Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘connivence’

ASCÈSE VERS L’INVISIBLE (Jean-Claude Xuereb)

Posted by arbrealettres sur 18 août 2018



 

Remedios Varo Uranga_Création de l’artiste suivant les vibrations du violon de son cœur [1280x768]

ASCÈSE VERS L’INVISIBLE

Voyageur immobile autour de l’écritoire
j’entrevois un sage — silhouette voûtée —
en marche pas à pas vers son aire sacrée
il sait qu’il s’effondrera avant de l’atteindre
portant il continue de pousser son corps
entre appel du gouffre et cognements des artères

Il rêve du compagnonnage d’un disciple
sur l’épaule duquel il pourrait s’appuyer
aux moindres défaillances du coeur ou des muscles
qui saurait lire la graphie des chemins
et décrypter la connivence des étoiles

Mais il va seul vers une improbable rencontre
ses forces s’épuisent sa vue baisse il ne sait
qui il est qui l’attend le surveille invisible
lui adresse des signes qu’il ne voit pas
dans la solitude qui précède la mort

Sur sa dépouille vont s’acharner les rapaces

(Jean-Claude Xuereb)

Illustration: Remedios Varo Uranga

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parce que ce matin tout est sourire (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2018



Parce que ce matin
tout est sourire et que les choses
n’en finissent pas d’amitié
l’avenir sans effort se disperse
en nuages et en graines les rives
cheminent au pas de nos paroles
le verger est lumière et l’on voit
briller les eaux de ses consentements
tandis que la tendresse
publique du jour
fait chanter dans la chambre
en connivence d’odeurs
les ruisseaux tièdes d’une robe abandonnée

(Georges Bonnet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Les manèges tournent (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2018



Les manèges tournent
regardent passer les arbres
un pont trahit le ciel
Puis un corbillard ouvre ses ailes
une annonce est lue
à travers une vitre
On contemple les mêmes vies
qui s’enlisent dans les jours
Des connivences naissent
que le regard n’attend pas
d’humbles choses en quête de temps
chantent comme seuls
savent le faire les pauvres gens
dans les instants où rien
ne lacère leur ciel

(Georges Bonnet)

Illustration: Mark Gertler

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tant que tu n’as pas dit (Pierre Dhainaut)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2018




    
Tant que tu n’as pas dit, serait-ce
« nuit » ou « silence », le premier mot,
rien ne s’offre en partage.

Tu ne croiras que dans l’imprévisible,
il s’amplifie lorsque tu dors
de ce qui vient au monde :

pour la rue obscure un cri de mouette,
le fracas de la houle avec les arbres
au moindre vent, la buée sur les vitres,

toute une apparition d’étoiles,
ou cette neige où sont de connivence
l’horizon des pierres, l’horizon des vagues,

un même secret s’y révèle.

(Pierre Dhainaut)

 

Recueil: Sur le vif prodigue
Traduction:
Editions: Des Vanneaux

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poussière, pollen (Pierre Dhainaut)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2017



Illustration
    
Poussière, pollen, entrer d’un mot,
entrer en connivence

(Pierre Dhainaut)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Tu tiens au doigt la lumière du monde (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2017



Ébranche ton orgueil, réduis le geste, ne t’emploie
qu’au brisement des terres les plus noires
et n’oublie pas d’enclore, d’irriguer.

Que ta main fasse voeu de connivence,
que la racine ait ta complicité
et le feuillage aux cimes ta louange.

Ta pauvreté se vêt de transparence,
ton ombre suit l’ombre de toute sève.
Muet, tu cries. Pesant, tu te délivres.
Seul, te voici de ruches habité.
Tu tiens au doigt la lumière du monde.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comprendre (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



feuilles-11-800x600

 

Comprendre disaient-ils encore
la finesse des feuilles
pour apprendre le vent

La face cachée d’un visage
le bonheur des connivences

Le cheminement du sommeil
à l’approche de l’hiver

Puis des jardins sans âge
qui dorment avec l’été

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ils entraient en connivence (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2017



 

Ils entraient en connivence
avec ce qui reste à l’écart des saisons
sans fleurs et sans oiseaux
et qui regarde ailleurs
Malaisé à s’offrir

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’intact au coeur (Christian Hubin)

Posted by arbrealettres sur 13 janvier 2017



reinette-x

L’intact au coeur d’un nuage de sons ;
le geste de connivence aux reinettes, à l’acidulé de l’air ;
à travers la haie, la salutation aux présences.

(Christian Hubin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu n’as pas surpris mon secret (Guillaume Apollinaire)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2016



Tu n’as pas surpris mon secret
Déjà le cortège s’avance
Mais il nous reste le regret
De n’être pas de connivence
La rose flotte au fil de l’eau
Les masques ont passé par bandes
Il tremble en moi comme un grelot
Ce lourd secret que tu quémandes

(Guillaume Apollinaire)

Illustration: Rebecca Wang

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :