Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘coincé’

Sauve-qui-peut (Andrée Hyvernaud)

Posted by arbrealettres sur 2 août 2019



L’un s’est enfui par le miroir
l’autre a filé par la fenêtre
seul le dernier, resté coincé
sous l’oreiller
m’a permis de l’entrevoir…

Pourquoi si vite disparaître
feux-follets amis d’un soir ?

(Andrée Hyvernaud)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Ces choses du coeur (Bernard Noël)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2018



    

ces choses du coeur
une extrémité
toujours trop présente

un certain frisson
le vrai corps soudain
qui dit sa nature

et la chair dedans
animal criant
coincé sous l’esprit

l’ego s’en amuse
ou s’en désespère
il se croit lucide

mais qui sommes-nous
livrés à la bête
pour inventer l’ange

(Bernard Noël)

 

Recueil: Un livre de fables
Traduction:
Editions: Fata Morgana

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’est-ce qui fait tant rire « la vache qui rit » ? (Matthieu Ricard)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2018



    
Qu’est-ce qui fait tant rire « la vache qui rit » ?
La mort imminente du veau qu’on lui a arraché
avant qu’elle ait pu lui donner une goutte de lait ?
Le fait qu’elle va restée coincée des années dans un box
avant d’être « réformée » et envoyée aussi à la mort ?

(Matthieu Ricard)

 

Recueil: Plaidoyer pour les animaux
Traduction:
Editions: Allary

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

J’ai mal à la vie (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2018



 

Mihai Criste   (10)

J’ai mal à la vie j’ai mal à l’homme
j’ai mal aux années que je n’ai pas vécues
j’ai mal à la flamme moribonde
et aux hirondelles qui volent trop bas

J’ai mal à mes pavés qui ont des arêtes
aux vagabondages sans auberge
aux nuits qui n’éclairent pas leurs portes
et aux routes que barrent des écriteaux

J’ai mal aux bouches où s’égare le rire
aux chants qui cherchent des clairières
j’ai mal à la lourdeur de leurs pas
et à nos différences

J’ai mal à leurs ventres qui sont vides
j’ai mal aux creux qu’ils ont dans la joue
j’ai mal à notre liberté qui s’effile
à la haine qui va consumer

à l’amour aux rives du désert
J’ai mal aux couleurs qu’ils n’aiment pas
j’ai mal aux frontières en uniforme
au répit qu’ils ne savent pas prendre
à la joie esseulée et folle sur terre
qui n’arrive pas à pavoiser leurs dents

J’ai mal au monde entier
qui oublie l’exemple des moissons
et la liesse des guirlandes
j’ai mal à toutes les vies
parce qu’elles sont coiffées de mort

J’ai mal à l’avenir coincé dans les cavernes,
à mon âme qui n’accepte pas
à mon corps qui n’a pas tout son soûl
et à ceux qui vont venir
et à ceux qui vont partir

car ils laissent les champs aux broussailles
et les oiseaux avoir peur du ciel

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Mihai Criste

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cette petite chose (Florence Noël)

Posted by arbrealettres sur 18 décembre 2017



florence Noel [800x600]

cette petite chose
modelée de cendres et
de désirs
ce reste
coincé en travers de
ma voix
qui troue mon chant
et mes ailes
brusquant la chute
en plein vol

ce n’est qu’une lancinance
une maladie
ma poésie

(Florence Noël)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

je vis en rond (Denise Désautels)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



je vis en rond
toutes les villes sont des refuges
où les deuils répétés manquent d’éclat
mon regard est trop bleu
coincé dans la fable parmi les objets perdus

(Denise Désautels)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une larme de sel (Didier Carhen)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2017



Illustration

    
Une larme de sel
une pincée de réel
d’autres morceaux
de ciel
La rive habituelle
une voix de tête
qui passe
sous la grammaire
L’homme effacé
criant de vérité
La nuit s’écoule
on imagine
le mot coincé
dans le berceau du rêve
On s’imagine
les bras chargés
de soi
on veille au grain
on cherche

(Didier Carhen)

 

Recueil: Les septs livres
Traduction:
Editions: La lettre volée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE PLAISIR DE LA FAUSSETÉ (Raymond Federman)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2017



LE PLAISIR DE LA FAUSSETÉ

chaque être humain
est une erreur chancelante
coincée entre des cris désespérés
et le silence

chaque être humain
est le champ de bataille
d’une manifestation permanente
contre la prison de son propre corps

la tête est une usine délabrée
dans laquelle des cohortes de rats
ne rêvent qu’à s’échapper

l’impression d’exister
n’est que l’émergence éphémère
d’un flocon de neige

ayant perdu le goût de l’authenticité
nous nous ruons constamment
vers la fausseté

mais nous ne pouvons
même plus te connaître
le faux de l’imitation du faux

chaque être humain
est une photocopie
de la convulsive maladie d’être

***

THE DELIGHT OF FALSENESS

every human being is
a staggering error
squeezed between
desperate cries and silence

every human being is
the battlefield
of a permanent protest
against the prison of being

every human being is
a photocopy
of the convulsive
sickness of being

so say certain human beings
do not believe them
it’s not that bad

(Raymond Federman)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ILLISIBILITÉ de ce monde (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2016



ILLISIBILITÉ de ce
monde. Tout, double.

Les horloges fortes
donnent raison à l’heure scindée,
à voix rauque.

Toi, coincé dans tes tréfonds,
tu grimpes hors de toi
pour toujours.

***

UNLESBARKEIT dieser
Welt. Alles doppelt.

Die starken Uhren
geben der Spaltstunde recht,
heiser.

Du, in dein Tiefstes geklemmt,
entsteigst dir
für immer.

***

UNREADABILITY of this
world. All doubles.

The strong clocks
back the fissure-hour,
hoarsely.

You, wedged into your deepest,
climb out of yourself
for ever.

(Paul Celan)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :