Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘converser’

La mer n’a pas le temps de converser avec le sable (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2016



Le rivage emploie son temps à rester assis
Les vagues quant à elles
restent en mouvement

La mer n’a pas le temps de converser avec le sable
Elle est toujours occupée à composer les vagues

(Adonis)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 4 Comments »

Conservateurs conversant (André Frédérique)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2016


 

Bon
Bien
On conserve à Paris
Hier
Aujourd’hui
On parle de la nuit
On parle de la pluie
Un enfant sur les genoux de sa mère pleure
L’autobus 27 va jusqu’à Sète
Le temps des cerises ne reviendra jamais
Et s’il revenait un jour
qui serait prêt pour la cueillette?
un homme fardé vend du raisin
à la porte de la Villette
Mais vous qui rêvez à l’envers
pourquoi mourir
quand l’océan nous guette
est-il doux de se repentir ?

(André Frédérique)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PANTOUFLES NOIRES : BELLOTTI (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 18 décembre 2015




PANTOUFLES NOIRES : BELLOTTI

À la table derrière nous
Ayant enlevé ses petites pantoufles de daim
Les pieds dans des chaussettes blanches
Protégées du sol par une serviette,
Elle converse :
« Connaissez-vous Ostende?

De l’autre côté du restaurant
La dame italienne toute gargouillante
Répond avec une certaine hauteur,
Mais moi j’attends patiemment
De voir comment Célestine remettra ses pantoufles.
Elle les remet avec un petit gémissement.

(Ezra Pound)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ma sirène (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2015



Ma sirène est bleue comme les veines où elle nage
Pour l’instant elle dort sur la nacre
Et sur l’océan que je crée pour elle
Elle peut visiter les grottes magiques des îles saugrenues
Là des oiseaux très bêtes
conversent avec des crocodiles qui n’en finissent plus
Et les oiseaux très bêtes volent au-dessus de la sirène bleue
Les crocodiles retournent à leur boire
Et l’île n’en revient pas
ne revient pas d’où elle se trouve
où ma sirène et moi nous l’avons oubliée

Ma sirène a des étoiles très belles dans son ciel
Des étoiles blondes aux yeux noirs
Des étoiles rousses aux dents étincelantes
et des étoiles brunes aux beaux seins
Chaque nuit trois par trois
alternant la couleur de leurs cheveux
Ces étoiles visitent ma sirène
Cela fait beaucoup d’allées et venues dans le ciel
Mais le ciel de ma sirène n’est pas un ciel ordinaire…

Ma sirène a sept bateaux sur son océan
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Samedi et Dimanche
Les uns à vapeur les autres à voiles
Les uns rapides les autres lents
Mais tous beaux mais tous charmants
avec des marins connaissant leur métier

Ma sirène a des savons de toutes formes et de toutes couleurs
C’est pour laver sa jolie peau
Ma sirène a beaucoup de savons
L’un pour les mains
L’autre pour les pieds
Un pour hier
Un pour demain
Un pour chacun des yeux
Et celui-là pour sa queue d’écailles
Et cet autre pour les cheveux
Et encore un pour son ventre
Et encore un pour ses reins.

Ma sirène ne chante que pour moi
J’ai beau dire à mes amis de l’écouter
Personne ne l’entendit jamais
Excepté un, un seul
Mais bien qu’il ait l’air sincère
Je me méfie car il peut être menteur

(Robert Desnos)


Illustration: Jaroslaw Kukowski

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :