, pourquoi ne pas être resté dans ton coin?
Tu as quitté ta Russie natale,
Tu as quitté ta Russie glaciale,
Väterchen Frost, que vas-tu nous faire?
Väterchen Frost, parmi nous tu erres,
Et du haut des cimes,
Tu cherches tes victimes:
Minuscule oiseau gelé,
Clochard qui rêvait…

Petit Père, rentre au bercail!
Petit Père, rejoins le monde féérique,
Le monde mirifique
Des espaces enchantés…

(Mireille Gaglio)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

REGARD (Guy Dieppedalle)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2015




REGARD

Je regarde briller les diamants
Dans l’écrin de tes yeux.
J’écoute le vent chaud de ton sourire
Au jardin de mon coeur.
Je tente de poser mes pas quotidiens
Sur le sentier de tes pensées.
Je cueille les fruits du désir
A l’arbre de la vie.
Je sens le parfum de tes doigts
Sur la fleur de ma peau.
Regard.

Et mon esprit vagabonde
Comme un enfant sur les étoiles
Je voudrais être un lever de soleil
A l’horizon de tes rêves.
Ou le clochard d’un soir
Sur le banc de ton existence.
Je voudrais être une corde de guitare
Pour danser sur les vagues de ta main.
Le temps d’un refrain.
L’espace d’un jour.
Le temps d’un regard
D’un regard d’amour.

(Guy Dieppedalle)

Illustration: Pierre-Auguste Renoir

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :