Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘consécration’

Nous avons eu trop de consécration (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2019



Les murs ne tombent pas
[39]

Nous avons eu trop de consécration,
pas assez d’affirmation,

trop : mais ceci, ceci, ceci
s’est avéré hérétique,

pas assez : je sais, je sens
le sens que cachent les mots ;

ce sont des anagrammes, des cryptogrammes,
de petites boîtes, conditionnées

pour faire éclore des papillons…

***

We have had too much consecration,
too little affirmation,

too much:but this, this, this
has been proved heretical,

too little: I know, I feel
the meaning that words hide;

they are anagrams, cryptograms,
little boxes, conditioned

to hatch butterflies .. .

(Hilda Doolittle)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vertige (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2017




    
Vertige

Après de vains efforts pour atteindre la cime,
Je me vois suspendue au-dessus de l’abîme,
Et me verrai bientôt engloutir par l’abîme…

Je le sens aujourd’hui, c’est en vain que mes mains
S’agrippent dans l’horreur des efforts surhumains…
Malgré moi, malgré moi, se desserrent mes mains…

Et cependant là-haut, très claire, sous l’aurore,
La lune resplendit, glorieuse, et se dore,
O consécration de la nouvelle aurore !

Je croyais bien pouvoir la surprendre aujourd’hui
La cime sur laquelle un beau soleil a lui.
Quand l’atteindrai-je enfin ? Qu’elle est belle aujourd’hui !

Pour l’atteindre, chacun oserait le vertige…
Elle est bleue et pareille à la fleur sur sa tige !
Je l’atteindrai !… Voici que survient le vertige…

(Renée Vivien)

 

Recueil: Dans un coin de violettes
Editions: E. SANSOT & Cie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mouvement (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 12 septembre 2015




Mouvement

Si tu es la jument d’ambre
je suis le chemin de sang

Si tu es la première neige
je suis celui qui allume le brasier de l’aube

Si tu es la tour de la nuit
je suis le clou brûlant dans ton front

Si tu es la marée du petit matin
je suis le cri du premier oiseau

Si tu es le panier d’oranges
je suis le couteau de soleil

Si tu es l’autel de pierre
je suis la main sacrilège

Si tu es la terre couchée
je suis le roseau vert

Si tu es le saut du vent
je suis le feu enterré

Si tu es la bouche de l’eau
je suis la bouche de la mousse

Si tu es la forêt des nuages
je suis la hache qui les fend

Si tu es la ville profanée
je suis la pluie de consécration

Si tu es la montagne jaune
je suis les bras rouges du lichen

Si tu es le soleil qui se lève
je suis le chemin de sang

***

Movimiento

Si tú eres la yegua de ámbar
yo soy el camino de sangre

Si tú eres la primer nevada
yo soy el que enciende el brasero del alba

Si tú eres la torre de la noche
yo soy el clavo ardiendo en tu frente

Si tú eres la marea matutina
yo soy el grito del primer pájaro

Si tú eres la cesta de naranjas
yo soy el cuchillo de sol

Si tú eres el altar de piedra
yo soy la many sacrílega

Si tú eres la tierra acostada
yo soy la caña verde

Si tú eres el salto del viento
yo soy el fuego enterrado

Si tú eres la boca del agua
yo soy la boca del musgo

Si tú eres el bosque de las nubes
yo soy el hacha que las parte

Si tú eres la ciudad profanada
yo soy la lluvia de consagración

Si tú eres la montaña amarilla
yo soy los brazos rojos del liquen

Si tú eres el sol que se levanta
yo soy el camino de sangre

(Octavio Paz)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :