Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘coton’

Je m’étends sur la terre dure (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



Je m’étends
Sur la terre dure
Nuages en coton

(Abbas Kiarostami)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Gravitations (Paul-Marie Lapointe)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2020


 


 

Marie Čermínová  88587_n

Gravitations

je suis l’angoisse
le noir et le poli le rose et le coton
de la cuisse à la fin des années
devant lui s’étend l’immense terre

(Paul-Marie Lapointe)

Illustration: Marie Čermínová

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’herbe a écrit sur mon dos (Thomas Vinau)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2019




    
L’herbe a écrit sur mon dos

Le soleil tapait
sérieusement
j’ai enlevé mon tee-shirt
mes chaussures
mes chaussettes
et j’ai posé sur ma tête
ce chapeau ridicule
de coupeur de coton

l’herbe sentait bon l’herbe
des fourmis couraient
sur les dalles chaudes
j’ai attrapé un livre
et je me suis couché
sur la pelouse

un bourdon s’est envolé
du coeur éclatant
d’une fleur de pissenlit
près de mon oreille
rien
de
moins

(Thomas Vinau)

 

Recueil: Juste après la pluie
Traduction:
Editions: Alma

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

À UN SOUFFLE DE DISTANCE (Vangelis Kassos)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2018




    
À UN SOUFFLE DE DISTANCE

à défaut de poitrine
pour toute respiration
je n’ai que ton souvenir
à défaut de poitrine
quand je dors la nuit
je presse sur moi
l’oreiller
comme le coton
sur la plaie

(Vangelis Kassos)

 

Recueil: Cent poèmes
Traduction: Ioannis Dimitriadis
Editions: http://www.ainigma.net

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Matin de Décembre (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



 

Matin de Décembre

On s’éveille
du coton dans les oreilles,
une petite angoisse douce
autour du coeur, comme mousse;
c’est la neige,
l’hiver blanc
sur ses semelles de liège
qui nous as surpris, dormant.

(Charles Cros)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le brouillard (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2018



Le brouillard a tout mis
Dans son sac de coton;
Le brouillard a tout pris
Autour de ma maison.

Plus de fleurs au jardin,
Plus d’arbres dans l’allée;
La serre du voisin
Semble s’être envolée.

Et je ne sais vraiment
Où peut s’être posé
Le moineau que j’entends
Si tristement crier.

(Maurice Carême)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A la croisée (Joseph Brodsky)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



 

A la croisée

L’humidité se glisse dans la chambre, crispant les épaules
de la belle qui dort sourde à tout appel.
Ainsi se crispe la perdrix quand craquent les branches,
l’ange quand il voit le péché.
A la croisée le coton subtil frémit au rythme alterné des haleines.
L’écume de la soie pâle éclabousse, légère
chaises et miroir, issue vitrée par où les choses
sortent de toute impasse.

(Joseph Brodsky)

Illustration: Zinaida Serebryakova

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le brouillard (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2018


brouillard

Le brouillard a tout mis
Dans son sac de coton;
Le brouillard a tout pris
Autour de ma maison.

Plus de fleurs au jardin,
Plus d’arbres dans l’allée;
La serre du voisin
Semble s’être envolée.

Et je ne sais vraiment
Où peut s’être posé
Le moineau que j’entends
Si tristement crier.

(Maurice Carême)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 5 Comments »

VÉNUS (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2018



Illustration: Julien Bourdon
    
VÉNUS
Ainsi t’ai-je vue.

La jeune morte
sur la nacre de sa couche
nudité de brise en fleur
surgissait au jour éternel.

Le monde qui restait,
iris d’ombre et coton,
regardait à la croisée
l’écoulement sans fin des choses.

La jeune morte
creusait l’amour en son tréfonds.
Entre l’écume de ses draps
se perdait sa chevelure.

(Federico Garcia Lorca)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Brise-lames (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2017



Illustration: Hinke Schreuders
    
Brise-lames
femme des eaux marines
je plonge mon bras
dans tes dentelles blanches
et je touche ton horizon de coton
dénudée
les mains sur la nuque
tu te moques du vent
et de ses caresses aveugles
mais le vent
comme la vague qui vient
te touche de sa langue verte

(Luis Mizón)

 

Recueil: Poèmes d’eau et de lumière
Traduction:
Editions: Al Manar

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :