Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘craquelé’

La terre craquelée (Brigitte Briatte)

Posted by arbrealettres sur 29 septembre 2018



 

terre craquelée

La terre craquelée
sous mes semelles de corde.
Tiens ! une goutte !

(Brigitte Briatte)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | 6 Comments »

AUTOMNE (John Clare)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018



 

    

AUTOMNE

Le duvet de chardon voyage
Bien que les vents soient tous tranquilles
Tantôt là sur le pâturage
Tantôt gravissant la colline
Le courant qui vient de la source
A présent bout comme un chaudron
Et franchit d’innombrables pierres
En bouillonnant à gros bouillons

Le sol racorni craquelé
A la mine d’un pain trop cuit
Le gazon vert est saccagé
Ses tiges desséchées sans vie
Les jachères comme de l’eau
Miroitent à perte de vue
Les fils de la vierge tremblotent
D’une herbe à l’autre suspendus.

Les collines tel un fer ardent
Brûlent à leur faîte au soleil
Et les ruisselets dans leur cours
Flambent clair à de l’or pareils
L’air aussi est de l’or liquide
La terre brûle comme un four
Quiconque promène les yeux
Voit l’Éternité alentour

***

AUTUMN

The thistledown’s flying
Though the winds are all still
On the green grass now lying
Now mounting the hill
The spring from the fountain
Now boils like a pot
Through stones past the counting
It bubbles red hot

The ground parched and cracked is
Like overbaked bread
The greensward all wracked is
Bents dried up and dead
The fallow fields glitter
Like water indeed
And gossamers twitter
Flung from weed unto weed

Hill-tops like hot iron
Glitter hot i’ the sun
And the rivers we’re eyeing
Burn to gold as they run
Burning hot is the ground
Liquid gold is the air
Whoever looks round
Sees Eternity there

(John Clare)

 

Recueil: Poèmes et Proses de la Folie de John Clare
Traduction: Pierre Leyris
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aux confins du dire (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2017




    
Aux confins du dire
La cigale sème les cendres
sur le sol craquelé
Toute rosée étant bue
Le pétale au geste épuré
traverse l’espace
À l’instant attendu
Au creux de l’inouï
Aux confins du dire

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre ces spasmes de lumière (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



 

Entre ces spasmes
de lumière, dans la fragile fougère, dans les sombres
fourrés : attendant
qu’à ton oreille labyrinthique
éclate
le tonnerre : le grondement de Babel,
le silence. Ce n’est pas
le lieu où tu t’es égaré
que l’on entendra. Mais le pas
se creusant sous
ce ciel troué, qui se tient tout à fait
à distance. Et qui s’étend en toi
à l’entrée
de la terre craquelée, où tu regardes
ces étoiles déchues
qui s’acharnent à ramper vers toi,
chargées des cadeaux de l’enfer.

(Paul Auster)

Illustration: Yuri Zupancic

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :