Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘comestible’

Une fourmi monte sur le nez de la mer (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018



 

Une fourmi
monte sur le nez de la mer
une autre salue l’horizon en criant
la nacre du silence nous abrite
conque du ciel
le vent mêle eau et lumière
et fabrique des paroles comestibles

nous pétrirons une farine
de presque rien
pour apprivoiser les étoiles filantes

(Luis Mizón)

Illustration: Vladimir Kush

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les pommes respirent (Jean Cayrol)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2017




    
Les pommes respirent

Ne laissez pas l’amour s’échapper de ses pommes.
Ce sont des fruits mordus, sucrés, puis oubliés.
On trouve dans l’herbage ce qui reste d’un homme ;
pulpes mortes et fraîches, chair qui perdit son nacré.

Le pommier a fleuri dans le gel d’hiver ;
ses pétales ont été emportés au loin par un vent sec.
L’écorce s’est fendue, la mousse est sa misère ;
une roue a écrasé ses pépins, la neige les enterre.

L’amour charnu bouge dans le vent froid,
pomme jaunie par les soucis :
c’est un nomade abandonné sans être en vie,
quel amant a choisi d’être un dieu sans carquois ?

Amour rouge et rond telle une pomme douce,
on retrouve des traces de dents sur la peau neuve.
Est-ce un baiser perdu dont la sève s’abreuve ?
On oublie le pas discret d’une saison trop rousse.

Amour, quoi de plus secret, perdu, abandonné,
la guêpe a mordu son cœur qui fut le tien.
Tu roules sur le chemin avec les chiens,
tu te laisses enfermer dans un blanc compotier.

Amour comestible dont le jus fait du bien.

(Jean Cayrol)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Chacun vient avec son silence
Traduction:
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MODESTIE ! MODESTIE ! (Odile Caradec)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2017



    

MODESTIE ! MODESTIE !

N’oublions pas ceci :
nous sommes tous éminemment comestibles
sauf les vieillards très durs à longue barbe blanche
(Que ferait-on de cette barbe en un banquet ? la griller ?)
Et il y a les pieds qui tous sentent des pieds

Les yeux verts, les yeux bleus ont le goût
d’eau profonde
et que dire de la croustillante des oreilles
cartilages, osselets !

Ô têtes d’hommes sur plat à barbe
bien présentées
pour être dégustées, fin festin d’araignée

Ô beaux cerveaux pensifs sinuant de circonvolution
en circonvolution
pour produire belle, sublime poésie

Et vous cerveaux de musiciens aux ondes scintillantes
et vous pinceaux, palettes, brosses, encre très
noire des calligraphes
Ô vous, peintres fouillant dans les couleurs,
le noir profond pour parapher le monde

(Odile Caradec)

 

Recueil: Revue Vagabondages
Editions: Cherche Midi

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les algues comestibles (Tsukasa Oda)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2017


 

 

algues 1

Les algues comestibles
séchées
dans le vent large

(Tsukasa Oda)

Illustration

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Je suis oiseau et je suis bleu (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2017




    
Je suis oiseau et je suis bleu.
Je vis seul mais vivrai très vieux.
Il y a si peu de comestibles bleus.

Ainsi parlait l’ARA THOUSTRA

(Jacques Prévert)

 

Recueil: Fatras
Editions: Le Point du Jour

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :