Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘commencer’

Les jonquilles (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2017



 

Les jonquilles
commencent comme des joncs
et finissent comme des quilles.

(Laurent Albarracin)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Comment convaincre son grand soleil (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2017



Comment convaincre son grand soleil au visage multiple?
De quel côté venons-nous et par quel visage commencer?
Défendre la lignée de la lumière

« La lune ne sait pas qu’elle est lune
le sable ne sait pas qu’il est sable », dit l’aveugle lumineux
Borges — n’est-ce pas à toi poète d’ajouter cette question :
« L’être humain sait-il vraiment qu’il est un être humain? »

Au loin, vers l’ouest après l’océan
la fleur qui s’est réveillée de son sommeil
se farde pour séduire un Indien Peau-Rouge

(Adonis)
Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la vraie vie (Elise Turcotte)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2017



Dans la vraie vie,
on entre souvent dans les histoires d’amour
par le milieu.

C’est pour cela que les choses
mettent tellement de temps à commencer.

(Elise Turcotte)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ah! Toi l’autre amour dans l’amour (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2017



Ah!
Toi l’autre amour dans l’amour
Toi la dimension qui commence après les dimensions
Ô mon aimée

Comme je t’ai créée tu m’as désiré
Comme je t’ai voulue tu as bondi en moi

Tu entres dans mon rythme
Tu oins tes deux seins de mes mots, tu te noies
dans l’abîme de l’amour

Là où j’élève ma ville et vis
Nous vivons, et des bas-fonds de la haine nous annonçons l’amour
Nous rêvons que nos cils sont écritoires et le jour livre ouvert

(Adonis)

Illustration: Otto Mueller

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le combat pour la justice (Gwyneth Lewis)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2017



Le combat pour la justice commence et finit avec moi.
La vérité est le son de ce que je peux dire.
Je ne peux me sentir bien que lorsque les autres sont libres
Et ce qui est juste a un prix que je suis prête à payer.

Je refuse d’avoir peur
De la force ou de la haine.
J’arracherai leurs mensonges comme de mauvaises herbes,
Je planterai des jardins de graines plus généreuses.

Si je tourne le dos et m’en vais
Qui demandera à d’autres ce que je veux pour moi ?
Je ne peux me sentir bien que lorsque les autres sont libres
Et ce qui est juste a un prix que je suis prête à payer

(Gwyneth Lewis)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

J’appelle poésie (Pascal Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2017



 

J’appelle poésie cette intrigue de l’infini
où je me fais auteur de ce que je vois, de ce que j’entends.
Musique et pensée.
Poignée d’images dans la brume.
Vallées qui serpentent.
Pourquoi faudrait-il que la mort
soit la religion absolue ?
L’oeil habillé d’une paupière
n’est pas dans la tombe.
D’ailleurs,
placé en ce lieu de parole qui fait parole,
rien ne meurt qui a commencé.

(Pascal Boulanger)

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Souvenir (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2017



Souvenir

Quand il pâlit un soir, et que sa voix tremblante
S’éteignit tout à coup dans un mot commencé ;
Quand ses yeux, soulevant leur paupière brûlante,
Me blessèrent d’un mal dont je le crus blessé ;
Quand ses traits plus touchants, éclairés d’une flamme
Qui ne s’éteint jamais,
S’imprimèrent vivants dans le fond de mon âme,
Il n’aimait pas, j’aimais !

(Marceline Desbordes-Valmore)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parler d’elle… (Marcel Saint-Martin)

Posted by arbrealettres sur 5 mars 2017



Parler d’elle…

Parler d’elle toujours
avec elle ou avec son
ombre avec son soleil
sur ses épaules sur ses
mains sur son tablier de
nuages sur son assiette
sur ses petits souliers
glacés sur sa ceinture
dénouée sur son
livre refermé sur sa
chaise vide parler
d’elle avec elle perdus
dans nos regards dans
nos attentes sur le
chemin qui n’en
finit pas de commencer
et de finir.

(Marcel Saint-Martin)

Illustration: Alberto Galvez

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’extraordinaire (Maurice Blanchot)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2017



L’extraordinaire commence
à l’instant où je m’arrête

(Maurice Blanchot)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | 2 Comments »

La Mer du Nord (Herwig Hensen)

Posted by arbrealettres sur 27 février 2017



 

La Mer du Nord

Vent, vent salé au goût de moules et de crevettes,
et, à tous les horizons rien qu’un ourlet de brunie.
Tels sont les lointains que je me suis choisis :
évasifs à mon atteinte;

et tel est le souci qui, sans repos,
d’en haut, d’en bas, dirige ma recherche.
Ce ne peut être tout que le toucher et la vue,
les sons, tes goûts, les odeurs.

Découvrir est le premier jeu des sens
(Mordez le vent et l’eau entre la langue et la lèvre);
mais, s’il est détaché de la connaissance des choses,
aucun accomplissement ne peut commencer.

La mer est là. Elle ne cesse de s’assaillir elle-même
en un rythme aveugle dont elle ne guérit jamais.
Nous, cependant, par l’esprit nous nous élevons
à la verticale, au-dessus de l’apparence des choses.

(Herwig Hensen)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :