Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘coupure’

Le premier pas (Dominique Sampiero)

Posted by arbrealettres sur 8 mai 2018



Tu dis «je vais à ta rencontre»
et tu marches vers toi-même.
Tu coules à pic dans le matin,
tentes un premier pas.
La fin du jour est tienne.

Semence cachée,
tu entres dans le désordre de ton village.
Tu ne reconnais plus ta nudité,
ni ce qui chuchote en toi.
Tu demeures là et tu pleures,
sans royaume, sans frontière,
dans le prodige de la nuit et du renoncement.

C’est cela le premier mot,
un endroit d’herbes longues,
de vipères, de coupures sur la peau.

Rien devant toi.
Le premier pas.

(Dominique Sampiero)


Illustration: John William Godward

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PASSAGES (Claude Michel Cluny)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2017



 

PASSAGES

I
Océan violet voile de toile
étal où se joue
l’invisible commerce du vent.
*
Pirogue, arbre couché
privé de sève
qui rêve l’immobilité.
*

Ailleurs compliqué d’îles, de songes
où n’aborde jamais
qu’une ombre
l’homme

II
Habille-les, toi
les nervures de la feuille.
La chenille t’aimera
nu dans sa fourrure.
*
Assoiffé ô coeur aveugle
suis l’oiseau rapace
épiant pas à pas
la trace de sel des larmes.
*
Tu seras si lent
à parfaire ton silence.
Même au temps éteint opaque
quand l’os craque dans ta cendre
et trouble un passant.

III
Sable
ni vent ni pierre
Comme le temps
entre hier et peut-être.
*
Sable où tout s’efface
la grâce du feu te fond
dans la transparente idée.
*
Pierre opaque
naissance de l’immobilité
seul te change
un acte de la pensée.

IV
Temple, chambre
songe d’adobe ou refuge
autre corps nu habitable
un temps mesuré.
*
Pur, invisible coupure
le cristal sépare
la soif de l’eau.

(Claude Michel Cluny)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À la touffeur du jour (Michel Voiturier)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    

À la touffeur du jour succède le frisquet de la nuit.
Brusque coupure que le corps gère en ayant la chair de poule.
Quand l’âme est soumise au gel, se figent les serments murmurés à l’oreille aimée.

(Michel Voiturier)

 

Recueil: Dits en plain désert
Editions: Clarisse

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dépassé par le ciel (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2017



Zdzislaw Beksinski 58beksinskio

Dépassé par le ciel, par ma voix
j’entretiens le feu que j’étais
avec la dernière flaque tranchée
la dernière feuille ensoleillée,
et dans mon cœur pèse
tout un caillot déteint
qui n’a connu que la lumière.
Je ne suis plus qu’une tache de terre
encerclée par la mort
je suis quelques pas
que je n’ai pu compter.
Les fenêtres sont fermées
autour de mon sang
qui boite à la place des tempes,
tirant ses ponts de souffrance.
L’eau bue à pleine source
dans le voyage de l’enfance
n’a pas donné de larmes
et je sens mieux la coupure
que mon corps fait avec le Monde.

(Lucien Becker)

 Illustration: Zdzislaw Beksinski

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MATIN (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2016



MATIN

Encore une coupure de langage
On aurait dû me prévenir

Enfin des gonds gémissent
Dans les maisons qui me cernent
Où jamais personne n’entre
D’où jamais nul n’est sorti

Peu après les tourterelles
Poussent leur aigre cri qui me rappelle
Que j’ai des raisons de souffrir

A n’en pas douter c’est le jour
Injecté lentement dans les veines du monde
Comme une vérité perverse

Quelqu’un viendra bien éponger
Le peu de sang qui a coulé.

(Jean Rousselot)

Illustration: Berit Kruger Johnsen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ayant renoncé aux yeux (Pierre Jean-Jouve)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2016



Ayant renoncé aux yeux, nuit plus qu’obscure,
Aux mains ces vaines employées du monde
Au cœur ce sang,
Et à la bouche coupure saignante de la beauté
Et aux mots qui n’ont plus la magie ni l’éternité.

L’arbre se sauve en laissant tomber ses feuilles.

(Pierre Jean-Jouve)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MOTS (Jean Pache)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2015



MOTS

COUTEAU — COUPURE — DES MOTS

I

Couteau : coupure des mots,
la mince lèvre ouverte
du sang.
Peut-être serait-il possible
de la guérir.

II

Et la lumière ?

LANCE — LES MOTS — L’UN APRÈS L’AUTRE

Lance les mots l’un après l’autre,
cailloux caillots : litière sacrale
du silence.

III

TROU — TAILLE — DOUCE

Trou ; taille douce
entre les deux épaules
où ma bouche démentait
ma voix.

(Jean Pache)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Coupures (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 14 juillet 2015


ronces2

refaire le chemin
envahi par les ronces les genêts
comme tous les ans
jusqu’au ruisseau
qu’on entend bien couler
et couper ce qui pousse
sauvagement
à la hache sécateur ou serpette
en se méfiant des vipères
près des pierres tombées
pour les enfants surtout
et dans ces gestes
qu’on fait un peu comme un poème
(on casse toujours pour avancer)
penser que c’est dérisoire
que cela va repousser
que tout ceci est vain
et frapper de toutes ses forces
sur les branches piquantes
pour le plaisir en bas
de trouver l’eau glacée
d’y plonger nu
pour y laver des écorchures

(François de Cornière)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :