Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘complicité’

LE DIEU DE CHAQUE HOMME (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



Illustration: William Blake

    

LE DIEU DE CHAQUE HOMME

Lorsque je dis «mon Dieu»,
j’affirme ma propriété.
Il est mille dieux personnels
dans les niches de la cité.

Lorsque je dis « mon Dieu»,
je crée une complicité.
Plus faible, je suis plus fort
que la défraternité.

Lorsque je dis «mon Dieu»,
je crie mon orphelinité.
Le roi auquel je m’offre
me dérobe ma liberté.

Lorsque je dis «mon Dieu»,
je pleure mon anxiété.
Je ne sais que faire de lui
dans ma microéternité.

(Carlos Drummond de Andrade)

 

Recueil: La machine du monde et autres poèmes
Traduction: Didier Lamaison et Claudia Poncioni
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les hivers (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 21 février 2017



 

Les hivers la complicité des pas et de la neige
et en dehors du décor
les vents errants
livrés aux forces du hasard
Les saisons retrouvaient naturellement leur lit
les choses les plus humbles leur contrée

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les chères mains qui furent miennes (Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 26 janvier 2017



Les chères mains qui furent miennes,
Toutes petites, toutes belles,
Après ces méprises mortelles
Et toutes ces choses païennes,

Après les rades et les grèves,
Et les pays et les provinces,
Royales mieux qu’au temps des princes,
Les chères mains m’ouvrent les rêves.

Mains en songe, mains sur mon âme,
Sais-je, moi, ce que vous daignâtes,
Parmi ces rumeurs scélérates,
Dire à cette âme qui se pâme?

Ment-elle, ma vision chaste
D’affinité spirituelle,
De complicité maternelle,
D’affection étroite et vaste?

Remords si cher, peine très bonne,
Rêves bénits, mains consacrées,
Ô ces mains, ces mains vénérées,
Faites le geste qui pardonne!

(Verlaine)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le phénomène poétique (Louis Emié)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2016



 

Alberto Quintero - (4)

Le phénomène poétique n’envisage point d’autre but :
établir un courant continu,
une complicité bénéfique et infinie
entre deux êtres humains qui s’ignorent,
un échange, une osmose.

(Louis Emié)

Illustration: Alberto Quintero

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’attends et je n’attends plus (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2016


 

J’attends et je n’attends plus.
Extrême délicatesse de l’attention
qui ne sait rien, qui écoute et n’entend peut-être rien d’autre
que l’attente elle-même, la vacuité de l’attente.

Il n’y a aucun obstacle,
les labyrinthes semblent fluides, tout devient aérien et flexible.
Je veille. Sera-t-il possible d’atteindre la transparence,
la nudité absolue, inhabitable ?
Jamais la transparence ne se refuse.

Il y a, malgré tout, une irradiation constante
de quelque chose avec quoi je suis en relation.
J’écris à présent dans la blanche complicité
d’une pure orientation qui me dénude…
Serait-ce la vérité ?
La nature de l’Autre est double : elle s’approche et se retire.
Mais elle-même n’est-elle pas soumise, dans cette alternance,
à la pulsation élémentaire d’une nature immuablement simple ?

Il est nécessaire de l’accueillir selon son propre rythme.

(António Ramos Rosa)

Illustration: Benoit Colsenet

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Complicité (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015



Complicité

Toi et moi nous tenons tout le ciel dans nos mains
Caressons le soleil sur le faîte du mur
Et respirons un air plus pur
Qui frissonne dans le lointain
Tu m’offres les fruits que tu cueilles
Dans la joie de la sève et le rire des feuilles

Nous chantons dans le vent
Emportés par sa course
Et dans ton beau regard de source
Je lis un désir de clarté
Un grand souffle de liberté
Nous pousse jusqu’à l’horizon

Nous ôtons les toits des maisons
Pour y faire entrer le printemps
Avec tous les oiseaux chantants
Et l’odeur de l’herbe des champ
Qui monte à l’heure du couchant

Le bois s’éloigne
Nous ne l’atteindrons jamais
Pour nous cacher aux regards indiscrets
Qui veulent nous empêcher de nous aimer
Et la plaine est trop vaste à traverser
Pour être à l’abri

La trace de nos pas
S’effacera dans le sable
Mais restera gravée dans la glaise
Pour nous dénoncer.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration: Hugues Gillet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Complicité du Souffle (Jean-Claude Xuereb)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2015



 

Existe-t-il entre l’air et le vent — brise, bourrasque
et ouragan — une complicité du Souffle qui, du
néant à la création et peut-être de nouveau au
néant, parcourt de toute éternité l’univers, Souffle
auquel ne cesse de vouloir s’ajuster notre
éphémère respiration?

(Jean-Claude Xuereb)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :