Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘coupant’

Une étoile s’est levée (Georges Bataille)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2017



 

Jane Whiting Chrzanoska 1948 - American painter -    (9) [1280x768]

Une étoile s’est levée
tu es je suis le vide
une étoile s’est levée
douloureuse comme le cœur

luisante comme une larme
tu siffles c’est la mort
l’étoile emplit le ciel
douloureuse comme une larme

je sais que tu n’aimes pas
mais l’étoile qui se lève
coupante comme la mort
épuise et tord le cœur

(Georges Bataille)

Illustration: Jane Whiting Chrzanoska

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je te trouve dans l’étoile (Georges Bataille)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2017



Je te trouve dans l’étoile
je te trouve dans la mort
tu es le gel de ma bouche
tu as l’odeur d’une morte

tes seins s’ouvrent comme la bière
et me rient de l’au-delà
tes deux longues cuisses délirent
ton ventre est nu comme un râle

tu es belle comme la peur
tu es folle comme une morte

Une étoile s’est levée
tu es je suis le vide
une étoile s’est levée
douloureuse comme le cœur

luisante comme une larme
tu siffles c’est la mort
l’étoile emplit le ciel
douloureuse comme une larme

je sais que tu n’aimes pas
mais l’étoile qui se lève
coupante comme la mort
épuise et tord le cœur

tu es le vide et la cendre
oiseau sans tête aux ailes battant la nuit
l’univers est fait de ton peu d’espoir

l’univers est ton cœur malade et le mien
battant à frôler la mort
au cimetière de l’espoir

ma douleur est la joie
et la cendre le feu

Noire mort tu es mon pain
je te mange dans le cœur
l’épouvante est ma douceur
la folie est dans ma main.

Seule tu es ma vie
des sanglots perdus
me séparent de la mort
je te vois à travers les larmes
et je devine ma mort

si je n’aimais pas la mort
la douleur
et le désir de toi
me tueraient

ton absence
ta détresse
me donnent la nausée
temps pour moi d’aimer la mort
temps de lui mordre les mains

(Georges Bataille)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je n’irai pas aujourd’hui (Paol Keineg)

Posted by arbrealettres sur 28 novembre 2016



Je n’irai pas aujourd’hui vers ce pays de grand gel et de vent,
déchiré d’une bourrasque de lumière
— et les prairies roses s’embrasent d’herbes coupantes.
Aussi vieux et sec qu’un siècle d’échecs,
je veux m’asseoir sur les bancs vernis parmi les gens
prendre souffle et réconciliation,
écarter de ton front une mèche de ronces
et m’attarder dans l’énergie de la nuit maternelle
faite à nos ressemblances.

(Paol Keineg)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le jour grisonne (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 29 septembre 2015




Le jour grisonne aux temps des coteaux
Jour bientôt décapité par la chute de la nuit
L’air tremble
Dans le froid coupant comme un rasoir
Le sol résonne comme un tambour
Dès que le jardin ferme les yeux
La lune escalade le mur

(Jean-Baptiste Besnard)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :