Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘commencer’

Dans ta chambre il ne reste plus (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2017



Dans ta chambre il ne reste plus
Que les rouages désaxés du sommeil
Les lettres à Dieu que j’avais commencées
Quand l’amour est venu décolorer ton visage.
Je me surprends à songer aux aurores blanchisseuses
Qui décrassent tout mon travail de la nuit
Et le mettent à sécher sur le seuil de la porte
Ces femmes ont des grands yeux dans les yeux
Des oiseaux migrateurs en partance
L’absolution des fautes graves.
Oh! regarder la lampe s’enfoncer dans la table
Écouter le silence broyer ses doigts.

(René Guy Cadou)

Illustration: Francine Van Hove

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chanson de Prévert (Serge Gainsbourg)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2017




La chanson de Prévert

Oh je voudrais tant que tu te souviennes
Cette chanson était la tienne
C’était ta préférée, je crois
Qu’elle est de Prévert et Kosma

Et chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Avec d’autres bien sûr je m’abandonne
Mais leur chanson est monotone
Et peu à peu je m’indiffère
A cela il n’est rien à faire

Car chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Peut-on jamais savoir par où commence
Et quand finit l’indifférence
Passe l’automne vienne l’hiver
Et que la chanson de Prévert

Cette chanson, Les Feuilles Mortes
S’efface de mon souvenir
Et ce jour là, mes amours mortes
En auront fini de mourir

(Serge Gainsbourg)

Illustration: Remedios Varo Uranga

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 10 Comments »

Serment (Constantin Cavàfis)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2017



Illustration
    
Serment

Souvent il jure de commencer une vie meilleure.
Mais lorsque vient la nuit et ses conseils à elle,
avec ses compromis et ses promesses,
mais lorsque vient la nuit, avec sa force à elle
du corps qui demande, qui exige,
il retourne éperdu à la même joie fatale.

***

Ομνύει

Ομνύει κάθε τόσο ν’ αρχίσει πιό καλή ζωή.
Αλλ’ όταν έλθει η νύχτα μέ τές δικές της συμβουλές,
μέ τούς συμβιβασμούς της καί μέ τές υποσχέσεις της
αλλ’ όταν έλθει η νύχτα μέ τήν δική της δύναμι
τού σώματος πού θέλει καί ζητεί, στήν ίδια
μοιραία χαρά, χαμένος, ξαναπιαίνει.

***

He swears

Every so often he swears to start a finer life.
But when night comes with its own counsels,
its compromises, and its promises;
but when night comes with its own vigor
of the body, craving and seeking, he returns,
forlorn, to the same fatal joy.

(Constantin Cavàfis)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Recueil: Héros-Limite
Traduction: Ange S. Vlachos

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vie est plus belle que l’union du ciel et de la mer (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2017



La vie est plus belle que l’union du ciel et de la mer.
Vous la gâtez parce qu’il vous semble que vous devez vous l’approprier.
Mais non, cent fois non …
Ce n’est pas en se couchant sur les choses qu’on les possède …

En étreignant l’objet que vous désirez vous le souillez de vos misères,
vous lui donnez l’odeur rebutante de la terre qui vous recouvrira.
Et c’est bien le vertige de votre déchéance prochaine qui
vous suggère de saisir le beau comme une proie.

Vous prenez les choses entre vos mains pour vous rassurer contre leur souveraineté.
Vous les éteignez, cela vous donne un instant l’illusion que vous êtes un flambeau.
C’est ainsi que tout cela a commencé …
Vous vous souvenez de ce que nous avons dit.

Vous vous apercevez qu’il existe un être plus digne que vous de l’existence.
L’aubaine, c’est de s’aviser que tous les hommes, même les plus misérables,
vous semblent plus dignes que vous de porter un nom ; et que ce n’est pas diminuant.

Alors, vous grandissez hors de vous-même … Le jour s’ouvre.
C’est le moment délicieux où vous faites une différence
entre le crépuscule du matin et le crépuscule du soir.
n n’y a plus rien entre la lumière et l’eau et l’herbe et le vent…

Et vous pensez…

(Joë Bousquet)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La beauté (Jean-Marie Pontévia)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2017



Tout a peut-être commencé
par la beauté

(Jean-Marie Pontévia)


Illustration: Odilon Redon

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | 3 Comments »

Tu me mènes droit vers la fin (Georges Bataille)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



Oleg Korolev -   (14

 

Tu me mènes droit vers la fin
l’agonie a commencé
je n’ai plus rien à te dire
je parle de chez les morts
et les morts sont muets

(Georges Bataille)

Illustration: Oleg Korolev

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vallée blanche (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 22 septembre 2017



La vallée blanche

Peu de chose à voir dans cette vallée
quelques lignes, beaucoup de blanc
c’est une fin de monde, ou bien un commencement
peut-être le retrait des glaces du quaternaire
jusqu’à présent
nulle vie, nul bruit de vie
pas même un oiseau, pas même un lièvre
rien
que le vagissement du vent
pourtant l’esprit se meut ici à l’aise
avance dans le vide
respire
et ligne après ligne
quelque chose comme un univers
se dessine
sans trop vouloir nommer
sans briser l’immensité du silence
discrètement, secrètement
quelqu’un dit
je suis ici
ici, je commence

(Kenneth White)

Découvert chez Lara ici

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

LE DÉSIR N’A PAS DE LÉGENDE (XIV) (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2017



Illustration: Andrei Protsouk
    
LE DÉSIR N’A PAS DE LÉGENDE (XIV)

Tu ouvres la nuit la plus pleine
de la pointe de tes seins.
Tu viens vers moi dans le tournoiement d’une ville
qui ne s’éclaire plus qu’à la clarté du désir.

Je ne saurai jamais la distance à parcourir
entre la lampe sourde de ton ventre et mon corps.
Je sais que je te rejoins dans un baiser
qui ne laisse point passer le jour.

Sous ma main ensablée dans les caresses,
il reste les hauteurs de ta gorge,
vers lesquelles j’avance,
la bouche pleine de soleil.

A force d’avoir mon visage contre ton visage,
j’oublie que le monde commence au-delà de ton regard.
A jeter l’un dans l’autre nos plus sûrs filets,
nous ramenons tous les poissons de la joie.

(Lucien Becker)

 

Recueil: Rien que l’amour
Editions: La Table Ronde

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE DÉSIR N’A PAS DE LÉGENDE (X) (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2017



    

LE DÉSIR N’A PAS DE LÉGENDE (X)

Derrière tes dents, ta chair commence
avec ses aubépines de fièvre et de sang.
Tu sais qu’elle est une prison
dont mon désir te délivre.

La caresse fait son bruit de poumon
en cherchant dans tes cuisses
le papillon qui s’y est posé,
presque fermé en toi de ses ailes.

Avec l’aveuglement d’une taupe,
tu creuses l’air de tes seins.
Autour d’eux mes mains s’élèvent
comme une montagne coupée en deux.

(Lucien Becker)

 

Recueil: Rien que l’amour
Editions: La Table Ronde

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Observez la pastèque (Amin Maalouf)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2017




    
Observez la pastèque,
vos yeux se réjouissent de sa couleur,
votre nez de son parfum discret,
votre main caresse sa peau ferme et lisse,
vous n’avez pas besoin de boire en même temps,
car son eau est en elle,
vous n’avez pas à la caler dans une assiette,
puisqu’elle mûrit et s’offre dans son propre récipient.

Commencez par les extrémités,
puis rapprochez-vous du cœur,
et chaque bouchée vous rapprochera
des Jardins de Lumière.

(Amin Maalouf)

 

Recueil: Les Jardins de lumière
Editions: LE LIVRE DE POCHE

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :