Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘convenir’

Inoubliable (Yosano Akiko)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2019



Illustration: Torii Kiyonaga 
    
Inoubliable,
Conviens-en et goûte au moins
À ce souvenir !
Je renonce à te convaincre
Du violet, fleur d’automne !

(Yosano Akiko)

 

Recueil: Cheveux emmêlés
Traduction: Claire Dodane
Editions: Les Belles Lettres

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il ne convient rire des mots (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2019



Illustration
    
il ne convient rire des mots
mais les aimer pour ce qu’ils sont
des écureuils des hérissons
d’autre bizarres animaux

qui dans le beau monde n’ont pas
de nom mais en langue verna-
culaire en ont de rigolos
alors on peut rire des mots

et les aimer en même temps
leur donner à manger du son
à boire du pinot beurot

à respirer le vent d’antan
et les vêtir de calicot
et puis leur chanter des chansons

(Jean-Claude Pirotte)

 

Recueil: Gens sérieux s’abstenir
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coucou (Issei)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2019



Le coucou connaît
l’heure à laquelle il convient
de ne plus chanter

(Issei)


Illustration

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | 3 Comments »

LA MER (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018


 


LA MER

Il est difficile de peindre la mer,
mais il est simple de peindre des vagues.
Toutes les couleurs conviennent,
elles sont toujours justes,
car il existe des vagues de toutes les couleurs.
Voilà pourquoi l’artiste dessine beaucoup de vagues,
puis il étend des jaunes, des bleus, des verts, des gris, des bruns mêmes.
Enfin, il peint le sentiment.
C’est le plus important pour la mer.

(Norge)


Illustration: Geneviève Goulley

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Oublie ta fatigue (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2018



oublie ta fatigue

refuse de convenir
que tu as marché
en vain
jusqu’à ce jour

oublie ta fatigue

étouffe la voix
qui t’invite
à renoncer
et sache faire
meilleur accueil
à ton besoin
du retour

oublie ta fatigue

dresse-toi
à nouveau

chemine
à nouveau

n’admets pas
que ta patrie
soit l’exil

(Charles Juliet)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poème-processus (Fernando Aguiar)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2018



Poème-processus

J’écris les vers sur la feuille
mais n’aime pas.
Je froisse
et mets de côté.

J’essaie une autre version
qui ne me convient pas plus.
Je froisse
et mets de côté.

J’insiste, sans réussir
l’effet voulu.
Je froisse
et mets de côté.

Je rabâche à nouveau
sans résultat.
Je froisse
et mets de côté.

Le poème s’obstine
à ne pas être. Découragé,
je froisse
et mets de côté.

PLUS DE FEUILLES POUR ÉCRIRE.
MAIS LE POÈME ÉTAIT PRÊT.
TERMINÉ.
MÊME LÀ DE CÔTÉ.

(Fernando Aguiar)

 

Titre: L’inventaire des choses
Traduction: Henri Deluy
Editions: Action Poétique

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hélas ! suis-je si sombre (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 6 mai 2018



 

Hélas ! suis-je si sombre

Hélas suis-je si sombre
au coeur de l’ombre si terré
et tant éloigné de la vie
que je ne puisse t’aimer

Ainsi, vous seriez toute lumière
et moi-même si blessé
si entouré de ténèbres
que nul lien ne nous conviendrait

Ainsi la perte peut être proche
et combattre serait vain
dans ce paysage mesuré
où la lumière est reine

Ah ! j’aimerai cette lumière
quand elle vient de vos yeux
et le désir de vivre me tient encore
chaque fois que vous m’apparaissez

(Paul Louis Rossi)

Illustration: Abraxsis Der Jen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retour (Robert Creeley)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2018



Illustration: Eduard Gordeev
    
Retour

Tranquille comme il convient à ces lieux
La rue, assourdie, mi-neige, mi-pluie,
Sans fin, mais butant sur des portes assombries
Dedans, eux qui seront là toujours,
Tranquille comme il convient à ces gens —
Ça suffit pour l’instant d’être ici, et
De savoir que ma porte est l’une des leurs.

(Robert Creeley)

 

 

Recueil: Le sortilège
Traduction: Stéphane Bouquet
Editions: Nous

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MAISON NOMADE (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2018




    
MAISON NOMADE

Liberté de choisir
La main
Le partenaire
L’horloge qui répond par un pas de travers
Toutes les possessions stériles des mémoires
Le visage de craie au bord du tableau noir
Les mêmes fronts en pente

Mais le rideau levé
Le postillon que hante
Une aile qui suffit au toit de la maison

Conviens de ta grandeur homme des horizons
Toi qui ne peux tracer qu’une ligne à la page
Et brûles tes poumons au sang des équipages

Fidèle à tes chevaux
Aux gammes des ressorts

Tu chantes
Tu n’as pas à partager ton sort
Ta voix dans la verdure
Ta poitrine qui tient aux roues de la voiture
Et le paraphe bleu qui signe l’aventure.

(René Guy Cadou)

 

Recueil: Poésie la vie entière
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En bateau et la tasse en main (Chang-Oey)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2017



En bateau et la tasse en main

Comment, par une belle nuit,
se lasser de jouir du clair de lune,
sur les eaux du lac !
Comment, par un beau jour,
se lasser de parcourir la montagne,
sur le bord du lac !

Ma coupe se remplit toujours
d’un vin qui réjouit ma vue,
Mon cœur se vide
peu à peu des dix mille tracas
qui s’y étaient logés.

Notre hôte
compte ses mesures de grain par centaines,
Il a du vin en abondance,
gardons-nous bien de l’épargner.

La joie convient
à des amis qui se rencontrent,

Comme la tristesse convient
à ceux qui ne sont plus réunis
que par le souvenir.

(Chang-Oey)

Illustration:  Suzuki Harunobu

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :