Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘couture’

Retouche à la désinvolture (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2018



Retouche à la désinvolture

oiseau qui vêts et dévêts le ciel
reprenant sans fin ta couture
enseigne-moi l’aisance
mon âme souffre au pli

(Daniel Boulanger)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’homme (Gérard Macé)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2018



Illustration: Claude Hardenne
    
L’homme est un pendentif au cou de la reine,
mais quand le désir fait craquer les coutures,
le corset s’ouvre et l’armure se fend:
le sexe de l’homme s’épanouit alors en queue de paon.

(Gérard Macé)

 

Recueil: Homère au royaume des morts a les yeux ouverts
Traduction:
Editions: Le bruit du temps

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la désinvolture (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 9 mars 2018



 

Retouche à la désinvolture

oiseau qui vêts et dévêts le ciel
reprenant sans fin ta couture
enseigne-moi l’aisance
mon âme souffre au pli

(Daniel Boulanger)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je prends cette photographie de moi (Margaret Atwood)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2017



    

Je prends cette photographie de moi
et avec des ciseaux de couture
je découpe le visage.

Maintenant c’est plus exact;

Là où il y avait mes yeux,
absolu
ment tout apparaît

***

I take this picture of myself
and with my sewing scissors
cut out the face.

Now it is more accurate;

Where my eyes were,
every
thing appears

(Margaret Atwood)

 

Recueil: Le journal de Susanna Moodie
Traduction: Christine Evain
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce n’est pas assez d’une flaque de ciel en notre coeur (Anne Perrier)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2017



Ce n’est pas assez
D’une flaque de ciel en notre coeur
C’est le ciel tout entier
Que je veux Quand viendra l’heure
De s’écouler comme une eau pure
Dans le lit profond de l’amour
Oh ! quand viendra le jour
D’être comme une étoffe sans couture

(Anne Perrier)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Puis la nuit brusquement retire son échelle (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2016



 

Puis la nuit brusquement
retire son échelle
et comme s’il tombait de plus haut
le mot amour dans les vitrines
éclabousse comme du sang
le visage du matin
La nuit en province tombe dans les yeux bien avant l’âge
comme si la musique bleue autour du temps
devenait plus insupportable à cause de l’aventure
des branches des oiseaux saouls de vertige
– et leurs voiles tissés d’attentes de regrets
les veuves en garnissent le front ridé des fenêtres
dont les plis se resserrent encore au passage des filles peintes: trame
d’une vie jetée comme la nuit
dans un bas sans couture.

(Guy Goffette)

Illustration: C Robert Follett

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Syncope blanche (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2016



Fouillant la paralysie
il cherchait un corps à rêver
ni le corps couturé
d’un dieu déchu
ni la chair étanche
d’un irradiant
mais un équateur respirant
syncope blanche
qui enfante du zénith

(Zéno Bianu)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UNE APPARENCE DE SOUPIRAIL (Jacques Dupin)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2015



 

Rafal Olbinski  3 [1280x768]

UNE APPARENCE DE SOUPIRAIL

Écrire comme si je n’étais pas né. Les mots
antérieurs : écroulés, dénudés, aspirés par le gouffre.
Écrire sans les mots, comme si je naissais.

Tes travaux de couture : une aiguille vers le-nord,
une aiguille vers le sud, une aiguille vers le coeur…
Une aiguille plus fine pénétrant l’aiguille : douleur
percée à jour, clarté nue.

J’étais pour elle sous l’écaille, l’oeil immense et bleu
d’un caméléon de préhistoire. La lucidité d’avant
l’immersion.

(Jacques Dupin)

Illustration: Rafal Olbinski

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il creuse (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2015


desir

Il creuse il écrase la braise
du dernier désir
Elle revient par tous les pores
comme une sueur d’agonie
elle obéit à son instinct
qui sollicite l’absolution
de l’absolu
et guette la faille de l’oeil
où le regard reprendra sa couture.

(Charles Dobzynski)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :