Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘commencer’

L’arbre qui remplit le ciel (Lao Tseu)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
L’arbre qui remplit le ciel est né d’une toute petite graine ;
la tour de neuf étages a commencé par une motte de terre ;
le voyage de mille Li commence avec le premier pas hors du seuil.

(Lao Tseu)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Marilyn (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2017




    
je m’appelle Norma Jeane Baker
petite soeur absolue
sainte Marilyn

petite soeur de toutes les femmes
j’ai donné
donné sans retour

J ai signé
j’ai payé
diamant sur l’ongle

j’ai cherché
la grande consolation
toujours cherché autre chose

au-delà de tout
jusqu’à me rencontrer
là où les corps célestes brillent en enfer

dans le choeur des damnés
des désaccordés
jusqu’à me rencontrer

et comprendre
qu’une goutte de sang pouvait
se transformer en fleur

qu’un désespoir en talons aiguilles
pouvait défier
le monde

je suis la présence je suis
la pureté
mais la pureté blue-jean bop

la pureté valium
la pureté
cadillac

avec mes frissons d’ange
avec ma peau aux arcs-en-ciel fragiles
avec ma voix aux yeux si tristes

avec mon étourdissant besoin d’enfance
quand ai-je commencé
ma chute en paradis

je fonds sans fin
je suis
un sucre d’amour

je fonds en larmes internes
je suis la douceur de la jouissance
je pourrais faire mourir quelqu’un d’émotion

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Satori Express
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon poème commence (Mathieu Bénézet)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



Illustration: Andrzej Malinowski

    

Mon poème commence par le mot tête
se poursuit par le mot cou
maintenant deux fois le mot bras
puis le mot thorax
mon poème continue par le mot jambe
deux fois écrit
prend fin avec le mot pieds

le poème prend corps

(Mathieu Bénézet)

 

Recueil: … Et nous apprîmes
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ça commence toujours (Maurice Benhamou)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



Illustration: Pablo Picasso
    
Ça commence toujours
par un étranglement
du coeur.
Comme si
le commencement
était déjà la fin.

L’oeil dans sa fosse
a-t-il tourné
avec le feu et l’eau ?

Une clepsydre de sang
a-t-elle produit du temps ?

Les morts
crient
que rien n’a eu lieu.

(Maurice Benhamou)

 

 

Recueil: Tréfonds du Temps
Editions: Unes

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Etes-vous la nouvelle personne attirée vers moi ? (Walt Whitman)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



 

Jarek Puczel -11

Etes-vous la nouvelle personne attirée vers moi ?
Pour commencer sachez-le, je suis sûrement fort différent de ce que vous supposez ;
Supposez-vous que vous trouverez en moi votre idéal ?
Croyez-vous qu’il soit si aisé de me voir devenir votre amant ?
Croyez-vous que l’amitié mienne serait une satisfaction sans mélange ?
Croyez-vous que je sois sûr et fidèle ?
Ne voyez-vous pas plus loin que cette façade, cette manière à moi douce et tolérante ?
Vous supposez-vous en train d’avancer sur un sol véritable vers un véritable homme héroïque ?
N’avez-vous point le soupçon, ô rêveur, que ce peut être tout maya, illusion ?

(Walt Whitman)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration: Jarek Puczel

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

L’air s’épaissit en nuées (Maurice Benhamou)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2017



Illustration
    
L’air s’épaissit en nuées.

A la bifurcation
des chemins
attend
celle qui m’environne.

Je navigue et divague
en ce qui résiste
au néant

une haleine de lune
un bruissement d’être
dans les mimosas écumeux
où se recueille
grâce
d’arrière vie,
le souffle de l’absence.

Pourquoi chercher
le seuil crépusculaire
de ce qui commence ?

En l’innommable
brûlant, brûlant,
plus loin que la chair,
court la déchirure.

(Maurice Benhamou)

 

Recueil: Tréfonds du Temps
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et la cloche a commencé tout doucement à nous refonder (Yehuda Amichaï)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2017



    

Et la cloche a commencé tout doucement à nous refonder
et les espoirs étaient comme avant hier.
Nous avons tout abandonné comme si cela n’était pas à nous
comme une chambre que l’on quitte subitement.

Et le vent vient comme de l’intérieur des yeux
le paysage se creuse comme le pavillon d’une oreille
pour écouter chaque bruit entre eux
écouter et oublier la plupart des choses.

Et déjà les arbres sont en route
le long d’une avenue vidée de ses humains.
Un seul viendra. Les autres sont sur la route.

Et déjà tu es seule, comme une banque le soir,
avec son or, en toi,
et la nuit de l’oubli consumera tout.

(Yehuda Amichaï)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: E. Orner
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce quelque chose (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 15 juillet 2017



Illustration: Razvan Ciocanel
    
Ce quelque chose — ou quelqu’un —
Venu de loin
Qui nous effleure avec douceur,
Dans la velléité de l’aube,
Pour nous annoncer que toujours
Le monde recommence.

Il nous entoure d’une tunique d’herbe
Et de rosée,
Puis s’en va à pas d’écureuil,
Nous laissant inter-dits,
Dans le jour iné-dit
Qui déjà commence.

(François Cheng)

 

Recueil: La vraie gloire est ici
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le centre est là (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2017



    

Le centre est là
D’où jaillit
le souffle rythmique
En vivifiante vacuité

Sans qu’on s’y attende
Autour de soi
et droit au coeur
Voici les ondes
Natives et vastes
Résonnant
Depuis l’ici même
jusqu’au plus lointain
De leur toujours déjà là
de leur toujours commençante
Mélodie

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ça Va Venir, Découragez-vous Pas (La Bolduc)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017



 

Illustration: Karak   
    
Ça Va Venir, Découragez-vous Pas

Mes amis, je vous assure
Que le temps est bien dur
Il faut pas s’ décourager
Ça va bien vite commencer
De l’ouvrage, y va en avoir
Pour tout le monde, cet hiver
Il faut bien donner le temps
Au nouveau gouvernement
{Refrain:}
Ça va v’nir puis ça va v’nir mais décourageons-nous pas
Moi, j’ai toujours le coeur gai pis je continue à turluter
(Turlute)
On se plaint à Montréal
Après tout, on n’est pas mal
Dans la province de Québec
On mange notre pain bien sec
Y a pas d’ouvrage au Canada
Y en a ben moins dans les États
Essayez pas d’aller plus loin
Vous êtes certains de crever d’ faim
{au Refrain}
Ça coûte cher de c’ temps-ici
Pour se nourrir à crédit
Pour pas qu’ ça monte à la grocerie
Je me tape fort sur les biscuits
Mais j’ peux pas faire de l’extra
Mon p’tit mari travaille pas
À force de me priver d’ manger
J’ai l’estomac ratatiné
{au Refrain}

Me voilà mal amanchée
J’ai des trous dans mes souliers
Mes talons sont tout d’ travers
Et pis le bout qui r’trousse en l’air
Le dessus est tout fendu
La doublure toute décousue
Les orteils passent à travers
C’est toujours mieux que d’ pas en avoir
{au Refrain}
Le propriétaire qui m’a loué
Il est bien mal amanché
Ma boîte à charbon est brûlée
Et puis j’ai cinq vitres de cassées
Ma lumière disconnectée
Pis mon eau est pas payée
L’ont pas besoin de v’nir m’achaler
M’a les saprer en bas d’ l’escalier
{au Refrain}

(La Bolduc)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :