Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘contourner’

Poussant une barque (Yosa Buson)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2019



    

(Yosa Buson)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le chat (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 27 mai 2019



 

Le chat
Ne heurte pas les lois,
Il les contourne.

(Guillevic)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 8 Comments »

Une aile (Danièle Duteil)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2018


 


 

Phare de Faro Ushuaia

une aile
contourne le phare
clapot

(Danièle Duteil)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | 4 Comments »

Notre vie (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2018




    
Notre vie
tourne-t-elle
autour de notre mort?
Est-ce la mort
qui contourne la vie?
est-ce le tournoiement
de la toupie
sur elle-même
le grand tournis
de la planète
à flanc de soleil
le tourniquet
entre rêve et réel
le détournement
des ombres
par une ombre moins noire
ou le tournoi
de deux éclairs
dans l’éblouissement?
Est-ce le tourbillon
des sources
au cirque du désert
le tour du puits
brillant de lune
en ses entrailles
la margelle et l’anneau
autour des remous
les remous de la nuit
autour du secret?

Mais si c’était
autour de rien
la chose à mieux savoir
et le désir
autour de tout
de changer la boue
en poussière
et de souffler
sur la poussière
pour mettre à nu
la peau de tout?

(Robert Mallet)

 

Recueil: Presqu’îles presqu’amours
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pluies de juin (Bashô)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2018



Illustration: Manda
    
Pluies de juin
Le contournerez-vous
Le temple et ses ors?

***

samidare no
furinokoshiteya
hikaridou

(Bashô)

 

Recueil: Haïkus еt Notes de voyage sur le chemin étroit du nord profond
Traduction: Manda
Editions: Synchronique

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

De l’ongle, je contourne une ombre, pour mémoire (Jean Laude)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018



 

Ernest Pignon-Ernest extases 2131

De l’ongle, je contourne une ombre, pour mémoire.
Une lueur arrache le papier du mur. Il y a le silence,
la cicatrice d’un éclair, le silence.

Je marche dans la chambre, en ce réduit, il marche.
Il n’est ici qu’une parole. Une parole qui se forme.

L’abcès profond. Je vis en ce sommeil de l’arbre usurpé
par l’hiver. L’abcès profond de cette chambre.
Une douceur froide attriste les murs.
L’abcès profond de cette chambre est le profond fruit noir.

(Jean Laude)

Illustration: Ernest Pignon-Ernest

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le chant (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 4 janvier 2018



choeur1
Le chant
Ne contourne pas.
Il affronte.

Le chant
Donne à vivre
L’effort qui repose.

Le chant
Cherche à combler
Ceux qu’il occupe.

Le chant veut porter
Un plus que lui-même
Qui se dérobe.

Toujours
Il laisse percer:

Qui suis-je?
Où vais-je?

Jamais
Il ne se pose la question:
A quoi bon?

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouches (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 20 novembre 2017




    

Très tôt je m’aperçus que les lettres d’amour que j’envoyais
se ressemblaient toutes : demande, attente, merci, nouvel appel,
et que les réponses que l’on y faisait avaient le même tour.

J’abrégeai donc, je contournai les évidences
et ne parlai plus que du décor qui m’entourait,
de l’image ou de l’idée qui me tourmentait autant que mon corps,
mais je trouvai mes descriptions trop longues et mes cachettes bien théâtrales.

Comme j’avais le temps je me suis mis à les réduire et dénuder,
à regarder de biais ou par-dessous
les villes, les êtres, mes sentiments,
tout ce qui me tombait sous la main,
à les concentrer en poèmes,
c’est-à-dire en chambres fortes,
à faire en sorte que le destinataire de ces mots
eût à les forcer, à les prendre et reprendre.

Je les appelai retouches.

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: Retouches
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’oubli me pousse et me contourne (Jules Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2017



(…)
L’oubli me pousse et me contourne
Avec ses pattes de velours,
Il est poussé par le silence
Et l’un de l’autre ils font le tour,
Doucereux étouffeurs d’amour.
On sait toujours à quoi ils pensent
Et c’est aux dépens de nos jours,
Eux qui confondent leurs contours
Et l’un l’autre se recommencent
Pour mieux effilocher nos jours
Jusqu’à l’ultime transparence,
Tout en faisant le cœur plus lourd
Pour presque empêcher son avance.
Voilà, voilà qu’ils l’ont glacé !
C’est leur façon de terrasser.
Oh ! que je tâte cette pierre
Qu’éclaire l’étoile polaire !
(…)

(Jules Supervielle)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le difficile (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



Le difficile
en tout retour
est de contourner
les emplacements
des feux d’anciens espoirs
et de voir aux mêmes fenêtres
d’autres fleurs

***

the difficulty
on each return
is to avoid
the blackened traces
of the old hopeful fires
and to see in the same windows
other flowers

(Heather Dohollau)

Illustration: Stanislav Shpanin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :