Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘confiance’

Donne-moi quelque chose qui ne meure pas (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2017



Donne-moi quelque chose qui ne meure pas

La confiance est la matière première de celui qui regarde :
c’est en elle que grandit la lumière.

La confiance est la capacité enfantine
d’aller vers ce que l’on ne connaît pas
comme si on le reconnaissait.

« Tu viens d’apparaître devant moi
et je sais qu’aucun mal ne peut me venir de toi puisque je t’aime,
et c’est comme si je t’aimais depuis toujours. »

La confiance est cette racine minuscule
par laquelle le vivant entre en résonance avec toute la vie
– avec les autres hommes, les autres femmes,
comme avec l’air qui baigne la terre ou le silence qui creuse un ciel.

Sans confiance, plus de lien et plus de jour.
Sans elle, rien. »

(Christian Bobin)

Illustration: Édouard Boubat

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô mes amis (Jean-Claude Demay)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



Ô mes amis

Ô mes amis du plus lointain de ma mémoire
Me reviennent les rires les jours de bonheur
En votre compagnie j’ai passé de ces soirs
Où la conversation était de cœur à cœur

Vous m’avez révélé la joie et la tendresse
Ces illunés soleils se levant dans un verre
Grâce à vous j’ai gardé l’âme de ma jeunesse
À vous tous j’envoie un grand merci très sincère

Je vous salue donc tous de haute bienveillance
Et repense souvent à ces heures si belles
Qu’elles semblaient l’éternité dans l’existence

Aussi ai-je donné toute ma confiance
Aux fidèles amis oui à ceux et à celles
Qui furent dans ma vie un immense arc-en-ciel

(Jean-Claude Demay)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque personne (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2017


écureuil

Chaque personne que je rencontre
Est pour moi une Expérience
Si elle contenait une Amande?
La tournure d’une Noix

Sur un Arbre inspire
Autant confiance,
Mais de la Viande est exigée à l’intérieur
Pour les Ecureuils, et Moi.

***

Experiment to me
Is every one I meet
If it contain a Kernel?
The figure of a Nut

Presents upon a Tree
Equally plausibly,
But Meat within, is requisite
To Squirrels and to Me.

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

MES ECLAIREURS (Gyula Illyès)

Posted by arbrealettres sur 11 janvier 2017



 

Abrishami  Hessam_

MES ECLAIREURS

Posés sur tes seins, mes doigts souriaient. Dans ta main, ils avaient
confiance. Sur ta nuque, ils disaient merci. Oui, tout cela, ils le pouvaient vraiment.

Et ils savaient me réduire à néant, moi prisonnier de mon orgueil et
de mes doutes, afin que nous puissions renaître, ensemble, ainsi que des jumeaux.

Il y eut des regards et il y eut des mots, et des soupirs de délivrance.
Mon avenir et mon passé purent ainsi passer en toi.

Mais mes alliés les plus fidèles, ce furent cependant mes doigts. Oui, ce
sont eux qui te donnèrent mon coeur en ce juste moment.

Mes doigts purs, éclaireurs ennoblis d’avoir bu ton visage.

(Gyula Illyès)

Illustration: Abrishami  Hessam

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tes mains saisissent et donnent l’oubli (Philippe Soupault)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2016




Tes mains saisissent et donnent
l’oubli
Oh diamant oh source
Métamorphose
Je n’ai confiance que dans la nuit
Je n’ai confiance qu’en toi
dont le nom
a la forme de tes lèvres
Nuit
Toi nuit.

(Philippe Soupault)

Illustration: Jean Libon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Etapes de l’Enfer (Philippe Soupault)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2016



 

Etapes de l’Enfer

je n’ai confiance que dans la nuit
ombre où les murmures promettent
l’éternité
je n’ai plus honte
je vois et j’appelle
je crie
Tout se tait
et tu apparais triomphante nue
les bras tendus heureuse
tu dis alors alors
et je suis ton ombre
j’écoute et j’obéis
le silence t’appartient
et je suis le silence
Je te retiens
tandis que le monde s’évanouit
un nuage
Tu demeures
tu es la nuit
la nuit tout entière
dans l’espace et le temps confondus
tu es la vérité
oh incendie
flamme qui s’empare et conquiert
qui d’un seul coup d’un regard
envahit Oh toi
Tes mains saisissent et donnent
l’oubli
Oh diamant oh source
Métamorphose
Je n’ai confiance que dans la nuit
Je n’ai confiance qu’en toi
dont le nom
a la forme de tes lèvres
Nuit
Toi nuit

(Philippe Soupault)

Illustration: Alberto Pancorbo

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En parfaite confiance au non-familier (Hannah Arendt)

Posted by arbrealettres sur 23 novembre 2016



En parfaite confiance au non-familier,
Proche de l’étranger,
Là de l’éloigné,
Je pose mes mains dans les tiennes.

***

Ganz vertraut dem Unvertrauten,
Nah dem Fremden,
Da dem Fernen,
Leg’ ich meine Hände in die Deinen.

(Hannah Arendt)


Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CHANGENT LES TEMPS… (Luís de Camões)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2016



 

CHANGENT LES TEMPS…

Changent les temps et changent les désirs,
Et change l’être et change la confiance;
Tout l’univers est fait de changement,
Prenant toujours des qualités nouvelles.

Sans cesse nous voyons des nouveautés
Différentes en tout de notre attente;
Des maux, le souvenir garde la peine,
Et des biens, s’il y en eut, l’amer regret.

Le temps couvre le sol d’un vert manteau
Après l’avoir couvert de neige froide,
Et change en pleurs la douceur de mon chant.

Et non content de changer chaque jour,
Changeant ainsi il nous surprend encore,
Car il ne change plus comme il faisait jadis.

***

MUDAM-SE OS TEMPOS…

Mudam-se os tempos, mudam-se as vontades,
Muda-se o ser, muda-se a confiança;
Todo o Mundo é composto de mudança,
Tomando sempre novas qualidades.

Continuamente vemos novidades,
Diferentes em tudo da esperança;
Do mal ficam as mágoas na lembranca,
Edo bem, se algum houve, as saudades.

Otempo cobre o chão de verde manto
Que já coberto foi de neve fria,
Eem mim converte em choro o doce canto.

Eafora este mudar-se cada dia,
Outra mudança faz de mor espanto,
Que não se munda já como soía.

(Luís de Camões)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

D’où monte cette source (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2016



D’où monte cette source

D’où monte cette source
cette fraîcheur
la confiance au fond du regard
à travers toutes les ombres
plus longue que la ligne des monts

le lierre a recouvert
les vieux murs les blessures
de cette demeure
l’âme n’a pas besoin
d’oublier de souffrir

quelque chose veille
une feuille désigne
l’éternité
d’où monte cette saveur
ce bonheur de la louange
ce besoin de s’élancer
de répondre

qu’est-ce qui attend
espère cette louange
et se tait

donne ta main à celui qui te connaît
prends la main
de ce petit enfant.

(Jean Mambrino)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me demande souvent (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016




Je me demande souvent à quelle obscure délimitation
pourraient se reconnaître l’homme, et l’animal privé de parole.

En quel paradis premier, au matin éloigné de la création,
courait le sentier où leurs coeurs se rencontraient ?
La trace de leurs rencontres y est encore imprimée
bien qu’on ait oublié depuis longtemps leur parentage.

Mais soudain, dans une muette harmonie, un lointain souvenir s’éveille,
l’animal regarde le visage de l’homme avec une tendre confiance,
l’homme regarde l’animal avec une tendresse amusée.

On dirait que les deux amis se rencontrent, portant chacun un masque,
et qu’ils se reconnaissent vaguement l’un l’autre sous le déguisement.

(Rabindranath Tagore)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :