Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘complètement’

DEUX VARIATIONS SUR UN THÈME DE J.-L.G. (Hervé Le Tellier)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2018



 

Illustration: Kajan
    
DEUX VARIATIONS SUR UN THÈME DE J.-L.G.

—Et mon bec, tu l’aimes ?
—Oui.
—Et ma peau écailleuse, tu l’aimes ?
Oui.
—Et mes plaques dorsales, tu les aimes ?
—Oui.
—Et mon piquant caudal, mon piquant caudal,
tu l’aimes aussi ?
—Oui.
—Tu m’aimes complètement, alors ?

L’iguanodon

—Et mon basitarse, tu l’aimes ?
—Oui.—
Et ma filière, tu l’aimes ?
—Oui.
—Et mes pédipalpes, tu les aimes ?
—Oui.
—Et mon trochanter, mon trochanter,tu l’aimes
aussi ?
Oui.——
Tu m’aimes complètement, alors ?

La tarentule

(Hervé Le Tellier)

 

Recueil: Zindien
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’y a pas de vacances à l’amour (Marguerite Duras)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



Illustration: Christian Girault
    
Il n’y a pas de vacances à l’amour, dit-il, ça n’existe pas.
L’amour, il faut le vivre complètement avec son ennui et tout,
il n’y a pas de vacances possibles à ça.
Il parlait sans la regarder, face au fleuve.
– Et c’est ça l’amour.
S’y soustraire, on ne peut pas.

(Marguerite Duras)

 

Recueil: Les petits chevaux de Tarquinia
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

ROYAUME DES OMBRES (Hans Magnus Enzensberger)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018




    
ROYAUME DES OMBRES

I
il y a une place ici je la vois
une place libre
ici à l’ombre

II
cette ombre
n’est pas à vendre

III
peut-être la mer aussi
projette-t-elle une ombre
peut-être aussi le temps

IV
les guerres des ombres
sont jeux
aucune ombre à une autre
ne fait de l’ombre

V
ombre
est dur à tuer

VI
pour un court instant
je me risque hors de mon ombre
pour un court instant

VII
qui veut voir le jour
tel qu’il est
doit s’enfoncer
dans l’ombre

VIII
ombre
plus claire que le soleil
fraîche ombre de la liberté

IX
mon ombre à moi disparaît
complètement dans l’ombre

X
à l’ombre
il y a toujours une place libre.

(Hans Magnus Enzensberger)

 

Recueil: Mausolée
Traduction: Maurice Regnaut et Roger Pillaudin
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’aime mon corps lorsqu’il est avec ton corps (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2018



Illustration: Irina Karkabi
    
j’aime mon corps lorsqu’il est avec ton
corps. Il devient une chose tellement nouvelle.
Muscles mieux et nerfs plus.
j’aime ton corps. j’aime ce qu’il fait,
j’aime ses comment. j’aime sentir la colonne
de ton corps et ses vertèbres,et tremblante
sa fermeté soyeuse et que je vais
encore et encore et encore
l’embrasser, j’aime embrasser ton ceci ton cela,
j’aime,lentement caresser le,scandaleux duvet
de ta toison électrique,et le qu’arrive-t-il
sur la chair entrouverte… Les grands yeux miettes d’amour,

et il se peut que j’aime le frisson

de toi sous moi complètement nouvelle

***

i like my body when it is with your
body. It is so quite new a thing.
Muscles better and nerves more.
i like your body. i like what it does,
i like its hows. i like to feel the spine
of your body and its bones,and the trembling
-firm-smooth ness and which i will
again and again and again
kiss, i like kissing this and that of you,
i like,slowly stroking the,shocking fuzz
of your electric fur,and what-is-it comes
over parting flesh….And eyes big love-crumbs,

and possibly i like the thrill

of under me you so quite new

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: Erotiques
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand j’ai un peu trop pensé à toi (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2018



    
quand j’ai un peu trop pensé à
toi et suis simplement complètement
plein de Désir… devine un graduel mouvement
de muscle se mettant à,et ce qu’il me fera
avant de se replier… je comprends
que je t’aime… sentant ton corps qui soudain
m’atteint à la vitesse de blanches paroles

(le simple instant de la parfaite faim
Oui)
combien nage magnifiquement
le monde bouffon dans mes vastes sangs,
fissurant les cerveaux Une lumière vite énorme
—et furieusement perplexe en de,prismatiques,caprices,
le moi bavard aperçoit pris d’une frayeur folle

un têtard comique frétillant dans la boue avec délice

***

when i have thought of you somewhat too
much and am become perfectly and
simply Lustful….sense a gradual stir
of beginning muscle,and what it will do
to me before shutting….understand
i love you….feel your suddenly body reach
for me with a speed of white speech

(the simple instant of perfect hunger
Yes)
how beautifully swims
the fooling world in my huge blood,
cracking brains A swiftlyenormous light
—and furiously puzzling through,prismatic,whims,
the chattering self perceives with hysterical fright

a comic tadpole wriggling in delicious mud

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: Erotiques
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce soir (Mawlana Rûmî)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2017



Illustration: Le Bernin
    
Ce soir, retire complètement mon esprit de mon corps,
afin que je n’aie plus ni forme ni nom en ce monde!
En ce moment je suis ivre en Toi, donne-moi une autre coupe!
Alors je serai effacé des deux mondes en Toi.

Lorsque je me serai anéanti en Toi et serai devenu ce que Tu sais,
alors je prendrai la coupe du non-être et je la boirai coupe après coupe
[…]

Donne-moi à chaque instant le vin du non-être;
lorsque je serai entré dans le non-être,
je ne ferai plus de différence entre la maison et son toit.
[…]

Soulève les vagues du non-être afin de m’emporter au large!
Jusqu’à quand arpenterai-je le rivage de l’Océan dans la crainte?

(Mawlana Rûmî)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les choses sont rentrées en elles (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2017



Illustration: René Magritte
    
Les choses sont
rentrées en elles

une table complètement table

sur elle
une pomme, tout entière pomme.

Elles nous prêtent leur énergie

(Marie-Claire Bancquart)

 

Recueil: Terre Energumène
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moi entièrement nu (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2015




Moi entièrement nu
Et complètement désarmé
Projeté hors de l’espace
Je veux boire à la source
Et me faire silence

(Jean-Baptiste Besnard)

Illustration: Hippolyte Flandrin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :