Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘conducteur’

Sémiotique (Valentino Zeichen)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2018




    
Sémiotique

Comme la loupiotte rouge
qui s’allume au tableau de bord
et indique au conducteur
que l’essence touche à sa fin,
ainsi, le sentiment
que j’avais pour toi,
est entré en réserve.

(Valentino Zeichen)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PAROLE D’EXORCISME (Vangelis Kassos)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2018



Illustration: Fred Einaudi
    
PAROLE D’EXORCISME

les gitans portent un œillet à l’oreille
pour exorciser la mort
les maçons chantent sur les échafaudages
pour exorciser la mort
les marins font des vœux avant de prendre la mer
pour exorciser la mort
les paysans parlent aux semailles
pour exorciser la mort
les conducteurs klaxonnent dans les virages
pour exorciser la mort
moi je pense à toi
pour exorciser la mort

(Vangelis Kassos)

 

Recueil: Cent poèmes
Traduction: Ioannis Dimitriadis
Editions: http://www.ainigma.net

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA PLACE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2018



Illustration: Paula Modersohn-Becker
    
LA PLACE

On entend sur la place les cris d’une femme
au soir de l’existence
seule avec sa chevelure
son dédain âpre et pur.
Des pâtres, des vachers
l’ont dans sa jeunesse embrassée.
Demeurent des plafonds noirs
des balcons historiés
faisant le tour de la place
et l’heureux conducteur
d’une voiture vide.

(Jean Follain)

 

Recueil: Des Heures
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ANE CHARGÉ D’ÉPONGES, ET L’ANE CHARGÉ DE SEL (Jean de la Fontaine)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2017



 

L’ANE CHARGÉ D’ÉPONGES, ET L’ANE CHARGÉ DE SEL

Un Anier, son Sceptre à la main,
Menait, en Empereur Romain,
Deux Coursiers à longues oreilles.
L’un, d’éponges chargé, marchait comme un Courrier ;
Et l’autre, se faisant prier,
Portait, comme on dit, les bouteilles :
Sa charge était de sel. Nos gaillards pèlerins,
Par monts, par vaux, et par chemins,
Au gué d’une rivière à la fin arrivèrent,
Et fort empêchés se trouvèrent.
L’Anier, qui tous les jours traversait ce gué-là,
Sur l’Ane à l’éponge monta,
Chassant devant lui l’autre bête,
Qui voulant en faire à sa tête,
Dans un trou se précipita,
Revint sur l’eau, puis échappa ;
Car au bout de quelques nagées,
Tout son sel se fondit si bien
Que le Baudet ne sentit rien
Sur ses épaules soulagées.
Camarade Epongier prit exemple sur lui,
Comme un Mouton qui va dessus la foi d’autrui.
Voilà mon Ane à l’eau ; jusqu’au col il se plonge,
Lui, le Conducteur et l’Eponge.
Tous trois burent d’autant : l’Anier et le Grison
Firent à l’éponge raison.
Celle-ci devint si pesante,
Et de tant d’eau s’emplit d’abord,
Que l’Ane succombant ne put gagner le bord.
L’Anier l’embrassait, dans l’attente
D’une prompte et certaine mort.
Quelqu’un vint au secours : qui ce fut, il n’importe ;
C’est assez qu’on ait vu par là qu’il ne faut point
Agir chacun de même sorte.
J’en voulais venir à ce point.

(Jean de la Fontaine)

Illustration: Marc Chagall

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

IL Y A (Guillaume Apollinaire)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2016



 

IL Y A

Il y a des petits ponts épatants
Il y a mon cœur qui bat pour toi
Il y a une femme triste sur la route
Il y a un beau petit cottage dans un jardin
Il y a six soldats qui s’amusent comme des fous
Il y a mes yeux qui cherchent ton image
Il y a un petit bois charmant sur la colline
Et un vieux territorial pisse quand nous passons
Il y a un poète qui rêve au ptit Lou
Il y a un ptit Lou exquis dans ce grand Paris
Il y a une batterie dans une forêt
Il y a un berger qui paît ses moutons
Il y a ma vie qui t’appartient
Il y a mon porte-plume réservoir qui court, qui court
Il y a un rideau de peupliers délicat, délicat
Il y a toute ma vie passée qui est bien passée
Il y a des rues étroites à Menton où nous nous sommes aimés
Il y a une petite fille de Sospel qui fouette ses camarades
Il y a mon fouet de conducteur dans mon sac à avoine
Il y a des wagons belges sur la voie
Il y a mon amour
Il y a toute la vie
Je t’adore

(Guillaume Apollinaire)

Illustration: Claude Monet

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

FIL CONDUCTEUR (Michel Martin de Villemer)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2016



FIL CONDUCTEUR

L’éloignement n’est pas forcément un disjoncteur du courant du coeur.

(Michel Martin de Villemer)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’homme (Pierre Reverdy)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2016



Duy Huynh -   (28)

 

L’homme est mauvais conducteur de la réalité.

(Pierre Reverdy)

Illustration: Duy Huynh

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Dire de quelqu’un qu’il est saint (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 20 novembre 2015



Dire de quelqu’un qu’il est saint
c’est simplement dire qu’il s’est révélé,par sa vie,
un merveilleux conducteur de joie
-comme on dit d’un métal qu’il est bon conducteur
quand il laisse passer la chaleur sans perte ou presque,…

(Christian Bobin)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

J’ai demandé deux tickets au conducteur (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2015


bus-stop-swing

30 Cents, Deux Tickets, Amour
Je pensais à toi très fort
en montant dans le bus
j’en ai eu pour trente Cents
et j’ai demandé deux tickets
au conducteur
avant de réaliser que
j’étais tout seul.

(Richard Brautigan)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :