Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘contraire’

Quand les vents sont contraires (Jean-Pierre Siméon)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2019




    
Quand les vents sont contraires,
appuie sur eux ton échelle et grimpe.

***

(Jean-Pierre Siméon)

 

Recueil: Le Livre des petits étonnements du sage Tao Li Fu
Traduction: Meng Ming
Editions: Cheyne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

LE MOUVEMENT (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2018



 

Jeanie Tomanek  . _500

LE MOUVEMENT

Forge le contraire de ce monde
Où l’âme perd rumeurs
Où le temps nous tarit

L’homme périt de son propre venin
Mais s’élève dans la lueur qu’il esquisse

Enfante-toi
Enjambe-toi

Dénoue le mouvement
Attise cette parole
qui ne se détourne pas des hommes
mais s’ébauche vers eux.

(Andrée Chedid)

Illustration: Jeanie Tomanek

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

En mettre plein les yeux (Georges Didi-Huberman)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2018




    
En mettre plein les yeux:
c’est le contraire exactement
de donner à voir.

(Georges Didi-Huberman)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Connais-moi si tu peux (Marie Noël)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2018



Illustration: Tomas Januska
    
Connais-moi si tu peux, ô passant, connais-moi!
Je suis ce que tu crois et suis tout le contraire:
La poussière sans nom que ton pied foule à terre
Et l’étoile sans nom qui peut guider ta foi.

(Marie Noël)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Par quel foudroyant éblouissement (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
Par quel foudroyant
éblouissement
découvrirons-nous
la face cachée
de tout et de rien

celle qui dit tout
sans rien contredire
sans rien attester
sans verbe ou silence
dans le tout de rien
dans le rien de tout

celle qui n’est pas
l’envers de la vie
l’endroit de la mort
l’invisible atteint
dès qu’on la retourne

celle qui n’est pas
le tout ou le rien
côté pile ou face
la nuit ou le jour
le mal ou le bien

celle qui n’est pas
un ordre contraire
un monde masqué
car on peut toujours
contrarier l’ordre
arracher un masque

Mais peut-on surprendre
la face cachée
qui n’est d’aucun ordre
d’aucune couleur
d’aucune saveur
et d’aucun côté

sans rien qui la crée
sans rien qui l’efface
sans rien de semblable
à rien de connu
la face cachée
de tout et de rien
dans l’inimaginable
unité?

(Robert Mallet)

 

Recueil: Presqu’îles presqu’amours
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Personne (Baruch Spinoza)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2018




    
Personne, à moins d’être vaincu
par des causes extérieures et contraires à sa nature,
ne néglige de désirer ce qui lui est utile,
autrement dit de conserver son être.

(Baruch Spinoza)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Là-bas (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2018



là-bas des soleils contraires
éveillent les ténèbres et le jour
ce qu’ils éclairent ne se voit pas

(André Velter)


Illustration: Odilon Redon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

SONNET (Luis de Camoëns)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018



SONNET

Amour est feu qui brûle et qu’on ne voit;
Plaie qui fait mal sans qu’on le sente;
Contentement qui mécontente;
Douleur qui vous égare et qui ne poind;

C’est non-vouloir plus grand que le vouloir;
C’est être seul chez les nombreux;
C’est le bonheur sans être heureux;
C’est croire que l’on gagne alors qu’on perd.

C’est librement vouloir être en prison,
Et vainqueur servir le vaincu,
Être loyal pour qui vous tue;

Mais comment pourrait il favoriser
Au coeur des hommes l’amitié,
Si à soi-même Amour est si contraire ?

***

Amor é fogo que arde sem se ver;
É ferida que dói e não se sente;
É um contentamento descontente;
É dor que desatina sem doer;

É um não querer mais que bem querer;
É solitário andar por entre a gente;
É nunca contentar-se de contente;
É cuidar que se ganha em se perder;

É querer estar preso por vontade;
É servir a quem vence, o vencedor;
É ter com quem nos mata lealdade.

Mas como causar pode seu favor
Nos corações humanos amizade,
se tão contrário a si é o mesmo Amor?

(Luis de Camoëns)

Illustration: Canova

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’appelle vie aujourd’hui (Christiane Singer)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018



Illustration
    
J’appelle vie aujourd’hui cet étrange jeu d’équilibriste,
cet acte qui consiste à tenir les contraires en équilibre,
tout en restant debout sur le fil, mieux en y dansant.

(Christiane Singer)

 

Recueil: Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?
Traduction:
Editions: Le livre de poche

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Donner (Franck André Jamme)

Posted by arbrealettres sur 6 juin 2018




    
Donner, c’est juste
le contraire de la guerre.

(Franck André Jamme)

 

Recueil: Un diamant sans étonnement
Traduction:
Editions: Unes

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :